Une nécropole antique découverte sous une résidence universitaire

  • Une des tombes anglo-saxonnes exhumées sur le site de Croft Gardens
  • Une des tombes anglo-saxonnes exhumées sur le site de Croft Gardens

 

2

Les vestiges d’une vaste nécropole antique datant de la fin de l’époque romaine (Ve-VIe siècles de notre ère) ont été mis au jour sur le campus de la prestigieuse université de Cambridge (Royaume-Uni).

C’est une découverte qui fera certainement date dans l’archéologie anglo-saxonne : en association avec les chercheurs du King’s College – une des plus riches anciennes et riches universités du royaume –, les archéologues ont découvert les restes d’une importante nécropole antique de la fin de l’époque romaine à l’emplacement d’une ancienne résidence universitaire des années 1930, au sud-ouest de Cambridge. Le terrain était déjà suspecté, depuis le XIXe siècle, de renfermer un cimetière du haut Moyen Âge. Mais les archéologues ne s’attendaient pas à une découverte de cette ampleur : plus de soixante tombes ont été exhumées, dans un parfait état, avec tout leur mobilier funéraire – soit plus de 200 objets dont des fibules en bronze, des colliers de perles, des armes ou de la poterie. Des structures encore plus anciennes, allant de l’âge de Fer à l’Antiquité, ont également été exhumées sur le site.

Cette découverte renseignera sûrement davantage les chercheurs sur les débuts de l’occupation de l’île par les premiers peuples germaniques – les anglo-saxons – à la fin de l’ère romaine : des analyses ultérieures révéleront peut-être des indices sur les modes de vie des habitants de l’île à cette époque, ou encore des traces de la peste justinienne, première pandémie connue du monde méditerranéen et qui a décimé l’Europe au VIe siècle. Pour rappel, il s’agit d’une période relativement peu connue des sources écrites, d’où la réelle signification des trouvailles archéologiques de ce genre. Le site de Sutton Hoo, où fut trouvé dans les années 1930 un important trésor funéraire du VIIe siècle, fait ainsi partie de ces lieux emblématiques de l'Antiquité tardive (ou des « Dark Ages ») en Angleterre.

Le saviez-vous ?

Sutton Hoo fait partie de ces découvertes archéologiques majeures du Royaume-Uni (sur son sol du tout moins). A la veille de la Seconde Guerre mondiale, Edith Pretty, riche veuve vivant près de Woodbridge, engage l'archéologue amateur Basil Brown pour excaver les drôles de monticules qui se trouvent dans sa propriété : leur travail révélera alors la trace d'un bateau funéraire de 27 mètres de long et de son trésor datant du VIIe siècle. Parmi les objets exhumés, pour la plupart exposés au British Museum, on compte notamment un magnifique casque de parade. Cette découverte a durablement marqué le paysage de l'archéologie anglo-saxonne et l'imaginaire qui l'entoure. A ce propos, The Dig, film qui retrace l’histoire de cette incroyable découverte, est en ce moment disponible sur Netflix.

 


Vous aimerez aussi…

boulogne
  • Actu
  • Insolite

Ce trompe-l’œil remporte le titre de la plus belle fresque de France

L'impressionnant trompe-l'oeil de l'artiste espagnol Borondo a remporté le Golden Street Art 2020, qui récompense chaque année les plus belles fresques de street art en France ! Admirez le résultat.

Bansky
  • Actu
  • Scandale

Une œuvre de Banksy vendue sans son accord crée la polémique

"La Petite fille au hula-hoop" avait fait son apparition à Nottingham en octobre dernier, pour le plus grand bonheur des habitants. Mais les propriétaires de l'immeuble ont décidé de la vendre à une galerie londonienne pour une somme inconnue.

Aida Verdi
  • Actu
  • À la maison

Arte diffuse Aïda de Verdi à l’Opéra Bastille

La chaîne franco-allemande Arte diffuse en direct, le 21 février prochain, l'opéra Aïda de Giuseppe Verdi. Joué à l'Opéra Bastille à Paris, il est mis en scène par Lotte de Beer, avec Michele Mariotti à la direction de l'orchestre.

eiffel-tower-4489225_1920
  • Actu
  • Insolite

La Tour Eiffel va changer de couleur !

Vous ne rêvez pas, la Tour Eiffel va changer de couleur ! Le monument va faire peau neuve à l'occasion des Jeux Olympiques 2020. Mais la Tour n'en est pas à son premier coup de peinture : on vous explique pourquoi.