Musée Courbet
Musée Courbet

Jean-Michel Coulon (1920-2014), l'artiste qui échappa à Picasso !

Galerie Luz 26, Galerie Dutko, Galerie 50
Jusqu'au 31 août 2021

  • Jean-Michel Coulon, huile sur toile, 1970+
  • Jean-Michel Coulon, huile sur toile,1970+
  • Jean-Michel Coulon, huile sur toile, vers 1960
  • Jean-Michel Coulon, huile sur toile, 1970+
  • Jean-Michel Coulon, huile sur toile, 1970+ (3)
  • Jean-Michel Coulon, huile sur toile, 1970+ (2)
  • Jean-Michel Coulon, huile sur toile

 

7

A l’occasion du 100e anniversaire du peintre, des galeries du monde entier, de New-York à Amsterdam en passant par l’accueillante cité des corsaires de Saint-Jean-de-Luz, tentent de résoudre l’énigme Jean-Michel Coulon.

Rattaché à la Nouvelle Ecole de Paris, cet illustre inconnu passa la majeure partie de sa vie à peindre dans le secret de son atelier. Reconnu par ses pairs, courtisé par les galeristes, ce proche de Nicolas de Staël et d’Helena Vieira da Silva refusait les privilèges, déclinait les hommages. Pourtant, ses débuts étaient plus que prometteurs : adolescent, le fondateur du cubisme, Pablo Picasso lui-même, le remarque. Séduit par un de ses dessins, le Minotaure lui demande s’il peut le garder mais le jeune homme rejette son offre et s’enfuit en courant. Heureusement, sa route croise de nouveau celle du peintre espagnol, lorsque la galerie Jeanne Bucher (aujourd'hui connu sous le nom de Jeanne Bucher Jaeger) l’invite au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, à exposer aux côtés d’autres noms de la modernité comme Braque, Klee ou Kandinsky, – une proposition que cette fois-ci Coulon accepte. L'année suivante, c'est la consécration : cette même galerie Jeanne Bucher, foyer artistique majeur de la scène parisienne, lui dédie sa première exposition personnelle. Pierre Soulages, Mark Rothko, Olivier Debré... tous signent le livre d'or de l'exposition. Ce succès propulse le jeune peintre à New-York pour une exposition collective chez Sidney Janis. La manifestation, organisée avec Léo Castelli, confronte alors pour la premières fois 15 peintres français et 15 peintres américains. Mais une fois encore, tout va trop vite pour le jeune Jean-Michel Coulon. En pleine ascension, le peintre, marqué par la guerre et par la perte de ses frères, se retire brutalement du monde de l’art. Une seule exception : en 1971, la galerie Régence de Bruxelles lui consacre une monographie. C'est une nouvelle fois un succès, la galerie prévoit deux nouvelles expositions mais là encore, Jean-Michel Coulon se dérobe. Le peintre s'éclipse une dernière fois et prétextera les années suivantes n'avoir jamais fini ses tableaux. Il s’isole mais ne cessera jamais de peindre. A sa mort en 2014, Jean-Michel Coulon laisse derrière lui près de 900 toiles et collages, tous réalisés dans la plus stricte intimité dans une veine abstraite, cohérente et mystérieuse. Une œuvre colossale et puissante mais encore méconnue du grand public. Trois galeries françaises – la galerie Dutko, Luz 26 et la galerie 50 –, corrigent cette erreur en dévoilant chacune cet été une part de son travail.

Si la galerie Dutko embrasse la totalité de son œuvre, de ses toiles plus sombres des années 40 à celles plus chatoyantes des années 70, la galerie 50 préfère quant à elle s’attarder sur ses petits formats des années 70 et 80, vraisemblablement inspirés par les miniatures de la peinture hollandaise. De son côté, le Luz 26 intègre Jean-Michel Coulon à une exposition collective consacrée à 4 peintres abstraits de l’après-guerre : Pierre Dmitrienko, Oscar Gauthier et Jacques Germain.

 

1

L'abstraction en toute discrétion de Jean-Michel Coulon exposée à la galerie Luz 26

 

La galerie Luz 26 dévoile une poignée d’œuvres de l’artiste, des huiles sur toile des années 50/60 mais aussi d’étonnants collages réalisés par Coulon à l’aube de ses 80 ans dans les années 2000. Un tour d’horizon sur les créations de cet homme hors du commun qui retrouve un peu malgré lui la lumière.

