On a testé pour vous : la visite virtuelle du Musée des Impressionnismes

  • Visite virtuelle Musée des Impressionnismes
  • Visite virtuelle Musée des Impressionnismes
  • Visite virtuelle Musée des Impressionnismes
  • Visite virtuelle Musée des Impressionnismes
  • Visite virtuelle Musée des Impressionnismes
  • Visite virtuelle Musée des Impressionnismes
  • Visite virtuelle Musée des Impressionnismes

 

7

Est-ce que Claude Monet se doutait du rayonnement international qu’il allait prodiguer à la petite ville normande de Giverny en s’y installant en 1883 ? Probablement pas ! On la considère pourtant aujourd’hui comme le berceau de l’Impressionnisme avec l’un des plus grands musées consacrés au mouvement, le Musée des Impressionnismes.

Entre 1885 et 1915, le village attire des centaines de touristes venus de l’Allemagne, de l’Angleterre et même des États-Unis et de l’Australie. En 1992, le Musée d’Art Américain Giverny est fondé par Daniel J. Terra, célèbre homme d’affaires et collectionneur américain mais c’est seulement en 2009 que l’édifice devient le Musée des Impressionnismes. Sa vocation est de faire connaître les origines, le rayonnement géographique et l’influence de l’Impressionnisme.

Google Arts & Culture nous plonge dans l’histoire de cet édifice époustouflant grâce à des croquis, des dessins d’études et photographies, aussi bien anciennes que récentes. Vous découvrirez l’architecture du bâtiment, conçu pour épouser parfaitement la pente naturelle du terrain à flanc de colline.

Le jardin, véritable ode à la nature et à l’Impressionnisme, se différencie des jardins de la Maison Monet par son aspect structuré et presque contemporain. Au fur et à mesure de sa promenade, le visiteur découvre des ambiances différentes : les bruissements de l'eau du bassin, le jardin blanc apaisant, les herbes aromatiques, les allées fleuries … Et grâce à la visite virtuelle de Google Arts &Culture, on pourrait presque s’y voir. Fermez les yeux … les odeurs des haies, des thuyas et des coquelicots vous chatouillent presque les narines … ça y est, vous y êtes ? Nous oui !

Je veux voir !

Pour plus de musées virtuels c'est ici !

Pour plus d'informations sur le musée, c'est ici !


Vous aimerez aussi…

Capture d'écran exposition en réalité virtuelle consacrée aux trois Bleus de Joan Miró
  • À la maison
  • Numérique

Le Centre Pompidou dévoile sa première exposition en réalité virtuelle !

Après avoir lancé son premier jeu vidéo, Prisme 7, le Centre Pompidou poursuit l'introduction des nouvelles technologies dans ses collections permanentes et dévoile sa première exposition en réalité virtuelle, gratuite et accessible à tous, consacrée aux trois Bleus de Joan Miró, une plongée dans un univers onirique extrêmement poétique.

Site web du Musée Ariana
  • À la maison
  • Insolite

Allô culture ! Une expo par téléphone ça vous tente ?

Musée Ariana

Vous avez testé le théâtre par téléphone et cette initiative vous a enchantés ? Les musées aussi se mettent à proposer des visites audios. L'un deux, le musée suisse Ariana, vous appelle chez vous et vous conte l'histoire de certaines pièces d'une exposition temporaire en cours, un projet innovant... et gratuit nommé Allô culture !

Coiffes des femmes Kalash
  • À la maison
  • Ethnique

Plongez dans les rites ancestraux des Kalash

Malgré sa fermeture, le musée des Confluences à Lyon garde le lien avec ses visiteurs, notamment par le biais d'une exposition en ligne, qui s'est tenue dans l'enceinte du musée jusqu'en décembre 2019, "Fêtes himalayennes" : les derniers Kalash". Une web-série complète cette sublime exposition qui nous fait voyager dans des contrées lointaines : elle évoque les rites de ce peuple qui vénère plusieurs dieux.

© George Hirose
  • Actu
  • Contemporain

Les œuvres de Keith Haring et de Jean-Michel Basquiat mises à l’honneur dans une exposition virtuelle

La National Gallery of Victoria consacre une exposition virtuelle aux deux légendes de l’art contemporain: Keith Haring et Jean-Michel Basquiat. Une rétrospective réussie où les œuvres emblématiques de ces deux icônes de la sphère underground américaine se partagent les murs du musée.