Actu - Un Bacon et un Rothko vendus chacun 50 millions de dollars

Study for a Head de Francis Bacon et Untitled de Mark Rothko ont chacun rapporté 50 millions de dollars lors de la soirée de vente contemporaine de Sotheby’s New-York.

 

Francis Bacon, Study for a Head (1952). Courtesy of Sotheby's.

L'étude pour une tête (1952) de Francis Bacon s'est avérée être la plus grosse vente de la soirée. Consigné chez Sotheby's après avoir passé près de quatre décennies dans la collection de Richard E. Lang et Jane Lang Davis basée à Seattle, le visage rasé d'un des papes torturés de Bacon avait été l'une des premières œuvres de l'artiste à être acquise par un collectionneur privé américain. L'estimation haute en pré-vente était de 30 millions de dollars, atteignant 44 millions de dollars et s'élevant à 50,4 millions de dollars avec prime après environ cinq minutes d'action.

Diego Vélasquez, Innocent X (1650 c.)

Cette œuvre marque l’obsession de Bacon pour le pape de Vélasquez, représenté en séries par le peintre britannique. Pourtant dans celle-ci le religieux est en train de crier. Devons-nous lire ce pape hurlant comme une interprétation originale du portrait de Vélasquez ou une méta-représentation du tableau d’origine ? On pourrait affirmer la seconde hypothèse, que la peinture de Vélasquez par la peinture de Bacon éclaire la première, comme un retour sur image de certains aspects inaperçus sur le tableau de départ.

 

 

Mark Rothko, Untitled (1960). Courtesy of Sotheby’s.

Une autre vente ayant de lourdes conséquences pour le public est Untitled (1960) de Mark Rothko, qui coûtait un peu moins de 43,8 millions de dollars contre une estimation pré-vente de 35 à 50 millions de dollars. La prime de l'acheteur a levé son total sur papier à 50,1 millions de dollars, se rapprochant à la criée du pontife hurlant de Bacon et marquant la deuxième plus grosse vente de la nuit.

Le Musée d'art moderne de San Francisco a cédé la toile arrivée dans sa collection grâce à un cadeau de Peggy Guggenheim, dans le but explicite de "diversifier largement sa collection, de renforcer ses fonds contemporains et de combler les lacunes de l'histoire de l'art". Une tendance à la hausse dans les musées nord-américains, dont le surplus d’œuvres réalisées par des hommes blancs est revendu pour corriger leurs trous noirs historiques.


Vous aimerez aussi…

img_9210-4178878
  • Actu
  • Insolite

Actu - Le cousin du Diplodocus n'a pas trouvé preneur

« Skinny », un sauropode proche parent du diplodocus a fait un flop aux enchères ce jeudi à la maison de ventes française Aguttes. Sa valeur était estimée entre 1,5 et 2 millions d’euros.

Crédit: Pierre Vauthey/Sygma/Sygma via Getty Images
  • Actu

Actu - Un musée Louis de Funès à Saint-Raphaël

À proximité immédiate de Saint-Tropez, un musée consacré à Louis de Funès va ouvrir ses portes le 31 juillet à Saint-Raphaël. Une heureuse nouvelle pour des milliers de Français.

PHOTO SERGE GUÉROULT
  • Scandale

Actu - Ces œuvres qui ont disparu...

Elles seraient aujourd’hui 50 000 à avoir été prêtées aux musées et aux administrations sans jamais avoir été retrouvées. Ces œuvres de l’État « égarées », brisées ou volées sont tout simplement mal inventoriées sans que personne ne s’en aperçoive.

AFP/Archives / Jonathan NACKSTRAND
  • Actu
  • Insolite

Insolite - Le premier restaurant sous-marin en Europe

Qui n’a jamais rêvé d’un dîner en tête face à la mer tout en étant à l’abri du vent et des éclaboussures ? C’est désormais possible avec ce premier restaurant sous-marin d’Europe situé en Norvège.