fbpx
Mémoire de l'oubli
Mémoire de l'oubli

Auréole - Exposition virtuelle

Quand l'art rencontre le football //

  • Carton Rouge d'après "Self-portrait" de Robert Lenkiewicz
  • 4-4-2 d'après"Les Pèlerins d'Emmaüs" de Titien
  • Champion mon frère d'après"La résurrection du Christ"
  • Tactique d'après"Prince de Neufchâtel et de Wagram" de Louis-Alexandre Berthier
  • Comment tu parles à ma sœur ? d'après "Samson capturé par les Philistins de Guercino" de Giovanni Antonio Boltraffio
  • Lundi matin d'après "Vieille femme lisant un livre" de Gérard Dou
  • Jour de match d'après "Le jour des enfants" de Timoléon Lobrichon
  • Hors-jeu d'après "Le Serment des Horaces" de Jacques-Louis David
  • En tout cas on te le souhaite d'après "Noli me tangere" de Hans Baldung
  • Little bro' d'après "Portrait de jeune homme" de Sandro Botticelli
  • Messie d'après"La dérision du Christ" de Mathias Stom
  • Le collectionneur d'après "A Young Man Reading by Candlelight" de Matthias Stom
  • Souvenirs d'après"Jeune astronome en 1685" de Olivier Van Deuren
  • Dilemme d'après "The proposal" de Knut Ekwall
  • Soirée Ligue des champions d'après "La vocation de St Mathieu" du Caravage
  • Le Toss d'après "Le mariage de la Vierge" de Titien
  • Vue de l'exposition au Ground Control

 

A l'approche de la Coupe du Monde, le football déteint sur tout, même sur les grands classiques de l'histoire de l'art. Avec leur exposition virtuelle, l'équipe du podcast Passement de jambes (P2J) et l'artiste SLip s'amusent à détourner les grands noms de la peinture avec des références au ballon rond. En tout, ce sont une trentaine de tableaux, répartis dans cinq salles - Passion, Tension, Héros, Obsession et Victoire - qui jouent sur les codes et surtout sur l'ironie. Parmi ces toiles de maîtres, on retrouve une jolie Ligue des champions, directement inspirée de La Vocation de Saint Mathieu par Le Caravage, un Hors-jeu inspiré du Serment des Horaces de Jacques-Louis David, des portraits de Botticelli où les étoles de prêtres se transforment en écharpes de supporters, ou encore des peintures néerlandaises où les manuels d'astronomie deviennent des albums Panini.

Au mieux, vous vous reconnaîtrez dans ces sacrements footballistiques du XVIe siècle, au pire vous relativiserez sur la passion foot. Dans les deux cas, cela vous fera rire.

A retrouver également au Ground Control du 14 juin au 15 juillet 2018.

>> Découvrir l'expo

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Mémoire de l'oubli