Une vente record pour un tableau de Gauguin !

  • Te Bourao II 

 

Une toile tahitienne de Gauguin, évocation d’« un paradis perdu avec une nature vierge et une présence très limitée de l’homme », vient d'être vendue aux enchères pour 9,5 millions d’euros ! Oui oui, vous avez bien lu 9,5 millions d’euros. Une vente exceptionnelle de ce tableau connu sous le nom de Te Bourao II qui s’est déroulée chez Artcurial à Paris le mardi 3 décembre dernier. Il est le dernier tableau de ce cycle de neuf tableaux réalisés à Tahiti à être encore entre des mains privées même en sachant qu’il a été exposé au Metropolitan Museum de New York de 2007 à 2017. Cette vente est d’autant plus étonnante car il est rare de trouver un tableau de Gauguin datant de cette période en très bon état. Mais rien n'était pour autant gagné d'avance, alors que le peintre est aujourd’hui sous le feu des critiques pour les relations qu’il aurait eues avec des Tahitiennes mineures. L’enchère en question a néanmoins été remportée par un « collectionneur international » qui a affirmé que l’œuvre resterait en France. Une première depuis 20 ans ! Et une (petite) revanche pour notre artiste dont ces toiles avaient accueilli en leur temps un succès limité.

Un peu d'histoire

Ambroise Vollard avait conservé cette oeuvre au succès mitigé et, à sa mort, elle revenait à ses héritiers qui l’avaient revendu en 1995 au vendeur d'aujourd'hui.

Souvenez-vous, en 2015, le tableau "Nafea faa ipoipo ?" ("Quand te maries-tu ?") peint en 1892 par Gauguin avait été cédé pour 300 millions de dollars à un acquéreur qatari. Peint lors de son séjour à Tahïti, le tableau représente deux adolescentes dans un décor de nature luxuriante. Un record qui détrône "Les Joueurs de cartes" de Cézanne, toile adjugée en 2011 entre 250 et 300 millions de dollars.