Une galerie est soupçonnée d’exposer 35 faux dessins de Basquiat

  • Au centre, une oeuvre authentique de Jean-Michel Basquiat, entourée de deux dessins exposés à la galerie Volcano

 

1

Tout allait bien jusqu’ici pour la galerie Volcano qui ouvrait courant septembre une superbe exposition présentant 35 dessins inédits de Jean-Michel Basquiat. Mais dès les premiers jours, les doutes sur l’authenticité de ces œuvres se sont fait ressentir auprès des experts de l’artiste…

 

Un doute plane...

Localisée à Nuits-Saint-Georges en Bourgogne, la galerie Volcano présente une trentaine de dessins de Basquiat, rassemblés grâce à l’association Artefact Mundi. C’était l’occasion de proposer une offre culturelle riche et inédite dans la région. Mais à première vue, ces portraits non signés semblent être réalisés avec un trait bien plus grossier et maladroit que dans les œuvres authentiques de l’artiste.  Même problème avec les matériaux employés : chaque création a été faite sur du papier à carreaux arraché d’un carnet, tandis que Basquiat griffonnait toujours sur des papiers épais et de bonne qualité pour éviter de les déchirer.

 

Basquiat chez les faussaires 

La polémique a commencé avec la déclaration de Richard Rodriguez, collectionneur et ami de Basquiat. Selon lui, trouver une trentaine de dessins inédits demeure impossible et porte gravement préjudice à la famille de l’artiste. « Tous les dessins sont faux », déclare-t-il après avoir affirmé qu’il s’agit de « grossières imitations ». Ce n’est pas la première fois que le collectionneur parisien fait parler de lui. Il avait déjà alerté la galerie Templon sur la présence de fausses œuvres du peintre sur son stand de la Fiac en 1994. A ce moment-là, le galeriste lui avait intenté un procès en diffamation, qu’il a finalement perdu après que le comité Basquiat a donné raison à Richard Rodriguez.

Cette fois-ci, le commissaire Dominique Viano conteste le doute émis sur l’authenticité des œuvres présentées à la galerie Volcano. Selon lui, son association Artefact Mundi s’est bien assurée qu’il s’agisse de vraies œuvres de Basquiat auprès d’experts comme Enrico Navarra, galeriste et soutien du peintre. Quant aux 35 dessins, il affirme qu’ils proviennent initialement de la collection privée de Danny Rosen, un ami proche de l’artiste underground.

  • Un des dessins attribués à Jean-Michel Basquiat

 

1

Vrais ou faux ?

Toute la difficulté de cette affaire réside dans le fait qu’il n’existe à ce jour aucun comité scientifique garant de l’authenticité de l’œuvre de Basquiat. Il est alors très coûteux de poursuivre en justice un faussaire. La seule manière de connaître la vérité serait de rechercher le parcours des dessins, du collectionneur initial aux différents marchants qui les ont eus entre les mains. Pour sa part, Richard Rodriguez a contacté l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC), qui doit mener une enquête nous permettant peut-être un jour de connaître l’auteur de ces 35 dessins.

 

 


Vous aimerez aussi…

Prix Marcel Duchamp
  • Actu

Kapwani Kiwanga est sacrée lauréate du prix Marcel Duchamp 2020

Le verdict est tombé ce lundi soir. Pour sa 20e édition, le prix Marcel Duchamp est attribué à la plasticienne franco-canadienne Kapwani Kiwanga pour son projet Flowers of Africa, succédant ainsi à l’artiste et cinéaste Eric Baudelaire. Créé en 2000, ce concours récompense chaque année la jeune scène artistique française, mettant en lumière le travail de quatre créateurs contemporains dans une exposition présentée au centre Pompidou.

André Derain, Pinède, Cassis, vers 1907
  • Actu

Spoliation nazie sous l'Occupation: scandale et restitution

Cette fois, ce sont trois toiles du peintre fauviste André Derain qui vont être restituées aux descendants de René Gimpel, marchand d'art juif spolié pendant la Seconde Guerre mondiale.

la joconde léonard de vinci
  • Actu

Le dernier secret de la Joconde

La Joconde n'en finit pas de nous surprendre. C'est un autre secret du plus célèbre tableau de l'histoire de l'art qu'a récemment révélé le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

banksy-depossede-de-son-oeuvre-lanceur-de-fleurs
  • Actu

Banksy va-t-il perdre la propriété de ses œuvres ?

Le street-artiste fait de nouveau parler de lui… mais à son détriment ! Son anonymat commence à lui jouer des tours, puisqu’après plusieurs reproductions de sa création phare Le lanceur de fleurs, le comité de l’Office de l’Union européenne pour la Propriété Intellectuelle (EUIPO) a acté que Bansky ne pouvait être identifié comme en étant l’auteur.