Découverte - Eric Ceccarini

Actuellement de retour dans la région du Vendômois, le photographe Eric Ceccarini y avait réalisé ses photographies après les avoir présentées au monde entier.  Artiste belge né en 1965, il est photographe de mode et travaille avec plusieurs grandes maisons. Son travail est un mélange subtil entre peinture et photographie, rendant un vibrant  hommage au modèle féminin.

  • The Painters Project - Eric Ceccarini- Brigitte Nataf
  • The Painters Project - Eric Ceccarini-Jacqueline Bozon
  • Eric Ceccarini, galerie Hegoa
  • Eric Ceccarini, galerie Hegoa
  • Eric Ceccarini, galerie Hegoa
  • Eric Ceccarini, galerie Hegoa
  • Eric Ceccarini, galerie Hegoa
  • Eric Ceccarini, galerie Hegoa
  • Eric Ceccarini, galerie Hegoa
  • The Painters Projetc by Eric Ceccarini à l'église du XIème à Artins
  • The Painters Projetc by Eric Ceccarini - Oiseaux de Sourski et Femme de Sylvie Mangaud Résidence d'artistes Galerie HEGOA
  • Vue de l'exposition Les Rendez-vous d'art contemporain vendômois, Couture-sur-Loir
  • Vue de l'exposition Les Rendez-vous d'art contemporain vendômois, Couture-sur-Loir
  • Vue de l'exposition Les Rendez-vous d'art contemporain vendômois, Couture-sur-Loir
  • Vue de l'exposition Les Rendez-vous d'art contemporain vendômois, Couture-sur-Loir
  • Vue de l'exposition Les Rendez-vous d'art contemporain vendômois, Couture-sur-Loir
  • Vue de l'exposition Les Rendez-vous d'art contemporain vendômois, Couture-sur-Loir
  • Vue de l'exposition Les Rendez-vous d'art contemporain vendômois, Couture-sur-Loir
  • Vue de l'exposition Les Rendez-vous d'art contemporain vendômois, Couture-sur-Loir

 

Éloges du corps féminin

Des œuvres d’art picturales, aux tons veloutés, voluptueux. La caméra semble courir le long des hanches, des seins et des visages des modèles, dans une douceur et une intimité presque palpable. Il émane de chaque cliché une atmosphère unique, reflet de la personnalité qu’il représente, comme une lettre d’amour à toutes les femmes.  Et dans cette conversation avec les corps, Ceccarini invite des peintres dans un dialogue nouveau, où les modèles deviennent des toiles mouvantes qui subliment les peintures des artistes, comme un travail collaboratif où tout devient chef d’œuvre.

Rencontre subtile entre la peinture et la photographie

On y découvre des bustes aux couleurs vives et à la peinture craquelée, où force et relief dominent, comme une déclaration à la femme qui les porte. On y admire le dos cambré, orné des liens d’un corset dessiné, comme un étau précieux qui s’aligne sur les courbes corporelles. Les aplats de couleurs des peintres, embellis par la lumière naturelle utilisée par le photographe semblent sortir des clichés, accrochant le regard. Si présents qu’ils nous font, l’espace d’un instant, oublier qu’ils sont tracés sur des corps humains. Et, entre lumière et obscurité, on découvre une nouvelle façon de penser la peinture, une nouvelle façon d’observer la nudité. Le tout devient une forme d’art éphémère, que l’objectif immortalise pour créer du mouvement au sein d’une peinture, entre lumière et obscurité, entre toile et chair, qui transcende la simple représentation physique.

Des modèles sublimés

La photo devient la seule et unique trace de cette œuvre éphémère issue de la fusion entre trois visions artistiques, celui d’artistes venus du monde entier, des modèles et du photographe.  Ses photographies subliment la lumière naturelle, fuyant les artifices pour magnifier le corps féminin, avec sensualité et pudeur, avec force et audace. L’image se fait alors douce, veloutée, extrêmement poétique. Le grand format des tirages exalte chaque particularité picturale qui nous révèle la force évocatrice des traces peintes sur ces corps. Les poses captées par Eric nous racontent le ressenti des modèles, devenues œuvres d’art. La couleur et la substance jouent le rôle de protagonistes. Courbes affirmées, regards fiers, peaux de satin magnifiées par la matière tantôt brute et tantôt délicate, Eric Caccarini nous offre une nouvelle manière d’explorer le nu artistique.


Vous aimerez aussi…

May Parlar, Collective Solitude 2
  • Découverte
  • Photo

La solitude collective de May Parlar

La série « Collective Solitude » de May Parlard, nominée pour le Prix Aesthetica Art de 2019, interroge les questions d’appartenance et d’aliénation, du changement constant de l’être en devenir… Centrée sur le féminin, May Parlar questionne les notions d’identité et du rapport entretenu avec soi-même – ce « soi » parfois limpide mais aussi inaccessible.

Leandro Erlich
  • Découverte

Leandro Erlich pose une échelle vers le ciel

Fortement imprégné de l’esthétique du réalisme magique, c’est en Nouvelle Orléans que Leandro Erlich a pour la première fois l’idée de ce qui deviendra ensuite ses installation phares « Window and Ladder – Too Late for Help » ou « L’ultime déménagement ».

Isaac Cordal
  • Découverte

 Du haut de leur 15cm, ils dénoncent les travers de notre société ! Les personnages urbains d’Isaac Cordal

L’idée du microcosme de l’homme opposé au macrocosme n’est pas nouvelle : sans avoir à remonter jusqu’aux Pensées de Pascal, on la retrouve chez l’artiste espagnol Isaac Cordal. Dans une série d’interventions et d’installations publiques nommée « Éclipses de Ciment », il met en scène de minuscules personnages d’une quinzaine de centimètres dans le milieu urbain.

Bruno Catalano - Les voyageurs 2
  • Découverte

 Des voyageurs qui disparaissent, sculptures surréalistes de Bruno Catalano

Impossible de rester de marbre face aux voyageurs incomplets de Bruno Catalano qui semblent disparaître sous nos yeux et dont seuls des lambeaux demeurent.  Et si cela nous touche autant, c’est parce que leur histoire est profondément humaine, intrinsèquement liée à la vie de l’artiste lui-même.