Piscine de Roubaix
Piscine de Roubaix

* Contemplez le geste éclair de Hans Hartung à l'exposition de la galerie Berthet-Aittouares

Galerie Berthet-Aittouarès
Du 10 septembre au 31 octobre 2020

  • P1952-25, pastel sur papier, 1952
  • P10-1975-H16, peinture sur carte barytée marouflée sur toile, 1975
  •  T1982-K40, peinture sur toile, 1982
  • Sans titre, encre de chine sur papier, 1956

 

4

On le connaît pour ses grandes peintures abstraites qui signent le geste de l’artiste comme de longues griffures déchirant la toile blanche. Nommé le « peintre des éclairs », Hans Hartung est l’un des pionniers de l’abstraction lyrique aux côtés de Gérard Schneider et Pierre Soulages. Ses traces sombres gardent en elles la spontanéité créatrice, signe d’un inachèvement qui se veut libérateur. L’artiste affirme lui-même : « J’aimais mes tâches. [...] Les premiers temps, je m’en servais pour cerner le sujet qui, lui, peu à peu, devenait négatif, blanc, vide et enfin simple prétexte au jeu des tâches. Quelle joie ensuite de les laisser libres de jouer entre elles, d’acquérir leur propre expressivité, leurs propres relations, leur dynamisme, sans être asservies à la réalité ».

En proclamant l’avènement de l’art non-figuratif, Hans Hartung revendique le trait autonome, rythmé et évocateur. L’œuvre se dévoile davantage comme une expérience à part entière, tant pour l’artiste que pour le spectateur, conservant un lyrisme propre au mouvement qui se préserve de toute esquisse préalable. Son travail est mis à l’honneur dans une galerie qui a accueilli ses premières toiles dès 1936. Aujourd’hui, l’exposition donne à voir la diversité des supports et la richesse des innovations techniques de cet artiste inclassable, à travers une vingtaine d’œuvres réalisées de 1952 à 1989, dont des encres de chine sur galet, des fusains, des pastels et des peintures à l’huile.

Au-delà de l’objet artistique, c’est tout une expérimentation qui est donnée à voir, entre la jubilation du trait peint sur la pierre, le dripping, l’usage du balai sur toile et le grattage de la matière. Ce sont ces années-là qui furent déterminantes pour l’artiste en quête de sens : les accidents et les ratures du geste spontané sont laissés à l’état brut comme des signes de vie ancrés dans la substance. Une vraie rencontre avec l’avant-garde artistique du XXe siècle, qui fascine encore aujourd’hui par son empreinte résolument moderne.



Piscine de Roubaix