Kerguehennec
Kerguehennec

* Gabriel Rico à la Galerie Perrotin

Galerie Perrotin
Jusqu’au 14 août 2020

  • Gabriel Rico, Who reckons the close of his life among the boons of the nature? (The Jealous God), 2018
  • Gabriel Rico, To be Preserved without scandal and corruption , 2020
  • Gabriel Rico, II Mural, from the series "Reducci ó n objetiva orquestada (2016 - 2021)”, 2020
  • Gabriel Rico, III from the series "Excessive butter", 2019
  • Gabriel Rico, III - from the series “Unity & Uniformity (La Mitla de h é r é tiques)” , 2020
  • Gabriel Rico, Crudelitatem (I will say the romans that spread upon the world but it was the world that spread upon the romans), 2017

 

6

Nature loves to hide

Sorte de savant fou qui se serait échappé d’un laboratoire scientifique pour poursuivre ses recherches dans un atelier d’artiste, Gabriel Rico est un expérimentateur barré surprenant. La Galerie Perrotin vous propose de plonger au cœur de son œuvre absurde à travers cette exposition composée de trois installations d’envergure, deux installations de plus petit format fixées au mur, sept sculptures et une équation murale.

À l’instar de certaines œuvres surréalistes, notamment celles de Salvador Dali, les installations de l’artiste mexicain réunissent et mettent en relation des objets hétéroclites qu’il fait dialoguer de manière délirante. Dans l’une d’elles, un néon longe et relie une pierre, un petit couvercle rond en tôle oxydée et une branche d’arbre tordue ; dans une autre, une tête de cerf est surmontée de ballons et de balles de jeux, coincés dans les bois de l’animal empaillé ; dans une autre encore, une petite ruche d’abeilles suspendue à une branche d’arbre laisse tomber des gouttes de miel doré sur un minuscule crâne humain.

Certains s’arracheront les cheveux devant l’hermétisme de certaines de ses œuvres – notamment devant l’étrange équation murale composée d’une multitude d’objets –, d’autres apprécieront sans trop se poser de question les rapprochements d’idées qu’elles font naître chez nous, ou encore leur beauté formelle, à l’instar de cette œuvre composée de 200 plaques en laiton en forme de plumes d’oiseaux mésoaméricains.

GALERIE PERROTIN
Jusqu’au 14 août 2020
76 rue de Turenne, 75003 - M° Saint-Sébastien Froissart (8) - Du mar. au sam. 11h-19h - Entrée libre



Kerguehennec