Musée de la Grande Guerre de Meaux
Musée de la Grande Guerre de Meaux

Voyagez au-delà du rêve australien au sein des Musées d'Art et d'Histoire du Havre

Abbaye de Graville, Hôtel Dubocage de Bléville et la Maison de l'Armateur
Jusqu’au 7 novembre 2021

C’est un voyage exceptionnel et merveilleux que nous propose l’Abbaye de Graville. Nous pénétrons dans ses jardins fleuris et verdoyants, dominant le Havre et l’estuaire de la Seine, pour pénétrer dans ces lieux historiques, abritant entre autres, l’une des plus belles statuaires religieuses de Normandie. Un voyage dans le temps et l’Histoire qui va nous propulser bien plus loin, à 17 000 km de là, faisant escale sur les terres australiennes, dans un périple en deux temps. La première exposition est consacrée à l’art de Papunya, déployant les pages de l’un des chapitres les plus extraordinaires de l’histoire de l’art australien, un mouvement artistique né en plein cœur du désert. Les 14 peintures exposées ici sont rarissimes, regardez leur qualité exceptionnelle, la finesse de leur réalisation, la perfection de la touche… des toiles prêtées  exceptionnellement par l’Ambassade d’Australie où elles résident depuis près d’un demi siècle. Ces œuvres incarnent le combat que mènent les Aborigènes pour faire perdurer et transmettre leur culture et leurs traditions aux jeunes générations, ici rappelé par ces lances et autres outils en bois et en bronze, comme un ultime appel à la sauvegarde de cette mémoire. Et justement, non loin de là, un second volet d’exposition répondant au titre énigmatique de « Kulata Tjuta », se déploie dans la splendide abbatiale, chef-d’œuvre de l’art roman. Nous nous trouvons face à des œuvres à très forte charge spirituelle, ici dans ces espaces empreints d’énergies vibrantes. Une soixantaine de chefs-d’œuvre, peintures, photographies et quelques objets d’art aborigène contemporain sont ici présentés pour raviver ce devoir de mémoire, ce combat sans âge, puisque rappelons-le – l’art aborigène est aujourd’hui considéré comme la plus ancienne tradition picturale au monde, remontant à au moins 40 000 ans… deux fois l’âge de Lascaux. Depuis des millénaires, les descendants n’ont eu de cesse de perpétuer cet art éminemment symbolique. Car si certains voient ici et là des formes abstraites, des courbes, des cercles, des motifs géométriques qui se répètent, d’autres y lisent l’Histoire des grands ancêtres, une traduction mélodique des chants sacrés en peinture, présentant les terres et les individus vus du ciel, voire au-delà, depuis le Rêve. En peignant, l’artiste continue à écrire son histoire, honore ses terres, dans un élan vital s’apparentant à un sens du devoir. Pour cette immense célébration de la culture aborigène, d’autres escales nous attendent, parsemant la ville du Havre çà et là, nous menant des peintures sur écorce de l’Hôtel Dubocage de Bléville à des œuvres inédites d’artistes contemporains trônant au cœur de la Maison de l’Armateur comme une invitation à perpétuer le Rêve, au-delà des frontières et du temps.

  • Maringka Baker, Minyma Kutjara, 2020
  • Batty Muffler and Marinka Burton, Ngangkari Kutjara, 2020
  • Emily Cullinan, Ananyi Ngura, 2020
  •  Keith Stevens, Piltati, 2020
  • Leah Brady, Piltati, 2020
  • Peter Mungk u ri, Ngura - La Pays, 2019
  • Robert Fielding, Our Roots - Nos racines, 2020
  • Tim Leura Tjapaltjarri, Le rêve du Wallaby des rochers à Kalalkinka,
  • Sylvia Ken, Seven Sisters - Les Sept Soeurs, 2020
  • John Tjakamarra, L'origine d'un arbre, 1974
  • Freddy West Tjakamarra
  • Fred Didjibarrka Narroldol
  • Mick Kubarrku, personnages Mimih

 

13

Oubliez l’été indien, la saison estivale sera cette année australienne !Séparée par pas moins de 17 000 km des terres australes, la porte Océane se cale à l’heure australienne. La ville portuaire accueille ainsi durant tout l’été un vaste programme d’expositions et d’animations célébrant la créativité et l’innovation des natifs de l’île tout en rendant un vibrant hommage à la culture aborigène. Découvrez la belle exposition Australie, Au-delà du rêve aux Musées d'Art et d'Histoire du Havre.

Voici la promesse faite par les Musées d’Art et d’Histoire du Havre : découvrir la richesse naturelle et séculaire de cette terre située aux confins du monde. Les trois sites mettent ainsi à l’honneur la culture Aborigène, ses techniques et ses traditions dans une riche programmation à travers la ville, pensée comme autant d’escales vers cet autre lointain rivage. L’Abbaye de Graville abrite ainsi de merveilleuses peintures de la communauté Papunya Tula, mouvement pictural Aborigène des années 70, mises en relation avec une poignée d’œuvres contemporaines réalisées entre 2018 et 2020 et issues d’une collection particulière, Kulata Tjuta, tandis que l’Hôtel Dubocage de Bléville expose 16 peintures aux pigments naturels sur écorce créées par des membres des différentes communautés de la Terre d’Arnhem, région tropicale du nord du pays déclarée « réserve Aborigène » en 1931. Perpétuant les techniques et motifs traditionnels des communautés Aborigènes, ces œuvres sur écorce, lointaines héritières des cérémonies et rituels ancestraux, avaient notamment suscité l’admiration du chef de file du surréalisme André Breton. La Maison de l’Armateur dévoile quant à elle deux œuvres contemporaines d’artistes Aborigènes. Célébration d’un art ancestral et spirituel, ces diverses expositions soulignent également le combat exercé par ces artistes, luttant pour la préservation et la transmission de leur culture aux jeunes générations, et ce au-delà des frontières du réel.