DÉCOUVRIR L'EXPO

GALERIE LUZ 26

Huiles sur toile jusqu’au 7 août 2021

Collages du 9 août au 4 septembre 2021

26 boulevard Thiers, 64 500 Saint-Jean-de-Luz

 

2

Jean-Michel Coulon, reconnaissance posthume pour l'enfant prodige remarqué par Picasso à la galerie Dutko

 

La galerie Dutko dévoile une nouvelle fois toute l’étendue du savoir-faire de Coulon : de ses huiles sur toile des années 50, assombries par la mort de ses deux frères, aux œuvres chatoyantes et colorées des années 70, nourries par ses voyages en Italie, en passant par son obsession pour les gratte-ciel new-yorkais, découverts dans les années 50.

DÉCOUVRIR L'EXPO

GALERIE DUTKO

Jusqu’au 31 juillet 2021

11 rue Bonaparte, 75006 – M° Saint Germain des Près (4)

 

3

Les petits formats de Jean-Michel Coulon, l'homme aux 900 tableaux secrets, exposés à la galerie 50

 

En marge de son exposition d’été dédiée au peintre cubiste André Lhote, la galerie 50 réserve exceptionnellement un mur de son espace aux petits formats des années 70 de Jean-Michel Coulon, figure incontournable de l’abstraction parisienne des années 40/50 mais inconnue du grand public depuis son retrait du monde de l’art dans les années 60.

DÉCOUVRIR L'EXPO

GALERIE 50

Jusqu’au 31 août 2021

21 rue Gabriel Péri, 3 rue Blanquerie, 83740 La Cadière-d’Azur

 


Vous aimerez aussi…

Figurez-vous Palais des arts et du Festival Dinard 3_Valerio Adami-Anagrammi © photo Bertrand Huet Tutti-Courtesy Templon, Paris - Brussels_HD
  • Contemporain

"Figurez-vous", l'exposition survoltée à retrouver au Palais des Arts et du Festival de Dinard

Palais des arts et du Festival de Dinard
Jusqu'au 22 août 2021

Figurez-vous qu'à Dinard, une exposition d'art contemporain s'appelle Figurez-vous... Au croisement de la BD, du cadrage cinématographique, de la photo ou de la publicité, 4 maîtres de la figuration narrative y sont mis à l'honneur en pas moins de 140 œuvres, certaines inédites, d'autres prêtées par les plus grandes institutions internationales, à retrouver au Palais des arts et du Festival pendant tout l'été !

Henri Landier en mer La vague bleue
  • Contemporain

Embarcation imminente pour l'exposition "En mer avec Henri Landier" en direction de Saint-Quay-Portrieux

Centre de Congrès
Du 23 Juillet au 4 août 2021

C'est pas la mer qui prend Henri Landier, c'est Henri Landier qui prend la mer - et plus que ça, il la croque ! Depuis le port de Rouen en 1954, le peintre de la couleur triomphante n'aura de cesse de côtoyer les grandes étendues bleues, de les apprivoiser pour les contenir en œuvres d'art. Le centre de Congrès de Saint-Quay-Portrieux dans les Côtes-d'Armor nous dévoile ainsi 150 de ses œuvres en une exposition des plus houleuses. Cap sur la Bretagne ! 

© Arts in the City
  • Contemporain
  • Photo

 Le havre de paix de Philippe de Gobert exposé au MuMA

Musée d'art moderne André-Malraux
Jusqu'au 7 novembre 2021

Invité par le MuMa - Musée d’art moderne André Malraux, l’artiste bruxellois Philippe de Gobert livre un remarquable travail photographique inspiré de l’architecture et de l’atmosphère si particulière de la ville du Havre.

© Arts in the City
  • Contemporain
  • Ethnique

Voyagez au-delà du rêve australien au sein des Musées d'Art et d'Histoire du Havre

Abbaye de Graville, Hôtel Dubocage de Bléville et la Maison de l'Armateur
Jusqu’au 7 novembre 2021

Voici la promesse faite par les Musées d’Art et d’Histoire du Havre : découvrir la richesse naturelle et séculaire de cette terre située aux confins du monde. Les trois sites, Abbaye de Graville, l'Hôtel Dubocage de Bléville et la Maison de l'Armateur, mettent ainsi à l’honneur la culture Aborigène, ses techniques et ses traditions dans une riche programmation à travers la ville, pensée comme autant d’escales vers cet autre lointain rivage.


Musée Courbet