❤ Découverte - Les tracés imprévisibles d’ADA

Esprit d'équipe //

Non, Ada n’est pas une nouvelle œuvre issue de l’intelligence artificielle, ou un robot-artiste échappé du Grand Palais. Ada est tout simplement une sphère de plastique remplie d’hélium, entourée de piquants de charbon qui agissent comme des fusains. Placée dans une chambre blanche immaculée, il suffit au visiteur de faire rouler, tournoyer ou envoyer en l’air cette bulle pour qu’elle dessine aléatoirement sur les murs.

  • Karina Smigla-Bobinski, Ada
  • Karina Smigla-Bobinski, Ada
  • Karina Smigla-Bobinski, Ada
  • Karina Smigla-Bobinski, Ada
  • Karina Smigla-Bobinski, Ada
  • Karina Smigla-Bobinski, Ada
  • Karina Smigla-Bobinski, Ada
  • Karina Smigla-Bobinski, Ada
  • Karina Smigla-Bobinski, Ada
  • Karina Smigla-Bobinski, Ada

 

Créée par l’artiste Karina Smigla-Bobinski, Ada est décrit par cette dernière comme « un globe en action qui fabrique une composition de lignes et de points, incalculable en intensité, expression et forme, aussi fort qu’essaie le visiteur de la contrôler et de la domestiquer. Quoi qu’il tente, il découvre rapidement que ADA est un créateur indépendant qui décore les murs originellement blancs de dessins et de signes. »

Quoi qu’il en soit, où qu’elle passe – à la Villette en 2016, au Festival Maintenant à Rennes en 2017 ou à Munich récemment – Ada amuse bien le public avec sa jolie forme… de ballon rond. A noter dans vos agendas : Ada sera présente à Paris, au Pavillon Carré Baudouin au mois de mai prochain !

>> Découvrir l'artiste 


Vous aimerez aussi…

May Parlar, Collective Solitude 2
  • Découverte
  • Photo

La solitude collective de May Parlar

La série « Collective Solitude » de May Parlard, nominée pour le Prix Aesthetica Art de 2019, interroge les questions d’appartenance et d’aliénation, du changement constant de l’être en devenir… Centrée sur le féminin, May Parlar questionne les notions d’identité et du rapport entretenu avec soi-même – ce « soi » parfois limpide mais aussi inaccessible.

Aheneah - No glass to hold me back
  • Découverte

Du Street art au point de croix! La brillante idée d’Aheneah

Renouveler l’esthétique du street art et dépasser les frontières, c’est tout l’objectif de la jeune artiste portugaise Aheneah – de son vrai nom Ana Martins. Munies de vis et de fil, elle crée de larges œuvres murales à base de point de croix. Une œuvre absolument stupéfiante, qui défie les codes traditionnels.

Leandro Erlich
  • Découverte

Leandro Erlich pose une échelle vers le ciel

Fortement imprégné de l’esthétique du réalisme magique, c’est en Nouvelle Orléans que Leandro Erlich a pour la première fois l’idée de ce qui deviendra ensuite ses installation phares « Window and Ladder – Too Late for Help » ou « L’ultime déménagement ».

Adrian Gray - Stonebalancing 5
  • Découverte

 La zen-attitude des roches en équilibre d’Adrian Gray

Pas un mouvement brusque, pas un souffle, pas un tressaillement… et peut-être est-il possible d’imiter l’artiste britannique Adrian Gray, qui a initié une nouvelle forme d’art. Le « stonebalancing », ou l’art que trouver l’équilibre des roches, est une forme de land art basée sur l’assemblage de pierres, en utilisant uniquement les forces cinétiques naturelles.