Musée Courbet
Musée Courbet

"Figurez-vous", l'exposition survoltée à retrouver au Palais des Arts et du Festival de Dinard

Palais des arts et du Festival de Dinard
Jusqu'au 22 août 2021

  • Valerio Adami-Anagrammi
  • Peter Klasen, Hommage à Fernand Léger
  • Gerard Guyomard, A l'école de Claudine
  • Erro, Estampe,
  • Peter Klasen, Hommage à Mondrian
  • Valerio Adami, Deambular
  • Peter Klasen, Hommage à Mondrian
  • Valerio Adami, Richard Wagner
  • Gerard Guyomard, A tout pichet misericorde
  • Peter Klasen, Eau non potable
  • Gerard Guyomard, Le repaire de Bacchus
  • Gerard Guyomard, Estampe
  • Peter Klasen en juin 2020
  •  Scénographie de l'exposition
  • Valerio Adami, Lithographie Dinard Cristel, 2020

 

15

Figurez-vous qu'à Dinard, une exposition d'art contemporain s'appelle Figurez-vous... Au croisement de la BD, du cadrage cinématographique, de la photo ou de la publicité, 4 maîtres de la figuration narrative y sont mis à l'honneur en pas moins de 140 œuvres, certaines inédites, d'autres prêtées par les plus grandes institutions internationales, à retrouver au Palais des Arts et du Festival pendant tout l'été !

Adami, Erró, Guyomard et Klasen, quatre artistes de renommée mondiale voient aujourd'hui leurs œuvres dialoguer en une transversalité décapante. Rares sont les fois où nous avons pu assister à une telle synergie artistique - permise sans aucun doute par la liberté créatrice de la figuration narrative qui lie ici les œuvres en un seul et même corps.

Mais qu'est ce que la figuration narrative ? Théorisée en 1965, elle émerge dans un climat international tendu. La Guerre d’Algérie, les événements de la Guerre Froide, la Guerre du Vietnam donnent lieu à des images choc dans la presse. L’image publicitaire d’une société de consommation ne cesse de se multiplier. Et face à la frénésie et l’effervescence de l’activité artistique autour de l’image (cinéma, art vidéo, bande dessinée, Pop Art et Nouveau Réalisme), des artistes peintres choisissent aussi de dire en peinture.

Pour Valerio Adami, c'est l’esprit de la peinture classique qui guide le génie de son pinceau. Le maître italien célèbre la littérature, les voyages, la poésie et la musique en aplats de couleurs acidulées cernées de noir, au croisement de la bande dessinée et des vitraux d'églises. Ses compositions sont complexes, chargées de symboles, au cœur desquelles s'articulent des personnages déconstruits, dans un décor à la profondeur bouleversée. Aussi énigmatique que peut l'être l'univers de Picasso, nous nous laissons aller dans ce monde primaire, tant par la couleur que par la forme, pour aller chercher ce qu'il y a de plus brut en nous.

  • Christophe Penot avec Erro dans son atelier en juin 2020
  • Erro en juin 2020
  • Figurez-vous Palais des arts et du Festival Dinard Gerard Guyomard en juin 2020_© Cristel Editeur d’Art - Emilie Hautier
  • Peter Klasen en juin 2020
  • Valerio Adami dans sa maison atelier de Paris, octobre 2020

 

5

L'islandais Erró, lui, nous emporte dans une déferlante d'images aux associations inattendues. Tel un paysagiste de la pop culture, il projette l'inconscient collectif en œuvres colossales truffées de détails ; des super-héros aux plus grandes figures de l'Histoire de l'art, de tables gargantuesques aux décharges automobiles saturées, rien ne lui échappe. Ses collages sont comme des albums d’anatomie éclatés sur un tableau de dissection. Vouloir saisir chaque cellule de son œuvre, digérer chaque substance, relève de l'impossible - et nous nous prêtons volontiers à ce jeu perdu d'avance.