Nous avons eu la chance de visiter en avant-première l'exposition de l'Abbaye de Graville, en voici quelques clichés :

  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville
  • Vue de l'exposition Australie, Abbaye de Graville

 

36

  • Long Jack Phillipus Tjakamarra, HIstoire de l'Opossum à Nyamuranya, 1975

 

1

Long Jack Phillipus Tjakamarra : Carte aux trésors 

Issu d’une des plus célèbres fratries de l’art Aborigène, Tjakamarra réalise en 1975 une fresque monumentale, retraçant l’Histoire de l’Opossum à Nyamuranya. L’œuvre, exécutée à plat, représente les lieux sacrés de leurs ancêtres vus du ciel. Cette cartographie révèle les empreintes d’animaux sauvages tandis que les cercles concentriques symbolisent les points d’eau sur lesquels se retrouver. L’œuvre, ainsi que 13 de ses semblables, ornent les murs de l’Ambassade d’Australie à Paris depuis son inauguration en 1977.

  • Exposition Au délà du rêve, Musées d'Arts et d'Histoire du Havre, Tuppy Goodwin, Antara, 2019 (1)

 

1

Tuppy Ngintja Goodwin : Tradition séculaire

Voici l’une des dernières créations de l’artiste, réalisée en 2019 : Antara. Tuppy Goodwin illustre ici son « Tjukurpa », son Temps du Rêve. Intime et universel. Il désigne plus largement le lien éternel noué à notre pays et à ses traditions. L’artiste utilise divers symboles pour représenter une réalité terrestre tout en laissant libre cours à l’interprétation émotionnelle, cosmogonique ou conceptuelle.

  • Curly Barradjunka Kinga, Le crocodile légendaire

 

1

Curly Barradjunka : Mythes immortels 

En 1977, l’artiste Aborigène Curly Barradjunka réalise, dans le style dit « Rayon X », ce gigantesque Crocodile légendaire sur écorce. Oscillant entre style figuratif et géométrique, la peinture, exécutée en pigments naturels prélevés dans les dépôts d’ocre, dévoile une partie des entrailles de l’animal sacré. Les parties hachurées évoquent quant à elles les peintures corporelles cérémonielles des Hommes.

  • John Tjakamarra, L'origine d'un arbre, 1974

 

1

Focus sur... 

Dans les années 70, sur les conseils d’un instituteur australien, plusieurs artistes Aborigènes originaires de la petite ville désertique de Papunya, délaissèrent les modèles académiques occidentaux afin de développer leur propre style. Ils reprennent alors possession de leur histoire, de leurs mythes, se réappropriant les motifs de leurs ancêtres. Ils conjuguent ainsi la force des symboles avec une palette graphique et colorée : sur un fond sombre, rappelant les terres arides du désert australien, les motifs se répètent, sublimés par la méthode pointilliste, révélant subtilement les contrastes. Gardiennes des traditions, ces œuvres empreintes de poésie cristallisent une identité Aborigène contemporaine.

Vous voulez poursuivre l'escale australienne ? Découvrez ici l'exposition du Muséum du Havre

MUSÉE HÔTEL DU BOCAGE DE BLÉVILLE
1 rue Jérôme Bellarmato, 76600 Le Havre

ABBAYE DE GRAVILLE
53 rue de l’Abbaye, 76600 Le Havre

MAISON DE L’ARMATEUR
3 quai de l’Ile, 76600 Le Havre
Jusqu’au 7 novembre 2021


Vous aimerez aussi…

Les secrets de Modigliani, LaM Lille, Nu assis à la chemise
  • Classique

Les secrets de Modigliani exposés au LaM

LaM de Lille
Jusqu'au 19 septembre 2021

Le LaM de Lille nous propose une belle exposition sur Modigliani, l'occasion de percer le mystères des toiles de ce peintre aux multiples muses.

Collection permanente Cité de la dentelle et de la mode - La dentelle à la main, séquence 1, CIDM © F.Kleinefenn
  • Mode

Collections permanentes de la Cité de la dentelle et de la mode

Cité de la dentelle et de la mode
Collections permanentes

La Cité de la dentelle et de la mode, nichée au cœur d’une usine de dentelle du XIXe siècle, a ouvert ses portes en 2009 pour retracer l’histoire de cette splendide broderie .

Filili Viridi, le Jardin des plantes, Le Voyage à Nantes 2020, Jean Jullien L'Arroseur© Ville de Nantes _ Jean-Félix Fayolles
  • Contemporain

Embarquez pour un voyage au cœur de Nantes

Voyage à Nantes
Du 3 juillet au 26 septembre 2021

Pour la 10ème année consécutive pour le Voyage à Nantes nous embarque dans un parcours initiatique au cours duquel vous découvrirez de grands artistes de la scène de l'art contemporain.

© 2021 Sam Francis Foundation, California / ADAGP, Paris, 2021 

© Photo: Moderna Museet – Stockholm
  • Contemporain
  • Incontournable

United States of Abstraction : Les artistes américains en France exposés au Musée Fabre

Musée Fabre
Du 5 août au 31 octobre 2021

Alors que la Seconde Guerre mondiale faire rage, New York devient rapidement la nouvelle capitale artistique mondiale et voit se développer un tout nouveau courant d’avant-garde : l’Expressionnisme abstrait. Une exposition à découvrir dès cet été au Musée Fabre.


Musée de la Grande Guerre de Meaux