Passée au crible : Collection Emil Bührle

Musée Maillol
Du 20 mars au 21 juillet 2019

MERVEILLES CONTROVERSÉES

  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (6)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (5)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (4)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (3)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (2)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (66)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (65)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (64)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (63)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (62)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (61)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (60)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (59)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (58)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (57)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (56)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (55)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (54)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (53)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (52)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (51)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (50)
  • Vue de l'exposition de la Collection Bührle, Musée Maillol, Paris (49)

 

Manet, Picasso, Monet, Renoir,Degas,Cézanne, Gauguin, Van Gogh,Picasso ou Modigliani: tout cela dans une même collection ! Pour voir une soixantaine de chefs-d’œuvre impressionnistes et postimpressionistes au même endroit, il faut vous rendre au Musée Maillol qui expose l’extraordinaire collection Bührle pour la première fois en France. Mais si Bührle possède l’une des collections les plus prestigieuses au monde, ce n’est pas sans controverse. En effet, l’industriel allemand installé en Suisse a bâti sa fortune en vendant des armes à l’Allemagne pendant l’entre-deux-guerres et au IIIe Reich pendant la Seconde Guerre mondiale. À la fin de la guerre, treize œuvres spoliées à des Juifs –notamment à Paul Rosenberg – ont été retrouvées chez lui. Bührle plaidera l’innocence et la bonne foi avant de les restituer, ou d’en racheter certaines. L’exposition, bien que sensible, a le mérite de ne pas taire cette partie de l’histoire et d’en parler ouvertement à travers une salle explicative et un texte du catalogue, où l’on apprend également qu’Emil Bührle a continué de vendre des armes dans les années 50 à l’OTAN et à l’armée suisse. Le premier tableau que l’on voit au début de l’exposition est le Suicidé de Manet, une œuvre de fin de vie puissante, poignante, dérangeante aussi par son réalisme cru qui nous rappelle la devise de l’artiste :« Je fais ce que je vois et non ce qu’il plaît aux autres de voir ». S’en suivent une série de chefs-d’œuvre aussi célèbres que rarement exposés, à commencer par L’Offrande de Gauguin, Les Coquelicots près de Vétheuil de Monet (1879) ou Le Garçon au gilet rouge de Cézanne (vers 1888/90), ces deux derniers ayant été retrouvés de manière inespérée après 4 années d’intenses recherches suite à leur vol en 2008. Trois œuvres immanquables lors de votre visite : Le Semeur de Van Gogh, tableau peint à Arles en 1888, considéré par les historiens d’art comme le semeur de la Vérité, l’une des toiles les plus symboliques de l’artiste, révélant un soleil d’or en halo derrière le chapeau du Semeur, telle une auréole divine; La Petite Danseuse de Degas (1880), l’une des 30 versions existant à ce jour dans le monde, car l’originale (en cire) n’a - rappelons-le - jamais été fondue en bronze par l’artiste qui refusait catégoriquement que ses œuvres deviennent inaltérables. Cela ne fut fait qu’en 1922, cinq ans après sa disparition. Enfin la toile Au Lit de Toulouse-Lautrec (1892), faisant partie de la superbe série de quatre œuvres de l’artiste, qui fit jaser le tout-Paris en osant représenter deux femmes amantes et prostituées, couchées dans un même lit d’amour... On finirait presque par en oublier l’histoire sombre de l'acquisition de certains trésors.