Musée de la Grande Guerre de Meaux
Musée de la Grande Guerre de Meaux

L'exposition évènement Goldorak à la Maison de la Culture du Japon

Maison de la Culture du Japon
Jusqu'au 30 octobre 2021

  • Goldorak
  • Actarus de l'animé Goldorak
  • Le personnage de Goldorak
  • Goldorak Skeleton

 

4

3 juillet 1978 : à bord de son gigantesque robot guerrier, le prince de l’espace Actarus fait ses premiers pas sur le petit écran hexagonal… Et bouleverse irrémédiablement le paysage télévisuel français ! Dès lors, toute une génération de téléspectateurs bercée par les génériques du manga rejoue les scènes de combat dans les cours d’école ; une vague nippone déferle sur la France à l’aube des années 80. C’était hier, ou presque. La Maison de la Culture du Japon célèbre le 45e anniversaire du personnage animé, via un parcours immersif, rythmé au gré des lieux mythiques de la série, du ranch du bouleau blanc où Actarus mène une vie de Terrien ordinaire et travaille comme garçon d’écurie au redoutable camp de la lune noire, base secrète des forces de l’impitoyable Véga, ennemi du héros. À travers des dessins originaux, éléments de productions et produits dérivés, l’exposition revient sur la genèse d’un animé qui, sans le savoir, devient le point de départ du « phénomène manga ». Si les enfants d’hier ont bien grandi, l’affection pour le robot de l’espace créé en 1975 par le mangaka Go Nagaï, ne s’est jamais démentie. Véritable icône de la pop culture, Goldorak ne nous a d’ailleurs jamais vraiment quitté. Multi-diffusé jusqu’au milieu des années 1990, le prince héritier de la planète d’Euphor a fait son grand retour en vidéo et à la télévision en 2013. Le plus grand des robots a désormais le droit à sa propre rétrospective !

Le saviez-vous ?
Conçue comme une arme de destruction massive, l’armure de Goldorak n’est pas sans rappeler l’esthétisme des Onis, les démons japonais, avec qui le robot géant partage une caractéristique physique luciférienne, symbolisée par des cornes.

A vos agendas !
Les fans du prince de l’espace pourront se réunir autour de leur idole le temps d’une soirée événement au Grand Rex. Au programme : projection d’un film et de plusieurs épisodes de la série choisis expressément par les fans, karaoké géant, concours de cosplay, jeux interactifs mais aussi un mini concert reprenant les musiques de la série phénomène, signées par le « Ennio Morricone japonais », le compositeur Shunsuke Kikuchi, à qui l’on doit la BO d’un autre manga culte, Dragon Ball Z...

 



Musée de la Grande Guerre de Meaux