FERMETURE EXCEPTIONNELLE - Visite guidée vidéo de l'exposition "Turner, peintures et aquarelles" au musée Jacquemart-André

Musée Jacquemart-André
Jusqu'au 20 juillet 2020

Aujourd’hui, nous vous emmenons avec nous – en images – découvrir une splendide exposition dédiée à la peinture de Joseph Mallord William Turner. Ici nous allons revivre la fabuleuse aventure artistique de ce coloriste prodigieux et visionnaire qu’était Turner, du jeune peintre autodidacte fasciné par Rembrandt et Poussin, à l’artiste audacieux à la technique exceptionnelle guidé par l’observation aigüe du monde qui l’entoure. Turner c’est un artiste surdoué. Il n’a jamais pris de cours de dessin, et pourtant à 14 ans il entre à la Royal Academy. Si à première vue ses toiles peuvent nous sembler assez familières, pas forcément révolutionnaires, il faut les resituer dans leur époque. Nous sommes près de 100 ans avant les impressionnistes ! Turner sera l’un des premiers à sortir de son atelier pour peindre les paysages. Et il va même plus loin que de sortir de son atelier puisqu’il va faire le tour de l’Europe, en tout 21 voyages pour découvrir de nouveaux horizons. L’Italie, la Suisse, l’Allemagne, la France évidemment, aussi bien en Normandie que dans les Alpes où il peindra ses premiers nuages vus de près, ou dans le Sud de la France. Ce qui l’intéresse c’est d’expérimenter. Turner est passionné par les théories scientifiques sur la couleur, notamment la complémentarité entre les teintes chaudes et les tonalités froides pour créer une émotion. En terme de technique, là encore c’est un pionnier. Dès que les premiers tubes en métal apparaissent, il se les procure pour peindre dehors, il est à la pointe de son temps. Il essaie les innovations en matière de pigments, comme le tout-nouveau jaune de chrome par exemple, et là, c’est le coup de foudre. Sa couleur de prédilection devient le jaune, même si la presse de l’époque se moquera de lui. Pourquoi ? Eh bien parce que là encore aujourd’hui ça ne nous choque pas aujourd’hui, mais à l’époque le jaune était quasi absent de la palette du peintre. C’était une couleur qui symbolisait la trahison entre autre, une couleur pauvre à laquelle on préférait l’or. Et puis franchement pour peindre un ciel et une mer, quel besoin du jaune ? Mais Turner se fiche du réalisme, ce qu’il cherche c’est l’émotion, le ressenti, l’impression finalement. D’ailleurs Monet disait de lui qu’il peignait « les yeux ouverts » tellement ses toiles étaient aveuglantes de lumière. Et là encore il innove. Au lieu de peindre sur des toiles sombres comme ça se faisait à l’époque, Turner recouvre ses toiles de blanc. C’est révolutionnaire. C’est le secret de son jaune éclatant. En tout 70 œuvres, dont beaucoup d’aquarelles au rendu inachevé totalement pionnier, qui annoncent évidemment l’impressionnisme. On admire sa sensibilité toute romantique à la nature, baignant les paysages des lumières chaudes du petit matin, ou de couchers de soleil incandescents. Ses aquarelles sont extraordinaires, car notre artiste joue sur la transparence de la matière, pour superposer les couleurs et créer cet effet d’atmosphère, de brume lagunaire ou évanescente, absolument inédit.

Un voyage absolument splendide.

  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André
  • Vue d'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André

 

Splendide ! En avant-première les photos de l'exposition Turner, peintures et aquarelles au musée Jacquemart-André.

Peintre de la lumière

Si la photographie est, étymologiquement, l’art de peindre la lumière, Joseph Mallord William Turner est assurément le plus grand « photographe » du XIXe siècle. Cet immense représentant de l’âge d’or de l’aquarelle anglaise sut exploiter comme personne les effets de lumière et de transparence.

En partenariat avec le fonds Turner de la Tate Britain, le Musée Jacquemart-André met en avant le rôle qu’a joué dans sa vie l’aquarelle. Les soixante aquarelles et dix peintures à l’huile ici, dont certaines pour la première fois en France, offrent ainsi des points de vue uniques sur l’esprit, l’imagination et la pratique privée du peintre.

