Kerguehennec
Kerguehennec

L'exposition Bye Bye Future du Musée Royal de Mariemont en réalité virtuelle !

Musée Royal de Mariemont, Belgique
Réouverture le 26 mai 2020

  • Clara Marciano, Du Plomb dans l'aile, 2019
  • Albert Robida, Paris la Nuit, le xxe siecle, 1880
  • Fred Biesmans, Necropole commerciale, 2016
  • Wim Delvoye, Untitled (Counter-Strike_Nuke 06)
  • Panamarenko, Paradox, 1980-86, Musée d’Ixelles
  • Olivier Deprez, SF, 2019
  • Protheus Workshop, Nono le Robot
  • Nicolas Rubinstein, série « Mickey is also a rat » Micky fucky, 2010
  • Katia Bourdarel, Mother knows best, 2012, Galerie Aeroplastics

 

9

Bye Bye Future en immersion 3D !

En attendant sa réouverture - officiellement prévu le 26 mai 2020 - le musée Royal de Mariemont vous propose de découvrir l'exposition Bye Bye Future en réalité virtuelle. C'est le moment de voyager dans le temps et de découvrir l'exposition en profondeur sans même bouger de votre canapé.

Visiter le musée

Voyager dans le temps n’est plus seulement un rêve, c’est désormais un art. C’est en tous cas le pari ambitieux du Musée royal de Mariemont qui nous plonge dans un futur qui n’est plus ou qui n’a jamais été. Car de tous temps, les artistes se sont épris de voyages dans l’espace ou le temps. A quoi ressemblera le monde de demain ?

A quoi ressemblaient les rêves d’avenir des artistes du XIXe siècle ? Un monde fantastique et merveilleux peuplé de créatures improbables, un univers libéré des mythologies religieuses traditionnelles, balayées par l’avènement de nouvelles technologies démiurges. Un coup de baguette magique suffirait-il à voir dans l’avenir ? Si les contes d’autrefois nous plongent indéfectiblement dans un passé sans âge, ces récits modernes dessinent un monde nouveau, aussi fascinant qu’effrayant.

L’exposition nous propose d’explorer ces fictions et productions artistiques qui ont tenté de matérialiser cette quête inassouvissable de connaître l’avenir, dans une société en proie aux bouleversements technologiques. Un monde qui va toujours plus vite, imprévisible ou presque, dans lequel on se surprend à rêver d’un échange humanisé avec les robots, de villes volantes ou autres visions plus ou moins hallucinées.

Se crée alors un phénomène artistique inédit, la nostalgie d’un futur non advenu, aussi bien dans les ouvrages de littérature, dans les arts visuels, la mode, le design ou le cinéma. Car nos artistes pulvérisent les frontières physiques, mentales ou temporelles. Rétrofuturisme, cyberpunk ou steampunk… ces visions de futurs alternatifs réécrivent l’histoire, opérant des recadrages qui peuvent porter à la fois la nostalgie d’un passé « idéalisé », les hantises d’un présent ou traduire les peurs à propos de la société de demain.

Sciences et arts opèrent ici un rapprochement troublant, définissant une imagerie du futur, qui ne cesse d’être remodelée au fil du temps, chahutée par les transformations de nos sociétés, de l’industrialisation du XIXe siècle à l’arrivée d’internet, de l’élan d’Après-Guerre à l’intelligence artificielle. Plus encore, dans un monde où la pensée se veut globale, les visions d’avenir le sont-elles aussi ? Qu’en est-il de nos singularités artistiques et culturelles ? Cette exposition est une incroyable boule de cristal d’hier et de demain, nous immergeant magnifiquement dans les milliers de futurs que l’on ne connaîtra jamais.

Le Saviez-vous ? 

Lors de votre visite, prévoyez quelques heures pour vous promener dans le magnifique parc de Mariemont, l’un des plus beaux de Belgique. Plus de 45 hectares agencés sur le modèle des jardins anglais de l’époque, dans une alternance subtile de pelouses, d’étangs et de massifs végétaux, des chemins sinueux et vallonnés, des arbres pluri-centenaires parmi les plus grands du pays. Une promenade bucolique immanquable.

Enter a futuristic world that might never have occured. Be immersed in a world of art, science, magic and metaphor through a collection of classic works of art and digital installations. Bye, Bye, Future !

Musée Royal de Mariemont, Belgique
Réouverture le 26 mai 2020
Parc de Mariemont, 7140 Morlanwezlz


Vous aimerez aussi…

Capture d'écran
  • À la maison
  • Numérique

Revivez le fabuleux destin de la chapelle du château d'Écouen

Château d'Ecouen

L'histoire de la chapelle du château d'Écouen est juste incroyable ! Faites un saut dans le passé grâce à une reconstitution numérique en 3D de cette chapelle qui a connu plusieurs grands bouleversements : un démantèlement sous la Révolution française et une reconstitution de nombreuses années plus tard, non pas à son emplacement d'origine mais... à Chantilly !

Collection musée du dessin et de l’estampe originale de Gravelines  © ADAGP, Paris. 2018
  • À la maison
  • Numérique

Saurez-vous reconnaître l'artiste qui se cache derrière les devinettes du Musée Matisse ?

Musée Matisse au Cateau-Cambrésis

"Exposé au musée Matisse, je suis né le 24 juillet 1892 à Noyelles-sur-Sambre. [...] Je passerai six ans dans l’armée, incluant la Première Guerre mondiale au cours de laquelle je serai blessé dans la Somme, en 1916. Cette expérience m'inspirera une célèbre toile, La Guerre, dans laquelle j'ai représenté cinq soldats casqués, engoncés dans des manteaux-cuirasses, dans une tranchée. [...] Qui suis-je ? " Cette devinette est extraite de la page Facebook du musée Matisse au Cateau-Cambrésis qui vous offre le nouveau Questions pour un champion artistique.

© George Hirose
  • Actu
  • Contemporain

Les œuvres de Keith Haring et de Jean-Michel Basquiat mises à l’honneur dans une exposition virtuelle

La National Gallery of Victoria consacre une exposition virtuelle aux deux légendes de l’art contemporain: Keith Haring et Jean-Michel Basquiat. Une rétrospective réussie où les œuvres emblématiques de ces deux icônes de la sphère underground américaine se partagent les murs du musée.

Page Facebook du musée de Valence
  • À la maison
  • Insolite

Le musée de Valence associe quotidiennement une chanson à une œuvre d'art

Musée de Valence

En voyant une oeuvre d'art, quelle musique vous vient à l'esprit ? Le musée de Valence, art et archéologie, vous propose chaque jour depuis le 18 avril, sur ses réseaux sociaux, Twitter et Facebook, une oeuvre d'art associée à un titre musical. Les abonnés sont également invités à proposer d'autres chansons en commentaires. Une initiative qui réchauffe nos coeurs en cette période difficile.


Kerguehennec