Degas à l'opéra

Musée d'Orsay
Du 24 septembre 2019 au 19 janvier 2020

  • Edgar Degas , les Choristes, Paris Musée d'orsay, photo © Musée d'Orsay, Dist RMN Grand Palais Patrice Schmidt
  • Edgar Degas Musiciens à l'orchestre, hst, Frankfurt am Main, Stadel Museum, ©Städel Museum - ARTOTHEK
  • Edgar Degas, Ballet dit aussi l'Etoile, Paris Musée d'Orsay, RF 1979, photo © Musée d'Orsay dist RMN Grand palais Patrice Schmidt
  • Edgar Degas l'orchestre à l'opéra vers 1870, hule sur toile, Paris musée d'Orsay RF 2417 © RMN Grand Palais herve Lewandowski

 

LA VIE EN MOUVEMENT

La fascination de Degas pour l’univers de l’Opéra a traversé toute sa carrière, des années 1860 jusqu’à ses œuvres ultimes au-delà de 1900. Il y explore les divers espaces : scène, loge, foyer, salle de danse, en accordant une attention particulière, presque obsessionnelle, aux petits rats de l’Opéra qui peuplent l’ensemble de cet univers clos. À travers les fenêtres voilées ou aveuglantes des salles de danse, près des feux de la rampe et même dans les coulisses, elles incarnent un microcosme aux infinies possibilités qui lui permet toutes les expérimentations picturales possibles : vues plongeantes, contrastes des éclairages, études du mouvement, de la vérité du geste, etc. Cette quête d’essentialité atteint un sommet dans ses sculptures : Degas représente des figures isolées de danseuses, sans se soucier de les rendre gracieuses comme elles le sont sur scène, en dévoilant ainsi les secrets d’un monde où l’artifice ne supprime jamais complètement le naturel. Ses études au pastel et à la cire cherchent à saisir l’essence du mouvement et l’esprit du monde du ballet avec une touche réaliste qui reflète les changements culturels de son époque. Degas retranscrit tout le charme des danseuses à l’instant où elles ajustent leur coiffure ou les épaulettes de leurs costumes, et finalement leur rend vie.

Si vous aviez apprécié l’an passé l’exposition consacrée par le Musée d’Orsay aux œuvres de Degas mises en regard des mots de Paul Valéry, apprêtez-vous à découvrir le monde de l’Opéra de Paris, tel que documenté et vécu par celui qui le considérait comme sa “chambre à lui”. Car la carrière d’Edgar Degas s’est forgée au rythme des danseuses, des musiciens, des spectateurs, des professeurs. Des coulisses aux représentations, des salles en elles-mêmes aux mouvements de celles qui s’y produisent, Degas restera l’expérimentateur de cet Opéra de Paris du XIXe siècle. Une exposition qui nous dévoile les dessous de l’inspiration du maître pour cet univers clos, qu’on a hâte de découvrir à notre tour.


Vous aimerez aussi…

Myriam Boulos, Nightshift 5
  • Photo
  • Ethnique

Biennale des photographes du monde arabe

Institut du Monde Arabe
Du 11 septembre au 24 novembre 2019

Pour cette troisième édition, dix-huit artistes de la scène libanaise sont mis à l’honneur pour offrir leur regard sur le monde arabe contemporain, et plus particulièrement cette année, le Liban, dans une déambulation entre réalités et fictions.

© galerie arcturus et alejandro quincoces
  • Gratuit
  • Contemporain

Alejandro Quincoces

Galerie Arcturus
Du 17 septembre au 12 octobre 2019

Cet artiste espagnol né à Bilbao a un parcours artistique plutôt original : passionné dès le plus jeune âge, autant par la musique que par la peinture, il a commencé ses études de Beaux-Arts à 36 ans et obtient très rapidement une reconnaissance internationale. Ses sujets de prédilection sont les paysages urbains.

©Jeanne Bucher Jaeger, Paris
  • Gratuit
  • Contemporain

Maria Helena Vieira da Silva

Cette exposition itinérante entre la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis est une aubaine internationale pour cette artiste portugaise naturalisée française en 1956. On n’est pourtant pas si surpris que cela de voir son exposition voyager puisque Vieira da Silva a conçu son œuvre dans une vision globalisée du monde et de l’espace, aux innombrables connexions et réseaux de déplacements.

© Didier Lockwood
  • Actu
  • Photo

Le Jazz au Bout des doigts - Hommage à Didier Lockwood

Galerie Hegoa
Du 6 septembre au 26 octobre 2019

Après son immense succès en 2017, la photographe Sophie Le Roux revient avec ses séries de photographies des plus grands musiciens et producteurs de jazz afin de rendre hommage au violoncelliste Didier Lockwood, décédé l’année dernière.