MUDO - André Metthey
MUDO - André Metthey

Réseaux-Mondes : l'art sur la toile exposé au Centre Pompidou

Centre Pompidou
Du 23 février au 25 avril 2022

  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition
  • Vue de l'exposition

 

17

Le Centre Pompidou se transforme en laboratoire de création et d’innovation à la frontière des arts, des sciences et des technologies, le temps d’une exposition transcendantale. L’institution réunit une soixantaine d’artistes des années 40 à aujourd’hui, pour interroger la place des réseaux dans une société en perpétuelle évolution, aux interconnexions toujours plus nombreuses. Un constat de départ qui n’est pas nouveau, puisque dès les années 50, Marshall McLuhan, expert en communication, parlait du monde comme d’un « village global ». C’est d’ailleurs à cette époque que se développent les premières œuvres numériques, dans une démarche utopique et cybernétique en réaction aux ravages de la guerre. Les créations de l’époque évoquent alors le développement des réseaux, en imaginant des liens dynamiques entre les espaces et leurs habitants. Les décennies suivantes apportent avec elles un esprit de plus en plus critique vis-à-vis de ces interconnexions, et les œuvres réticulaires suivent cette tendance, pour interroger la place et la fonction des réseaux, sans jamais cesser de mettre ces derniers au cœur de la création. De toutes ces évolutions résultent des œuvres inédites, inattendues, qui surprennent autant sur la forme (usage de tissus, de peinture, mais aussi d’intelligences artificielles et de toiles d’araignées) que sur le fond,  nous invitant à mener une profonde réflexion sur les nœuds et les entrelacements qui composent notre rapport au monde, et au premier réseau régissant notre existence : celui du vivant.

  • Mika Tajima, installation Psycho Graphics, 2019

 

1

Focus sur... Psycho Graphics, 2019 - Mika Tajima

Avec cette œuvre, l’artiste américaine Mika Tajima nous révèle tout le pouvoir des nouvelles technologies, en nous présentant une création unique, tableau prédictif de l’état émotionnel collectif. L’installation, qui abrite un système d’algorithmes, s’appuie sur un traçage minutieux des émotions exprimées sur la plateforme Twitter. Celles-ci sont analysées en temps réel, grâce à un outil de traitement de langage, avant de nous être transmises sous la forme d’un nuage, exprimant les changements collectifs des tendances affectives. Ici, l’artiste utilise une technique ancestrale de transmissions et de prédictions divinatoires, la fumée, pour donner forme à une sorte de contrôle immatériel des émotions, de manière moderne et innovante. Cette composition nous invite à réfléchir au développement de ces nouvelles techniques de communication, en résonance avec le passé.

  • Jenna Sutela, Nimiia cétiï, 2018
  • Allan Kaprow, Hello, 1969
  • Constant, Spatiovore, 1959
  • Nicolas Schöffer, Sans titre, 1947
  • Mika Tajima, Human Synth (Paris), 2021
  • Simon Denny, Crypto Futures Game of Life Board Overprint Collage: Twists & Turns, 2018
  • Neïl Beloufa, Screen Talk, 2014-2022
  • Julien Prévieux, Anthologie des regards, 2017
  • Richard Vijgen, WifiTapestry 2.0, 2021
  • Tomás Saraceno, Solitary semi-social mapping of DDO 78 by a solo Nephila senegalensis – one week and a duet of Cyrtophora citricola – two weeks, 2017
  • DRIFT (Lonneke Gordijn & Ralph Nauta), Flylight, 2022
  • EcologicStudio (Claudia Pasquero & Marco Poletto) GAN-Physarum, 2021
  • Studio Formafantasma, Cambio, 2020

 

13


Vous aimerez aussi…

Exposition à mains nues au MAC VAL (6)
  • Contemporain
  • Photo

Exposition A mains nues : le MAC VAL se penche sur le corps humain

MAC VAL
Jusqu'au 30 septembre 2023

Cet été, le MAC VAL poursuit l'exploration de l'humain entamée par sa précédente exposition qui dépeignait les relations entretenues entre l'humanité et la Terre. Cette fois, c'est le corps de l'Homme qui inspire l'institution culturelle, jusqu'à orchestrer une splendide exposition autour de cette notion universelle baptisée A mains nues.

Exposition Cinétique Espace Monte Cristo Loris Cecchini, Germination rates on four poles (séquence 333),2016, Collection Fondation Villa Datris © Adagp, Paris, 2022. Photo Tim Perceval
  • Gratuit
  • Contemporain

Exposition Cinétique ! : l'Espace Monte-Cristo dévoile gratuitement les secrets de l'art cinétique

Espace Monte-Cristo - Fondation Villa-Datris
Jusqu'au 11 décembre 2022

Bienvenue dans le monde fascinant de l’art cinétique ! Un mouvement artistique à l’univers flamboyant, que l’Espace Monte-Cristo dévoile gratuitement au cœur de sa collection, à travers près de 40 sculptures signées de la main d’artistes français et internationaux réunies dans une même exposition.

Vue de l'exposition Léon Ferrari au Centre Pompidou (16)
  • Contemporain
  • Sculpture

Exposition León Ferrari : le Centre Pompidou met à l'honneur son "aimable cruauté"

Centre Pompidou
Jusqu'au 29 août 2022

Découvrez l'œuvre protéiforme de l'artiste León Ferrari lors de la toute première exposition muséale qui lui est consacrée en France, ce mois-ci au Centre Pompidou.

Vue de l'exposition Shirley Jaffe une Américaine à Paris au Centre Pompidou (10)
  • Dossier
  • Contemporain

Exposition Shirley Jaffe : l'abstraction et la couleur exposées au Centre Pompidou

Centre Pompidou
Jusqu'au 29 août 2022

Cette exposition présente l'œuvre colorée, géométrique et abstraite de l'artiste américaine Shirley Jaffe qui est reconnaissable entre toutes tant elle est unique, et est désormais à découvrir au cœur du Centre Pompidou dans Une Américaine à Paris, une rétrospective unique et amplement méritée.


MUDO - André Metthey