The Painters Project - Galerie Hegoa
The Painters Project - Galerie Hegoa

Passée au crible : Préhistoire

Centre Pompidou
Du 8 mai au 16 septembre 2019

Machine à remuer le temps

  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris
  • Vue de l'exposition Préhistoire, Centre Pompidou, Paris

 

Cette exposition originale interroge pour la première fois le lien qui unit la préhistoire à l’art moderne et contemporain, lien difficilement saisissable de prime abord. Composé d’un riche ensemble de plus de 300 œuvres, le parcours chronologique montre comment les artistes et la société se fascinent pour la Préhistoire, dès sa découverte en 1860. Avant,on ne s’imaginait pas la Terre sans les Hommes. Les artistes ont réagi formellement à cette découverte en s’en inspirant pour leurs œuvres. La première approche artistique a été de représenter les couches de vie antérieures. C’est ainsi que la Montagne Sainte Victoire de Paul Cézanne est représentée avec des couches géologiques distinctes. On peut observer cette œuvre dans le préambule de l’exposition. Depuis Cézanne, innombrables sont les artistes que cette question a hantés. C’est ce que montre la suite du parcours. Il se prolonge en effet par un noyau central allant des années 1930 aux années 1980. Au début, on retrouve Max Ernst, Miró, Paul Klee, Picasso et notamment son Buste de femme, non sans rappeler la Vénus de Lespugue, également ex-posée aux côtés d’autres icônes préhistoriques telles que le Mammouth de la Madeleine. Puis le parcours se conclut par une partie contemporaine avec notamment Dove Allouche, Marguerite Humeau, Pierre Huyghe ou encore Giuseppe Penone. Le point commun entre tous ces artistes ? Ils se sont tous intéressés de près à la Préhistoire en lisant des textes et en s’en inspirant pour leurs œuvres. Les commissaires de l’exposition ont fait un réel travail d’historiens de l’art en rassemblant des carnets de notes, des échanges de lettres pour analyser l’intérêt que ces artistes avaient pour la Préhistoire. La fin de ce parcours chronologique évoque la diffusion de l’ère préhistorique dans la culture populaire avec des films tels que Jurassic Park ou La Guerre du feu. On peut néanmoins regretter le fait que le film L’Odyssée de l’espace ne soit pas exposé.



The Painters Project - Galerie Hegoa