Actu - Le mystère Gauguin reste entier

L'oeuvre de Gauguin a mystérieusement été retirée de la vente // 

AFP / Bertrand Guay

On vous l'avait annoncé il y a plusieurs semaines et on attendait avec impatience cette vente qui s'annonçait exceptionnelle ! Le fameux Jardin de Pissarro de Paul Gauguin, montré au public seulement deux fois en 140 ans, devait être vendu aux enchères jeudi 29 mars dernier chez Sotheby's. Seulement voilà, le tableau qui avait été estimé entre 600 000 et 900 000 euros a finalement été retiré de la vente à la dernière minute. On s'interroge sur les raisons de ce revirement de situation ... Etait-ce un faux ? Le vendeur s'est-il finalement rétracté ? L'estimation était-elle trop basse au regard du dernier record de Gauguin adjugé 300 millions de dollars ?

On vous rappelle l'histoire de ce tableau qui date de 1881.

"C'est un tableau qui réapparaît sur le marché, pour nous c'est un vrai événement", a déclaré à l'AFP Aurélie Vandevoorde, directrice du département Art Impressionniste et Moderne de Sotheby’s France. Ce tableau est une œuvre inédite à plusieurs égards. D’une part, il symbolise l’époque où Paul Gauguin prend véritablement la décision de devenir peintre alors qu’il était agent de change. Il se rend très souvent à Pontoise dans le nord-ouest de Paris, afin de rendre visite à Camille Pissarro, qu’il considéra comme son maître. D’une autre part, cette œuvre est à double visages, en la retournant on découvre un trésor caché, deux esquisses, qui pourraient être les premiers autoportraits de Gauguin, dans lesquels on retrouve déjà la vivacité du trait des autoportraits peints dix ans plus tard.

© tous droits réservés

Ce tableau est un bel hommage à Camille Pissaro présenté sous une ombrelle au premier plan, où il avait l’habitude de peindre avec son chevalet, avec au fond, le jardin du peintre et sa maison. Cette oeuvre baptisée "Le Jardin de Pissarro, Quai du Pothuis" est restée dans la même famille depuis les années 1920 et n’a été exposée qu’à Pont-Aven, en Bretagne, en France, en 1964 et au Cleveland Museum of Art dans le cadre d'une exposition sur le jardin (Painting the modern garden : Monet to Matisse, 2015-2016) dans l'Ohio, aux États-Unis. Le témoignage d’une grande amitié entre les deux peintres, où l’on peut déjà apercevoir l’influence que le maître aura sur son élève, qui se détache de plus en plus de la technique impressionniste, en témoigne les autoportraits du verso, aux regards perçants qui traduisent une modernité. La complicité entre les deux hommes se lit par ailleurs dans un dessin à quatre mains de 1880, conservé au musée d’Orsay, qui représente un portrait de Gauguin fait par Pissarro mêlé à celui de Pissarro par Gauguin. Une fusion qui rappelle la jeunesse de Gauguin et annonce le trait de l’artiste quelques années plus tard.


Vous aimerez aussi…

© PHOTO PETER DEJONG, AP
  • Actu

Actu - Deux oeuvres de Van Gogh exposées 16 ans après leur vol

Deux tableaux du célèbre peintre néerlandais sont depuis avril à nouveau exposés au musée Van Gogh à Amsterdam, 16 ans après leur vol. 

© FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Actu

Actu – Le revolver avec lequel Van Gogh se serait suicidé adjugé 130 000 euros

Le revolver avec lequel Van Gogh se serait donné la mort à Auvers-sur-Oise en 1890 a été vendu aux enchères à l’Hôtel Drouot ce mercredi 19 juin au prix fort !

img_9210-4178878
  • Actu
  • Insolite

Actu - Le cousin du Diplodocus n'a pas trouvé preneur

« Skinny », un sauropode proche parent du diplodocus a fait un flop aux enchères ce jeudi à la maison de ventes française Aguttes. Sa valeur était estimée entre 1,5 et 2 millions d’euros.

PHOTO SERGE GUÉROULT
  • Scandale

Actu - Ces œuvres qui ont disparu...

Elles seraient aujourd’hui 50 000 à avoir été prêtées aux musées et aux administrations sans jamais avoir été retrouvées. Ces œuvres de l’État « égarées », brisées ou volées sont tout simplement mal inventoriées sans que personne ne s’en aperçoive.