Cirque de demain
Cirque de demain

Les Arborés

Jusqu'au 16 décembre 2018 -  
Commanderie Saint-Jean //

  • ©A2Z Art Gallery & Emeric Chantier
  • Geneviève Mathieu et Manoli Gonzalez, L'Arbre aux papillons
  • Jean Louis Magnet, « Social Network Hanami»
  • Maire Noelle Fontan, « Guarumo », 2008, écorces bananier, arbre à pain, feuilles de cécropia
  • ©A2Z Art Gallery & Emeric Chantier
  • Geneviève Mathieu, « Les fonds marins»
  • Jean Louis Magnet, « Social Network Hanami»
  • ©A2Z Art Gallery & Emeric Chantier
  • Geneviève Mathieu, « Eve et le serpent »
  • Jean Louis Magnet, Installation de coquelicots
  • Marie Noelle Fontan , « Pithecoctenium »
  • Jean Louis Magnet et Thierry Cauwet, « Arche de Printemps»
  • ©A2Z Art Gallery & Emeric Chantier
  • Geneviève Mathieu, « Comme un cuir»
  • ©A2Z Art Gallery & Emeric Chantier
  • ©A2Z Art Gallery & Emeric Chantier
  • ©A2Z Art Gallery & Emeric Chantier
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni
  • © Lionel Antoni

 

Dame Nature à la Biennale d'Art de Corbeil-Essonnes

Plus que jamais, notre rapport à la nature et à l’écologie questionne, révolte, ou chamboule. Et si l’art contemporain pouvait nous faire réfléchir à notre condition d’homme et notre positionnement dans l’environnement ? Et si les œuvres, installations et performances parvenaient à nous sensibiliser à ces questions ? Et si, tout simplement, les artistes avaient leur rôle à jouer dans un retour à l’harmonie entre Homme et nature ? Les trois artistes des Arborés, présents à la Biennale d’art de Corbeil-Essonnes, s’inscrivent justement dans cette démarche : leurs sculptures végétales ravissent, interpellent et questionnent. Des tissages à base de branches de Marie-Noëlle Fontan aux arbres à papillons de bois de Geneviève Mathieu, en passant par les figures hybrides d’Émeric Chantier, c’est bien l’avenir de la nature qui est au centre de cette exposition. Le Penseur de ce dernier, inspiré de Rodin, mélange par exemple mousse polyuréthane, terre et bois, à la frontière entre industriel et naturel. Une œuvre paradoxale donc, qui, loin de vouloir faire la morale, invite plutôt à une méditation sur le lien indéniable et infini qui unit l’humain à sa terre. « Tout ce que j’essaie de faire se résume à la mise en valeur des formes et des couleurs qui sont déjà là, présentes dans le monde infini du végétal » explique la plasticienne et tisserande Marie-Noëlle Fontan. Voilà une modestie et une conscience qui résume parfaitement l’esprit de cette exposition teintée d’une verdoyante utopie.

Three artists presents their vision of the relation between human and nature, for the Corbeil’s art biennale.



Cirque de demain