Cité du Vin
Cité du Vin

Exposition Le portrait Soleil selon Hyacinthe Rigaud, au château de Versailles

Château de Versailles
Du 19 mai au 13 juin 2021

  • Portrait du président Gaspard de Gueidan en joueur de musette, Hyacinthe Rigaud, 1734-1738
  • Autoportrait dit au turban Hyacinthe Rigaud, 1698
  • Portrait de l'artiste par lui-même, devant l'esquisse du portrait de sa mère, vers 1727
  • Autoportrait dit au porte-mine Hyacinthe Rigaud, 1711
  • La présentation au temple, Hyacinthe Rigaud, 1726-1743
  • Portrait d’Antoine Pâris Hyacinthe Rigaud, 1724
  • Portrait de Jean Aymard de Nicolay Hyacinthe Rigaud (1659-1743) 1713-1714
  • Portrait de Pierre Mignard, Hyacinthe Rigaud, 1690
  • Portrait de Louis XV Hyacinthe Rigaud, 1715-1717
  • Étude de fleurs, Hyacinthe Rigaud, 1720
  • Portrait de François Girardon Hyacinthe Rigaud, 1705-1706
  • Portrait de Gaspard Rigaud Hyacinthe Rigaud, 1691
  • Portrait de Louis XV Hyacinthe Rigaud (1659-1743) 1727-1730
  • Portrait de Jean Fançois Paul de Crequi, duc de Lesdiguières, Hyacinthe Rigaud, 1687

 

14

Une colonne de marbre au bas-reliefs antique où trône l’allégorie de la justice, un dais de pourpre impériale enlacé par des entrelacs dorés, un manteau d’hermine brodé de fleurs de lis, les regalia du royaume de France et, au centre, fier et droit : le roi. Quel contraste étonnant entre ce corps svelte et dynamique de jeune homme amorçant un pas de danse et le visage réaliste d’un homme déjà âgé de soixante-trois ans. On retrouve aussi dans ce tableau les insignes très symboliques du pouvoir royal : le collier de l’ordre du Saint-Esprit, l’ordre de chevalerie le plus prestigieux de
la monarchie française, la couronne, le sceptre et la main de justice. Ces ornements du plus célèbre tableau de Louis XIV ont institué un véritable renouvellement dans l’art du portrait royal dont Hyacinthe Rigaud est le héraut. C’est en hommage au portraitiste du Roi Soleil que le château de Versailles présente cette exposition monographique, toute première rétrospective qui lui est consacrée. Le parcours est aussi l’occasion de redécouvrir les chefs-d’œuvre des collections de portraits de Versailles dont les toiles majestueuses de Jean-François de Troy et Nicolas de Largillière. Étude fascinante des tableaux de celui qui codifia les représentations du pouvoir : verrait-on dans les photographies contemporaines les réminiscences de ces images d’une autre époque ? Rien de plus certain.

Focus sur... Louis XIV, roi de France

  • Portrait de Louis XIV en costume Hyacinthe Rigaud, 1701-1702

 

1

Louis XIV se passionne très jeune pour la danse, qui fait partie des enseignements dispensés à un gentilhomme, au même titre que l’escrime ou l’équitation. Celle-ci devient très vite son activité favorite : dès ses sept ans et jusqu’à sa retraite d’athlète en 1670, alors qu’il est âgé de trente-deux ans, le Roi Soleil dansa dans vingt-sept grands ballets. La discipline lui doit d’ailleurs beaucoup : c’est lui qui fonda l’Académie de danse en 1661 puis le Conservatoire de danse en 1713. Ce dernier devint un véritable laboratoire de codification de la danse classique et n’est autre que l’ancêtre de la très prestigieuse École de danse de l’Opéra de Paris.

Le saviez-vous ?

Né à Perpignan, Hyacinthe Rigaud se forme dans sa région natale avant de rejoindre Paris en 1681 où il se forme, sur les conseils de Charles Le Brun, au genre du portrait. En 1688, il réalise celui du duc d’Orléans qui, immédiatement
séduit par le talent du maître, l’introduit à Versailles. En 1700, il est reçu peintre d’histoire à l’Académie royale de peinture et de sculpture, alors considéré comme la plus noble catégorie dans la hiérarchie des genres picturaux. C’est seulement un an plus tard que la réalisation du portrait de Louis XIV en costume de sacre le consacre comme plus célèbre portraitiste de son temps.

Réservation obligatoire

Lien de réservation


Cité du Vin