2 surprise

BRUXELLES // Beyond Klimt, new horizons in central Europe, 1914-1938

Du 21 septembre 2018 au 20 janvier 2019 -
Bozar, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles //

  • ©  Belvedere,  Vienna
  • ©  Belvedere,  Vienna
  • ©  Belvedere,  Vienna
  • ©  Belvedere,  Vienna
  • ©  Belvedere,  Vienna
  • ©  Belvedere,  Vienna
  • ©  The  Gallery  of  West  Bohemia  in  Pilsen
  • ©  Szépművészeti  Múzeum  -  Museum  of  Fine  Arts  Budapest
  • ©  Szépművészeti  Múzeum  -  Museum  of  Fine  Arts  Budapest,
  • ©  NORDICO  Stadtmuseum  Linz
  • HyperFocal: 0
  • ©  Belvedere,  Vienna
  • ©  St.  Stephen’s  King  Museum  –Deák  Collection,  Székesfehérvár
  • ©  Petőfi  Literary  Museum  –  Kassák  Museum,  Budapest
  • ©  Collection  Vanabbemuseum,  Eindhoven
  • ©  Private  collection,  Prague
  • František Kupka, Study for Around a Point, 1911-1930
  • © Theaterwissenschaftliche  Sammlung,  Universität  zu  Köln
  • ©  Szépművészeti  Múzeum  -  Museum  of  Fine  Arts  Budapest
  • ©  Private  Collection,  Courtesy  Richard  Nagy  Ltd.,  London
  • ©  Szépművészeti  Múzeum  -  Museum  of  Fine  Arts  Budapest
  • ©  Private  Collection,  Vienna
  • ©  Florent  Chevrot
  • © Theaterwissenschaftliche  Sammlung,  Universität  zu  Köln
  • ©  St.  Stephen’s  King  Museum  –Deák  Collection,  Székesfehérvár
  • ©  Gallery  of  Fine  Arts  in  Cheb
  • ©  Private  Collection
  • ©  Kunsthandel  Giese  &  Schweiger,  Wien
  • © www.wirtschaftsmuseum.at
  • © St.  Stephen’s  King  Museum  –Deák  Collection,  Székesfehérvár

 

Si cette exposition parle de renaissance, ce n’est pas de l’Italie dont il s’agit ici mais bien de l’Europe centrale. Après la Première Guerre mondiale, cette partie du continent est en pleine mutation politique, sociale mais aussi artistique : les peintres, ainsi que les nouvelles écoles de pensées, migrent, se mélangent et s’influencent. « L’art à l’international » développe de nouveaux réseaux et les moyens de communication modernes effacent les frontières physiques. Qu’ils s’appellent Gustav Klimt, Josef Čapek ou László Moholy-Nagy ; qu’ils viennent d’Autriche, d’Allemagne ou de Hongrie, leur identité artistique prime désormais sur leur nationalité géographique. C’est à travers les oeuvres des 75 artistes exposés que l’on découvre ainsi le nouveau visage de cette partie de l’Europe que l’on oublie parfois. Une Europe qui se détermine de 1914 à 1938, et cela plus que jamais, par un art naissant, symbole de nouveaux horizons.

Artists will always fight the system and what better way to fight back than creating subversive works of art ?

L'expo en photos :

  • ©Yannick Sas
  • ©Yannick Sas
  • ©Yannick Sas
  • ©Yannick Sas
  • ©Yannick Sas
  • ©Yannick Sas
  • ©Yannick Sas
  • ©Yannick Sas
  • ©Yannick Sas
  • ©Yannick Sas

 

C’est une très belle exposition que nous propose cette saison le Palais des Beaux-arts de Bruxelles, une exposition qui nous invite à porter un nouveau regard artistique sur l’Europe, comme nous y a superbement habitué Bozar. Nous sommes ici au lendemain de la Première guerre mondiale, une guerre qui laissera des traces historiques et humaines, mais artistiques aussi. L’empire austro-hongrois est déchu. L’Europe des douze nations émerge. Nous sommes dans une période de bouleversement, de mutation politique, sociale mais aussi artistique. L’art s’internationalise, les influences européennes franchissent les frontières. Autriche, Allemagne, Hongrie, qu’importe, l’identité artistique prime désormais sur la nationalité.

Un nouveau visage pour l’Europe se présente ici au travers des œuvres de 75 artistes, des artistes marqués par la paupérisation, la mort et les désastres de la guerre, parmi lesquels Klimt et Schiele qui nous quitteront en 1918, mais aussi Kokoschka, Moser ou Kupka. Des artistes qui dessinent une Europe nouvelle, jusqu’à la veille de l’éclatement de la Seconde guerre mondiale. Place ici aux figures de proue de la Sécession viennoise, avec leur style art nouveau typique annonçant les grands jours de la Belle Époque à Vienne. Mais l’exposition va plus loin. Que va-t-il advenir du monde après eux ? Comment ont-ils influencé les artistes de la génération suivante ? Un foisonnement d’idées et d’audaces artistiques qui donnera naissance à des mouvements d’envergure internationale tels que le surréalisme, l’expressionnisme, le néoréalisme ou encore le constructivisme. Quand l’art réunit les peuples et construit une nouvelle Europe, c’est le sujet magnifique de cette exposition d’envergure. Une exposition qui fait tomber les frontières, jusque dans les œuvres elles-mêmes, nous permettant pour la première fois l’expérience grandiose de pénétrer au cœur des œuvres de Gustav Klimt grâce à un dispositif inédit en réalité virtuelle. Allez, on s’y plonge !

Bozar, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles,
Du 21 septembre 2018 au 20 janvier 2019
Tarif : 16 € - Tarif réduit : 14 € 


Expo précédente


2 surprise