Actu – Une performance virtuelle hyper réaliste !

Marina Abramovic en présence // 

  • Marina Abramovic à la Serpentine Gallery pour sa nouvelle performance The Life
  • Marina Abramovic à la Serpentine Gallery pour sa nouvelle performance The Life
  • Marina Abramovic à la Serpentine Gallery pour sa nouvelle performance The Life
  • Marina Abramovic au MoMA pour sa performance The Artist Is Present en 2010

 

Provocante, transgressive, fascinante et déroutante, Marina Abramovic est une artiste sans limites. Elle est surtout célèbre pour sa performance The Artist Is Present, l’exposition vivante phare de 2010 au Museum of Modern Art de New-York, dans laquelle les visiteurs sont assis en face d’elle dans l’atrium du musée pendant 700 heures d’affilée. De cette rétrospective est d’ailleurs né un film-documentaire sur sa carrière. Star de la performance, elle utilise son corps comme un terrain d’expérimentation, un sujet à part entière qui interroge la place de la femme et de l’artiste dans la société, du couple et enfin de l’être humain dans le cosmos. Mis à l’épreuve du risque, parfois même offert aux mains du public, son corps subit la violence et les dérives de notre société. Dans sa toute première performance intitulée Rythm 10, elle passe un couteau entre ses doigts à toute vitesse et provoque le scandale dans le milieu artistique. Dans Art must be beautiful, elle se brosse les cheveux avec plus ou moins de violence en répétant la phrase « Art must be beautiful, artist must be beautiful » dénonçant ainsi la société du star-system et le credo du Beau en art.

Pour son dernier projet, qui a débuté aux Serpentine Galleries de Londres le 19 février, l'artiste apparaît de nouveau dans un espace galerie vêtue d'une robe rouge. Mais cette fois -ci, elle ne sera pas réellement là. Au lieu de cela, les téléspectateurs rencontreront sa ressemblance à travers une réalité mixte, une nouvelle technologie qui permet au public de voir Abramovic se produire comme si elle était dans la salle à l’aide de lunettes spéciales. (Pour éviter toute confusion, le site Web du musée déclare sans équivoque : "Veuillez noter qu'il s'agit d'une expérience numérique en réalité mixte. L'artiste n'est pas présent.") Selon le musée, l'ouvrage intitulé The Life, d'une durée de 19 minutes, représente la première représentation à grande échelle qui utilise une réalité mixte partout dans le monde. Pour Abramovic, le projet marque la prochaine étape dans l'évolution continue de sa relation à la technologie. « Au début de ma carrière, je détestais vraiment la technologie. J'y ai pensé comme un obstacle », a-t-elle confié à artnet Nouvelles. « Des années plus tard, ma perspective a totalement changé. Je pense qu'il n'y a rien de mal avec les nouvelles technologies, le seul problème est la relation que nous entretenons avec elle. » La pionnière de la performance ne cesse de repousser les limites de la représentation. Pour sa précédente exposition au Serpentine en 2014, 512 heures, elle était assise dans une salle vide avec une sélection d'accessoires pour la durée de l'exposition, à la disposition et au libre-arbitre des spectateurs. Abramovic a récemment expérimenté la réalité virtuelle en lançant une expérience sur le thème du changement climatique intitulée Rising à la Royal Academy en mars dernier. Mais contrairement à la réalité virtuelle, qui retire le spectateur d'un environnement et le plonge dans un autre monde, la performance en réalité mixte d'Abramovic permet aux téléspectateurs de se sentir comme si elle était dans la pièce avec eux, en effectuant des mouvements chorégraphiés et en dialoguant avec le public.

Sa performance « The Life » était présentée du 19 au 24 février aux Galeries Serpentine. L'entrée était totalement gratuite, mais la réservation est obligatoire.

 

 


Vous aimerez aussi…

©François Sola
  • Contemporain
  • Découverte

François Sola : des photos en réalité augmentée dans le métro de Lyon

Station de métro Bellecour - Lyon
Jusqu'au 31 mars 2020

De l’art dans le métro ! Une « galerie d’art numérique » égaye la station de métro Bellecour à Lyon. Le concept ? Une exposition de 55 photos qui s’animent grâce à une application sur smartphone. Et c’est complètement gratuit !

©FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Actu
  • Contemporain

La Joconde en Rubik’s Cube de l’artiste Invader vendue à 480.200 euros aux enchères !

Vous vous souvenez ? Il y a quelques semaines, on vous annonçait que la fameuse Joconde ornée de Rubik’s Cube était mise aux enchères. Cette œuvre réalisée par le street artiste Invader était estimée entre 120.000 et 150.000 euros. Une sacrée somme !

  • Découverte
  • Photo

Antoine Repessé : le photographe donne la parole aux déchets

Original ! Laissez-vous surprendre par le travail du photographe Antoine Repessé. Un artiste aux productions surprenantes qui n’hésite pas à soulever une problématique des plus inquiétantes de notre époque : les déchets plastiques !

Screenshot_2020-02-12 Galería OMR ( galeriaomr) • Photos et vidéos Instagram
  • Actu
  • Scandale

Une critique d’art détruit accidentellement une œuvre estimée à 18.000 euros

C’est la dégringolade ! Lors d’une exposition organisée à Mexico à l’occasion de la seizième édition de la Zona Maco, Alvelina Lésper détruit par accident une œuvre de Gabriel Rico, un artiste contemporain.