Dalí, l’énigme sans fin

Les Carrières de Lumières
Du 6 mars 2020 au 3 janvier 2021

  • Salvador Dalí, Pieta, 1958
  • Salvador Dalí, Rêve causé par le vol d'une abeille, 1944
  • Salvador Dalí, Projet pour labyrinthe, 1941
  • Salvador Dalí, Autoportrait mou, 1941
  • Salvador Dalí, Construction molle avec haricots bouillis, 1936
  • Salvador Dalí, l'énigme sans fin - vue de l'exposition
  • Salvador Dalí, Galarina, 1945
  • Salvador Dalí, Marché d'esclaves, 1940
  • Salvador Dalí, Vestiges ataviques, 1934
  • Salvador Dalí, Visage de Mae West, vers 1974
  • Salvador Dalí l'énigme sans fin exposition
  • Salvador Dalí, Leda atomique, 1947-1949
  • Salvador Dalí, Réminiscence archéologique de l'angelus de millet, vers 1934
  • Salvador Dalí, Jeune fille à la fenêtre
  • Salvador Dalí, La mémoire de la femme-enfant, 1929
  • Salvador Dalí, La persistance de la memoire
  • Salvador Dalí, La tentation de saint antoine
  • Salvador Dalí, Le spectre du sex-appeal, vers 1934
  • Salvador Dalí, Ma femme nue

 

A l’âge de 16 ans, Salvador Dalí confiait à son carnet : « Je serai un génie et le monde m’admirera ». Le peintre catalan semble avoir eu raison de ne pas sous-estimer son talent : plus de 30 ans après sa mort, ses œuvres surréalistes continuent de résonner en chacun de nous. Les Carrières de Lumières vous immergeront dans les plus grands chefs-d’œuvre du peintre, de La Persistance de la Mémoire – l’un de ses plus célèbres tableaux, vedette du MoMA – au Visage de Mae West en passant par La tentation de Saint Antoine. Dans La Persistance de la Mémoire, plus connu sous le nom « les montres molles », on observe des montres à gousset fondant comme un camembert coulant. Le peintre assure, dans son autobiographie La Vie secrète de Salvador Dalí, qu’atteint d’une migraine, il se laissa aller à la contemplation d’un camembert mou. C’est ainsi qu’il eut l’idée de cette peinture, présentant une véritable déformation du monde et invitant à se libérer de la rigidité du temps. Les œuvres de Dalí sont projetées sur les murs et le sol, à près de 16 mètres de hauteur, rendant les détails des coups de pinceaux plus visibles. La rétrospective aborde toutes les phases picturales de l’artiste : ses débuts tournés vers l’Impressionnisme, ses œuvres mystiques, sa période surréaliste, ses rapports au cinéma et son engouement pour le théâtre ainsi que sa fascination pour son épouse et sa muse, Gala. Cette exposition numérique est rythmée par les musiques de Pink Floyd, groupe légendaire des années 1960 qui ne cesse de repousser les limites, comme Salvador Dalí qui se plaît à créer des formes éclatées et à refuser toute construction logique de l’esprit. Hypnotique.

LES CARRIÈRES DE LUMIÈRES
Du 6 mars 2020 au 3 janvier 2021
Route de Maillane, 13520 Les Baux-de-Provence