Allemagne Romantique

Petit Palais
Du 22 mai au 1er septembre 2019

  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (12)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (13)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (5)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (6)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (2)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (3)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (4)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (8)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (9)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (10)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (11)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (15)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (1)
  • Vue de l'exposition Allemagne Romantique au Petit Palais, Paris (7)

 

Le romantisme trouve ses racines au cœur même du Siècle des Lumières, période pendant laquelle l’Europe s’ouvre au monde et s’intéresse de plus en plus à la liberté des hommes. Dans cette même veine, les artistes commencent à privilégier l’expression individuelle, le sentiment et la subjectivité. Comme l’a si bien dit Charles Baudelaire, « le romantisme n’est précisément ni dans le choix des sujets ni dans la vérité exacte, mais dans la manière de ressentir ». La littérature, les arts plastiques et la musique s’en trouvent profondément bouleversés et certains artistes vont développer un réel intérêt pour dessin, qui s’impose comme l’expression la plus novatrice de la création artistique et contemporaine. L’exposition nous plonge au cœur même de l’âge d’or du dessin allemand et présente 140 feuilles d’exceptions issues de la collection des musées de Weimar qui n’ont jamais été montrées jusqu’à maintenant. Les figures emblématiques telles que Caspar David Friedrich et Johann Henrich Füssli sont évidemment évoquées, mais nous découvrirons également quelque trente-cinq artistes qui sont, pour la plupart, assez méconnus. Ces artistes sont les représentants d’un art nouveau, inspiré par la spiritualité chrétienne, les légendes médiévales et la bible. Mêlant fantastique, idéalisme et naturalisme, le romantisme allemand se veut créateur d’émotions et de “frissons sublimes”.

The exhibition presents for the first time in France a selection of 40 drawings by 37 different artists to offer a panorama of the golden age of drawing in Germany.

  • Ellenrieder, Portrait en buste d’un jeune garçon
  • Erhard, Le Peintre Johann Adam Klein devant son chevalet, 1818
  • Friedrich, Paysage de montagne avec croix au milieu des sapins, vers 1804-1805
  • Füssli, Scène d’incantation avec une sorcière près de l’autel, 1779
  • Gérard Edelink, Portrait d'Israël Silvestre
  • Kobell, Paysage héroïque avec cascade
  • Kobell, Paysage héroïque sous l’orage
  • Kobell, Paysage idéal avec grotte, tombeaux et ruines au clair de lune, vers 1787
  • Koch, Paolo et Francesca surpris par Gianciotto Malatesta, 1809
  • Tischbein, Dryade, vers 1820
  • Tischbein, Fragment de nature. Berge avec écrevisse, vers 1800
  • Tischbein, La Grande Ombre, vers 1805
  • Rehberg, Vieillard barbu s’arrachant les cheveux ou Ossian
  • Reinhart, L’Abbaye bénédictine Sainte-Scholastique, 1797
  • Tischbein, Un tigre bondit hors d’une corolle de fleur, 1817

 

 


Expo précédente