Musée des Impressionnismes Giverny
Musée des Impressionnismes Giverny

Jusqu’à ce que la vie nous sépare : l'hommage du Centre Pompidou à Christian Boltanski

Centre Pompidou
Jusqu'au 13 avril 2022

  • Les Archives de Christian Boltanski 1965-1988, 1989
  • Le Coeur, 2005
  • La Vie impossible de C.B, 2001
  • exposition-christian boltanski- louvre pompidou-Entre temps, 2003
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Portrait de Christian Boltanski dans sa rétrospective Faire son temps au Centre Pompidou, 2020

 

8

Découvrez un parcours hommage atypique entre deux institutions parisiennes : le Musée du Louvre et le Centre Pompidou.

Il avait de son vivant fait l’objet d’une vaste rétrospective au Centre Pompidou. C’était en 2019, et l’institution parisienne avait alors tenté d’élucider le mystère Christian Boltanski en lui confiant la scénographie d’une exposition à son nom, pensée comme une suite de séquences, d’étapes et de métamorphoses de son œuvre. Disparu brutalement en juillet dernier, Boltanski avait pourtant coutume de dire qu’on meurt deux fois. La première fois, inévitable, la seconde, plus tragique, lorsque l’on trouve une photo de vous et qu’on ignore votre identité, votre histoire. « Sauver des brides de vie » là où le temps se montre implacable, voilà la mission que s’était alors donnée le plasticien. À leur tour, pour perpétuer sa mémoire et honorer son travail, une poignée d’institutions franciliennes s’associent et organisent une exposition-hommage, imaginée comme une traversée dans l’œuvre sensible de cet immense artiste, hanté toute sa vie durant par les fantômes de son passé. Une collaboration inédite donc entre quatre entités muséales, réunies ici autour d’un souvenir vivant porté par des thématiques universelles : la présence et l’absence, la mémoire et l’oubli, la vie et la mort. Le musée national d’Art moderne dédie ainsi trois salles de sa collection contemporaine à « La vie impossible de Boltanski », titre du premier film de l’artiste en 1968 et de sa première exposition monographique, tandis que le musée du Louvre abrite l’installation « Les Archives de Christian Boltanski 1965-1988 », une pièce monumentale composée de plus de 600 boîtes à biscuits rouillées contenant près de 2000 photographies et documents. Une ultime parenthèse entre la vie et la mort pour celui qui fut maintes fois qualifié d’explorateur des traces du vivant.

Le saviez-vous ?
En 1958, alors âgé de 14 ans, Boltanski commence à peindre, bien que celui-ci n’ait presque jamais connu de véritable scolarité ni suivi de formation artistique. Peu de temps après, son père lui présente André Breton… qui le dissuade de devenir artiste ! L’auteur du manifeste du surréalisme lui confie alors : « Vous avez l’air très gentil. Ne devenez pas artiste. C’est un sale milieu. ». André Breton, proche d’Apollinaire, d’Aragon et Éluard, préférait sans doute la compagnie d’écrivains…

MUSÉE DU LOUVRE
Jusqu’au 10 janvier 2022
Rue de Rivoli, 75001 - M° Palais-Royal - Musée du Louvre (1/7)
Du mer. au lun. 9h-18h, fermé le mar.
Tarif : 15 € - Gratuit -26 ans



Musée des Impressionnismes Giverny