Découverte - Une immersion totale dans des jardins suspendus

  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law
  • rebecca louise law

 

Le printemps est de retour avec toutes ses allergies qui l’accompagnent. Si les grains de pollen vous font éternuer, les productions grandeur nature de cette artiste britannique vous sont déconseillées. En effet, Rebecca Louise Law vous immerge dans une expérience à la fois visuelle et olfactive. Avec une grande délicatesse, elle fabrique des jardins suspendus, peuplés de fleurs et de végétaux soutenues par des fils de cuivre. Ces matériaux peu communs et très fragiles sont un véritable challenge en matière de production artistique et de longévité.

“The flower became my paint,” (Les fleurs sont devenues ma peinture) explique Rebecca Law qui puise son inspiration de l’expressionisme abstrait. Les fleurs, en plus d’une immersion totale, offre une dimension symbolique infinie. En effet, chaque fleur porte en elle des symboles comme la fleur de lys fait historiquement référence à la royauté par exemple ; ce qui ouvre un champ d’interprétation aussi grand que le champ de fleur dans lequel le spectateur évolue.

Rebecca Louise Law, à travers ces œuvres in situ, cherche ainsi à explorer la relation entre l’homme et la nature. Si le cœur vous en dit, elle exposera prochainement au Toleda Museum of Art en Ohio du 16 juin 2018 au 13 janvier 2019. Dépêchez-vous avant que l’exposition ne fane !


Vous aimerez aussi…

Aheneah - No glass to hold me back
  • Découverte

Du Street art au point de croix! La brillante idée d’Aheneah

Renouveler l’esthétique du street art et dépasser les frontières, c’est tout l’objectif de la jeune artiste portugaise Aheneah – de son vrai nom Ana Martins. Munies de vis et de fil, elle crée de larges œuvres murales à base de point de croix. Une œuvre absolument stupéfiante, qui défie les codes traditionnels.

Malin Bülow - Elastic Bonding 6
  • Découverte
  • Insolite

 Les sculptures humaines de Malin Bulow

L’œuvre de la suédoise Malin Bülow – maintenant installée à Oslo en Norvège – se situe à cheval entre les questions de vivant et de non vivant, d’élasticité et de fluidité ; ses installations sont autant de prestations que de performances, utilisant différentes formes esthétiques et artistiques.

Adrian Gray - Stonebalancing 5
  • Découverte

 La zen-attitude des roches en équilibre d’Adrian Gray

Pas un mouvement brusque, pas un souffle, pas un tressaillement… et peut-être est-il possible d’imiter l’artiste britannique Adrian Gray, qui a initié une nouvelle forme d’art. Le « stonebalancing », ou l’art que trouver l’équilibre des roches, est une forme de land art basée sur l’assemblage de pierres, en utilisant uniquement les forces cinétiques naturelles.

Alicia Martin Biografias 3
  • Découverte

 Alicia Martin jette les livres par les fenêtres

Les installations d'Alicia Martin, qu’elle appelle « Biografias », mettent en scène des centaines d’ouvrages détournés de leur utilisation première, fixés dans d’étranges formes graciles grâce à une armature métallique.