Architectures rêvées 1660-1815

Château de Versailles
Du 4 mai au 4 août 2019

Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas exactement le Roi Soleil qui fut à l’origine de l’installation de la royauté à Versailles. Cette idée vient en réalité de son père Louis XIII, qui aimait beaucoup chasser et qui voulait s’éloigner de l’effervescence parisienne. C’est sûrement cet attachement familial particulier qui poussa Louis XIV à en faire l’incroyable château baroque que l’on connaît tous aujourd’hui. Du début des travaux en 1660 jusqu’à sa transformation définitive en musée par Louis-Philippe en 1837, la demeure royale est en perpétuelle transformation pendant plusieurs siècles. D’innombrables projets ont vu le jour grâce à l’administration des Bâtiments du roi dont les figures les plus emblématiques sont Colbert ou le comte d’Angiviller, et d’autres grâce à l’imagination d’architectes tels qu’Ange-Jacques Gabriel, afin d’adapter le château aux nouveaux usages, d’y simplifier la vie quotidienne, d’accentuer sa monumentalité ou pour l’habiller selon les modes esthétiques des époques successives. Malheureusement, les finances du royaume et les circonstances politiques empêchent la réalisation de nombreuses idées. Rassemblant plus de cent dessins, plans, élévations d’architecture et esquisses utopiques, l’exposition met en lumière le Versailles « tel qu’on ne l’a jamais vu, mais tel qu’il aurait pu être » et veut changer notre perception du palais. Elle se focalise essentiellement sur la question de l’aspect extérieur du château et de la façade du côté de la ville qui a fait l’objet de centaines de propositions. Elle évoque également les projets successifs de chapelle et de salles de spectacle et plusieurs exemples d’architectures de jardins. Le château de Versailles demeure aujourd’hui un symbole français puissant, bien qu’il ait encore quelques secrets à nous révéler…

 

19

Du Château de Versailles, on retient la splendeur architecturale sans faille, les jardins majestueux, les 2 300 pièces, réparties sur plus de 63 000 m2… On pense évidemment à Louis XIV et à ses rêves de grandeur inassouvissables… Nous nous souvenons du faste royal du plus grand des Monarques. Pourtant, Versailles n’a pas toujours été le Château parfait qu’il est aujourd’hui… Pendant près de 150 ans, incluant les années du Roi Soleil, il était en chantier permanent, histoire entre autres d'y faire la démonstration des capacités des meilleurs ouvriers de France aux yeux du monde entier.

C’est la surprise de cette exposition qui nous révèle un Versailles secret, un Palais rêvé aux mille visages… comme autant de projets spectaculaires et grandioses qui ne verront jamais le jour. Direction la sobre Galerie de pierre haute du château, pour découvrir les plans les plus fous et autres maquettes imaginés par les plus grands architectes des XVIIe et XIXe siècles, une période qui couvre l’installation de Louis XIV jusqu’à la transformation définitive du palais en musée par Louis-Philippe en 1837. Et, à notre immense surprise, les projets sont tout simplement innombrables, certains terriblement ambitieux et novateurs, tandis que d’autres sont plus rationnels et raisonnés… Versailles tel qu’on ne le verra jamais, une centaine de projets de transformation grandioses, visant à accentuer la monumentalité de la résidence royale ou à lui donner plus de cohérence architecturale, abandonnés, faute de moyens, de convictions, de stabilité ou tout simplement de faisabilité technique…

Une nouvelle chapelle, une prestigieuse façade royale digne de ce nom en remplacement du mur de briques rouges en ruine, des salles de spectacle, un pavillon en demi-cercle colossal, coiffé d'antiques et de balustrades, un incroyable pavillon pour les Globes de Coronelli, un « pavillon d’Apollon » imaginé par Tessin sur les bords du Grand Canal… L'époque est à la démesure, les chefs d’état veulent de la magnificence et de la grandeur, mais peinent à se décider. Une centaine de dessins, plans et élévations d’architecture, projets d’aménagements visionnaires ou révolutionnaires, comme autant de rêves de papier qui nous racontent Versailles tel qu’il n’aura été que dans l’imaginaire des monarques et de leurs architectes. Une exposition qui pourrait se résumer de manière ironique à travers les mots de Bernin, grand architecte du roi Soleil, qui s’exclamait : « Ce n'est pas avec de l'argent, mais avec de l'esprit qu'on fait une belle demeure »… A méditer.

Discover the history of the Château de Versailles through the various architectural projects some of which have never been realised.

Nos photos de l'exposition :

 

17


Vous aimerez aussi…

kobell-paysage-ideal-avec-grotte-tombeaux-et-ruines-au-clair-de-lune-vers-1787-1600x0
  • Vidéo
  • Classique

Allemagne Romantique

Petit Palais
Du 22 mai au 1er septembre 2019

Le romantisme trouve ses racines au cœur même du Siècle des Lumières, période pendant laquelle l’Europe s’ouvre au monde et s’intéresse de plus en plus à la liberté des hommes. Dans cette même veine, les artistes commencent à privilégier l’expression individuelle, le sentiment et la subjectivité.

Exposition Gareth Mason au Carpenter's Workshop (3)
  • Gratuit
  • Contemporain

Exposition Gareth Mason au Carpenter's Workshop

Carpenters Workshops Gallery
Jusqu'au 7 avril 2024

Le céramiste contemporain britannique Gareth Mason nous donne rendez-vous au Carpenter's Workshop pour une exposition inédite surprenante et hors normes.

Vue de l'exposition Dans l'appartement de Léonce Rosenberg au Musée Picasso Paris (15)
  • Vidéo
  • Incontournable

 Vidéo : une visite privée de l'exposition Dans l'appartement de Léonce Rosenberg au Musée Picasso

Musée Picasso
Jusqu'au 19 mai 2024

Ernst, Picabia, Léger... Suivez-nous pour une visite privée en vidéo de l'appartement de Léonce Rosenberg, star de la nouvelle exposition du Musée Picasso.

Exposition Jean-Paul Riopelle, Centre Pompidou, Mitchikanabikong, 1979, © Adagp, Paris
  • Incontournable
  • Contemporain

Exposition Jean-Paul Riopelle au Centre Pompidou, le chantre de l'abstraction lyrique

Centre Pompidou
Jusqu'au 1er avril 2024

Le Centre Pompidou clot une année de célébration en exposant des œuvres du peintre canadien Jean-Paul Riopelle, en l'honneur des 100 ans de sa naissance.