* Le ballet à la maison : découvrez la Neuvième symphonie de Beethoven chorégraphiée par Maurice Béjart

Réalisation : Mari Inamasu
Avec : Mihoko Fujimura (mezzo-soprano), Kristin Lewis (soprano), Kei Fukui (ténor), Alexander Vinogradov (basse), Thierry Hochstätter et Jean-Bruno Meier (percussion)
Avec : Béjart Ballet Lausanne et The Tokyo Ballet, Israel Philharmonic Orchestra et Ritsuyukai Choir
Chorégraphie : Maurice Béjart
Composition : Ludwig van Beethoven
Directeur artistique : Gil Roman
Direction musicale : Zubin Mehta

A revoir jusqu'au 13 mars 2021

« Cette transposition chorégraphique de l’œuvre de Beethoven n'a d'autre idée, d'autre but, d'autre argument que la musique qui la supporte, la nourrit, et en est la seule raison d'être. La danse, ici, ne fait que suivre le lent cheminement du compositeur qui va de l'angoisse à la joie, des ténèbres vers la clarté. Il ne s'agit pas d'un ballet, au sens généralement adopté du terme, plaqué sur une partition qui est un des sommets de la musique, mais d'une participation humaine profonde à une œuvre qui appartient à l'humanité entière et qui est ici non seulement jouée et chantée, mais dansée, tout comme l'était la tragédie grecque ou toutes les manifestations religieuses primitives et collectives. » Maurice Béjart

La Neuvième Symphonie de Beethoven

Si le thème principal de la Symphonie n°9 a été majoritairement composé entre 1822 et 1824, l’œuvre fut en fait le fruit d'une réflexion longue d'une trentaine d'années, pendant lesquelles le compositeur ne cesse de retravailler conjointement la musique et le texte de l’Ode à la Joie. Beethoven finit par les réunir dans ce qui fut sa dernière symphonie. Pour en savoir plus.

Maurice Béjart

Maurice Béjart, né Maurice-Jean Berger, naît à Marseille en 1927. Membre de l'Académie des Beaux-Arts dans la section des membres libres de 1994 à sa mort en 2007, il est celui qui bouleversa les codes de la chorégraphie artistique, réinventant un style novateur à la frontière des genres dans un langage original.