Découverte - Des sculptures monumentales pour les Festivals

  • Ven a la luz
  • Ven a la luz à Tulum
  • Ven a la luz, illuminé
  • Shaman illuminé
  • Shaman de près
  • Reflections
  • Daniel Popper - Lady Devine
  • Lady Devine nuit
  • Lady Devine jour
  • Ven a la luz
  • Lady Devine au Electric forest festival aux USA
  • Ven a la luz de près
  • Electric forest festival
  • Daniel Popper - Boom Shaman
  • Lady Devine détails
  • Boom festival au Portugal

 

L'été est là et les festivals qui vont avec aussi ! Des sculptures monumentales en bois peuplent les festivals avec une imposante douceur. Les festivaliers, enchantés, découvrent avec stupeur ces impressionnantes structures les protégeant du soleil ou leur apportant de la lumière à la nuit tombée.

L'artiste derrière ces productions s'appelle Daniel Popper. Passionné d'innovation, il s'est fait connaître avec ses immenses installations complètement inédites dans le monde de la sculpture. En effet, il utilise comme matériaux principalement du bois, mais contrairement à ce qu'on a l'habitude, il ne sculpte pas dans du bois massif mais rassemble des morceaux pour finir par former ces femmes maternelles et ces chamans protecteurs. Si l'on s'approche on peut admirer la minutie du détail, on dirait presque qu'il a comme "tricoté" ces sculptures. Les formes, souples, donnent une structure légère au personnage, permettant ainsi à l'artiste de les transporter pour en faire ces œuvres in situ grandioses. En effet, Daniel Popper fonctionne exclusivement par commandes et les festivals du monde entier sont très friands de ses œuvres à l'aspect psychédélique et féerique. On l'a déjà retrouvé au Electric Forest Festival aux USA, Le Boom Festival au Portugal, le Rainbow Serpent Festival en Australie et d'autres festivals en Afrique du Sud d'où il est originaire.

A l'occasion de ces productions, Daniel Popper aime s'entourer de différents artistes afin de donner une dimension supplémentaire à ses œuvres. Ensemble, ils incorporent de l'éclairage à LED ou des projections qui fonctionnent au rythme des musiques électroniques des festivals et donnent vie à des œuvres interactives hors-du-commun.

Sa dernière production se trouve à Tulum, au Mexique, à l'occasion du festival artistique et culturel Art with Me. Le succès de la sculpture figurative, représentant une femme comme une gardienne accueillante sur la plage, restera donc à son emplacement après le festival. Son nom "Ven a la Luz" (entrer dans la lumière), reflète l'aspect interactif de l'oeuvre : composée de bois et de cordes tissées, son torse ouvert sur une végétation luxuriante forme un arche accueillant à traverser.


Vous aimerez aussi…

Vile illusion murale 2
  • Découverte
  • Insolite

 Traverser les murs avec le street art de Vile

A tourner en rond dans nos appartements comme des bêtes en peine, on finit par avoir l’impression que les murs rétrécissent… Le graffeur portugais Vile, de son vrai nom Rodrigo Miguel Sepúlveda Nunes, a trouvé la solution parfaite pour cela.

Craig Alan - Joker 2
  • Découverte

 Les regroupements de foules incroyables des portraits de Craig Alan

La série « Populus, Figurative » de Craig Alan met en scène de petits personnages se réunissant pour former des portraits d’hommes et de femmes célèbres – Marilyn Monroe, James Bond, Gandhi, John Lennon, la reine Elizabeth… Dans « Populus, Conceptual » et « Populus Abstract » ils se regroupent pour créer des formes non figuratives.

Alicia Martin Biografias 3
  • Découverte

 Alicia Martin jette les livres par les fenêtres

Les installations d'Alicia Martin, qu’elle appelle « Biografias », mettent en scène des centaines d’ouvrages détournés de leur utilisation première, fixés dans d’étranges formes graciles grâce à une armature métallique.

Bruno Catalano - Les voyageurs 2
  • Découverte

 Des voyageurs qui disparaissent, sculptures surréalistes de Bruno Catalano

Impossible de rester de marbre face aux voyageurs incomplets de Bruno Catalano qui semblent disparaître sous nos yeux et dont seuls des lambeaux demeurent.  Et si cela nous touche autant, c’est parce que leur histoire est profondément humaine, intrinsèquement liée à la vie de l’artiste lui-même.