Histoire de Corps

Institut Giacometti
Jusqu'au 6 novembre 2019

  • Sabine Weiss, Alberto Giacometti dans son atelier ,Paris, juillet 1954
  • Alberto Giacometti, Nu de dos
  • Alberto Giacometti, Grande Femme 1958

 

AU COEUR DE LA FIGURE HUMAINE

Durant toute sa carrière, Alberto Giacometti s’est concentré sur un motif quasi unique : la représentation de l’être humain, qu’il considérait comme la raison d’être du geste artistique. Ce parcours révèle la diversité et l’originalité du traitement des figures nues à travers plus de 60 œuvres du peintre. Parmi elles, un magnifique ensemble de sculptures, de peintures et de dessins inspirés de sa femme Annette. Cette rétrospective permet de saisir l’évolution du traitement des figures nues chez l’artiste, des années 1920 jusqu’aux œuvres les « Grandes Femmes » des années 1960. Ces longilignes sculptures en bronze sont considérées comme faisant partie des œuvres d’art les plus importantes du XXe siècle. Et pourtant Giacometti n’est pas seulement un artiste de bronze, il a commencé avec des matières plus informelles, plus liquides. Il a travaillé le bronze parce que le grand public souhaitait collectionner ses œuvres, mais il n’était pas véritablement intéressé par la fonte, c’est dans ses thèmes et ses inspirations que l’on retrouve la patte de l’artiste, largement influencée par l’art égyptien, africain, et la sculpture des Cyclades. Souvent plantée dans le sol, très haute, avec deux longs bras qui flottent comme des branches, la femme est pour Giacometti une évocation de l'arbre, dont la peau n’est pas lisse, mais admirablement rongée pas le temps. 

This exhibition reveals the diversity and originality of the treatment of nude figures through more than 60 works by the painter, often inspired by his wife Annette.


Expo précédente