  • Turner, Venise Vue sur la lagune au coucher du soleil
  • Turner, Cathédrale de Durham Intérieur, vue vers l’est le long de l’aile sud
  • Turner, Coucher de soleil
  • Turner, Dinant, Bouvignes et Crèvecoeur coucher de soleil
  • Turner, Ehrenbreitstein avec un arc-en-ciel
  • Turner, Jumièges
  • Turner, L’Artiste et ses admirateurs
  • La Tamise près d’Isleworth barque et péniches au premier plan Turner
  • La Visite de la Tombe Turner
  • Turner, Le Lac Léman avec la Dent d’Oche au-dessus de Lausanne
  • Turner, Le Rameau d'or
  • Turner, Scarborough
  • Turner, Venise, la Piazzetta avec une Cérémonie du Doge épousant la mer
  • Vue de Richmond Hill et d’un pont Turner
  • Vue des gorges de l’Avon Turner

 

Cette sélection d’œuvre retrace pas à pas l’évolution de Turner, de ses débuts conventionnels comme dessinateur de paysage topographique et d’architecture jusqu’à ses années de maturité où il embrasse une diversité extraordinaire de sujets dans un style vif.

On découvre un jeune Turner autodidacte se formant seul au dessin, s'affranchissant progressivement des conventions du genre pictural et mettant au point sa propre technique. On se laisse charmer par son appréciation subtile de la lumière, de la couleur et des effets atmosphériques qui l’a rendu célèbre, de la Tamise à la lagune de Venise en passant par le lac Léman.

Tour à tour académiques (Vue de Richmond Hill et d’un pont) et radicales (Venise, la Piazzetta avec une Cérémonie du Doge épousant la mer), japonisantes (Vue des gorges de l’Avon) et mystiques (La Visite de la tombe), ses œuvres posent les bases de la peinture moderne, anticipant même les effets impressionnistes d’un Monet (Venise Vue sur la lagune au coucher du soleil).

Une véritable profession de foi pour celui dont les derniers mots auraient été « Le soleil est dieu ».

Le saviez-vous ?

À sa mort, en 1856, Turner a légué à la nation anglaise de nombreuses peintures à l’huile, études inachevées et ébauches, ainsi que des milliers d’œuvres sur papier : aquarelles, dessins et carnets de croquis. Ce fonds exceptionnel est aujourd’hui conservé à la Tate Britain.

"Painter of the light", Turner pictured sun effects on water like nobody before and strongly influenced Impressionnist artists.


Vous aimerez aussi…

©Hannah ASSOULINE/Opale/Leemage
  • Gratuit

FERMETURE EXCEPTIONNELLE - Pascal Quignard à la Bibliothèque François Mitterand

BNF - FRANÇOIS MITTERAND
Du 8 avril au 7 juin 2020

Figure incontournable de la littérature contemporaine française, Pascal Quignard a pour habitude de brûler l’essentiel de ses manuscrits une fois l’œuvre publiée.

©Franck Couvreur
  • Gratuit

FERMETURE EXCEPTIONNELLE - Bêtes de scène à l'Espace Monte-Cristo, Fondation Villa-Datris

Espace Monte-Cristo - Fondation Villa-Datris
Du 14 mars au 12 juillet 2020

Ils nous surprennent, nous font rire, nous agacent et nous émeuvent. Véritables bêtes de scène toujours prêtes à faire le show, les animaux sont une source inépuisable d’inspiration pour les artistes.

05. Combustion II, 1989
  • Contemporain

FERMETURE EXCEPTIONNELLE - L'exposition Christian Jaccard au Centre Pompidou

Centre Pompidou
Jusqu'au 25 mai 2020

Le Centre Pompidou, qui a reçu en 2017 une donation exceptionnelle de la part de l’artiste, nous propose de redécouvrir son œuvre, des années 1970 à 2008.

A staged photo of ten students, Aisha Ali Ibrahim (17), Aisha Abacha (17), Hadiza Mustapha (17),  Amina Bashir (16), Zainab Musa Usman (19),  Hadiza Alhaji bukar (17), Fatima bulama (18), Aisha Abubakar Aisami (17),  Ruth Andrews (18), and Aisha Bakari (17) of Shehu Sanda Kyarimi school. Maiduguri, Nigeria, 2017. A series created for the theme "Borders" for the World Press Photo Joop Swartz Masterclass.
  • À la maison
  • Photo

Découvrez en ligne l'expo "Croyances" à l'Institut des Cultures de l'Islam

INSTITUT DES CULTURES DE L’ISLAM
FERMETURE EXCEPTIONNELLE

Seize artistes photographes et vidéastes interrogent la puissance évocatrice des croyances dans une exposition collective à l’Institut des Cultures de l’Islam.