Musée Courbet
Musée Courbet

Inauguration du Musée Méliès à la Cinémathèque française

La Cinémathèque française
Collections permanentes

  • Georges Méliès, Vers les étoiles (1906)
  • Méliès devant la deuxième boutique de la gare Montparnasse, vers 1930.
  • Georges Méliès, à gauche, dans le Studio A peignant un décor au sol, vers 1900
  • La Source enchantée, avec Jehanne d’Alcy, 1892
  • Georges Méliès, Eclipse de Soleil en pleine Lune, 1907
  • Georges Méliès, Maquette de décor pour L’Homme à la tête en caoutchouc, 1901
  • Georges Méliès, Le Voyage dans la Lune, vers 1936.
  • Georges Méliès, Le Voyage dans la Lune, vers 1936.
  • Le Petit Chaperon rouge, fin 1900-debut 1901
  • Le Petit Chaperon rouge, Visite du Soleil à Satan, 1873
  • Portrait de Georges Méliès à 34 ans

 

11

Abracadabra, la Cinémathèque fait peau neuve et inaugure un nouvel espace : le musée Méliès. Désormais, votre voyage à travers l’histoire du cinéma se fera au côté de la figure incontournable de Georges Méliès, inventeur de génie, père des effets spéciaux et du film fantastique sans qui on ne pourrait sans doute pas parler aujourd’hui de la « magie du cinéma ». La Cinémathèque française, fière d’une immense collection d’objets (affiches, photographies, costumes, appareils, etc.) qui ont marqué le septième art, réinvente un parcours ludique et merveilleux sur plus de 800m 2 au gré de l’œuvre de Méliès. Auteur prolifique de plus de 520 films, Méliès a apporté une touche poétique et féérique à un procédé technique encore relativement nouveau. Lorsque les frères Lumière dévoilent leur invention en 1895, ce dernier se trouve dans la salle où a lieu la toute première projection cinématographique de l’Histoire. En fin prestidigitateur, il saisit d’emblée les potentialités de cette nouveauté et ne tarde pas à s’en emparer : dès 1896, ses premiers films sont remplis de trucages et annoncent une révolution à venir. Alors qu’à ses débuts, les tournages se font exclusive - ment en plein air, Méliès s’empresse de construire son propre studio à Montreuil – le tout premier studio de cinéma – où il tournera l’intégralité de ses films. Acculé par une industrie grandissante, les studios Pathé et Gaumont lui livrent une féroce concurrence et le cinéaste est peu à peu dépossédé de tous ses biens à la veille de la Grande Guerre, Méliès est ruiné. Nombreux sont les cinéastes à lui avoir rendu hommage, comme Martin Scorsese dans Hugo Cabret (2011), et plus nombreux encore sont ceux qui lui furent redevables, de George Lucas (Star Wars) à James Cameron (Avatar) en passant par Peter Jackson (Le Seigneur des Anneaux), Fritz Lang (Metropolis) ou Jacques Demy (Peau d’âne). Le musée vous invite ainsi à entrevoir les plus belles reliques du cinéma – lanternes magiques, automates, le Kinétoscope d’Edison, la première caméra de Méliès, le robot de Metropolis, le storyboard de la séquence d’ouverture du premier Star Wars et tant d’autres – qui rappellent en même temps le génie précurseur d’un magicien pas comme les autres. Si les frères Lumière inventèrent le cinémato - graphe, Georges Méliès, lui, inventa le cinéma.

Lien de réservation obligatoire

Lien de réservation

 



Musée Courbet