Gérard Guyomard nous invite à déchiffrer ses énigmes que déroulent d’innombrables scènes à la précision d'orfèvre. Une justesse de trait héritée de sa formation de dessinateur industriel, qu'il affinera au contact des restaurateurs d'art. L'artiste nous immerge alors dans un monde parallèle, constitué d’éléments familiers, dispersés çà et là sur la toile, reliés arbitrairement par de grands aplats colorés. Guyomard ne cesse d'expérimenter la matière plastique, utilisant le collage, le calque, ainsi que des procédés de report de photocopies, créant un vocabulaire d’images inspirées de la vie quotidienne, des fantasmes érotiques… La superposition d’objets, de scènes de toutes tailles, entremêlées, lui permet de restituer la sensation de la troisième dimension, à laquelle nous nous abandonnons éperdument.

L'allemand Peter Klasen enfin convoque la puissance quasi photographique d’une œuvre spectaculaire où les corps, les pictogrammes et cadrans occupent toute la place. Maître des contrastes, il est fasciné par l’hostilité de la ville moderne et par les représentations du corps à l’état de marchandise. Par une œuvre hétéroclite, il s'efforcera de dénoncer, par ses métaphores picturales, l’uniformisation du cadre de vie occidental. Images morcelées du corps féminin tirées d’affiches publicitaires, de cinéma et de magazines ; objets de consommation courante (téléphone, appareil électrique…), de séduction (rouge à lèvres), des objets liés au corps et à la maladie (thermomètre, stéthoscope, seringue, pilule…), l'artiste cristallise nos inquiétudes, rassemble des symptômes, provoquant la réflexion et libérant notre imaginaire.

Adami, Erró, Guyomard, Klasen, quatre artistes nés dans la première moitié du siècle dernier pour quatre univers profondément contemporains, qui donneront naissance à quatre estampes sur la ville de Dinard et des œuvres sur le coronavirus, ainsi que quatre films qui leur sont dédiés, dévoilés pour la première fois cet été. Ce sont de véritables témoignages de la modernité qui s'offrent à nos yeux, des récits s'étirant sur les murs immaculés du Palais en horizons fantasmagoriques. Vous en ressortirez bouleversé.

PALAIS DES ARTS ET DU FESTIVAL DE DINARD
Jusqu'au 22 août 2021
2 Boulevard Wilson

35800 Dinard


Vous aimerez aussi…

© Tous droits réservés
  • Contemporain
  • Découverte

Christine Crozat, Bernard Moninot, Stéphane Thidet et Julien Laforge exposés au Domaine de Kerguéhennec

Domaine de Kerguéhennec
Du 4 juillet au 19 septembre 2021

Au Domaine de Kerguéhennec, l’art se déploie sur tous les plans, dehors et dedans, aussi bien sur l’architecture du XVIIIe du château que dans ses 175 hectares de parc. Découvrez les expositions de la période estivale qui mettent à l'honneur Christine Crozat, Bernard Moninot, Stéphane Thidet et Julien Laforge !

1- Simulation, Culturespaces Nuit de Chine
  • En famille
  • Incontournable

L'exposition Monet, Renoir...Chagall aux Bassins de Lumières de Bordeaux

Bassins de Lumières
Du 19 mai 2021 au 2 janvier 2022

Les Bassins de Lumières vous invitent à pénétrer dans l’univers onirique des grands maîtres de l’impressionnisme au long des 12 000 m2 de ses quatre immenses bassins, de cent dix mètres de long chacun, qui ravivent les lumières méditerranéennes.

exposition Sur les chemins du paradis Franciscaines de Deauville
  • Classique

Sur les chemins du paradis dans l'exposition inaugurale du couvent des Franciscaines de Deauville

Franciscaines de Deauville
Du 19 mai au 22 août 2021

Un siècle d’histoire. Fondé en 1876, le site traversa décennies et vocations : école, hôpital puis couvent, avant de se métamorphoser pour revêtir ses nouvelles fonctions de centre d’art. L'exposition Sur les chemins du paradis inaugure l'ouverture des Franciscaines au printemps 2021.

Entrée par Clément Brazille pour l'exposition Places to be à la Fondation d'entreprise Martell © C.K. Mariot
  • Contemporain
  • Incontournable

 L'exposition Places to be à la Fondation Martell, un cocon design époustouflant à Cognac

Fondation Martell
Du 19 mai 2021 au 2 janvier 2022

Pour cette exposition, quatorze designers ont été mis au défi de proposer une pièce de vie habitable à partir d’un espace surréaliste, digne d'un Giorgio De Chirico, composé de cuves en inox circulaires.


Musée Courbet