1h22 avant la fin : Kyan Khojandi est la tête d'affiche à La Scala Paris

La Scala Paris
Du 27 janvier au 31 mars 2022

Le pitch de la pièce ? « Bertrand s’apprête à se suicider quand on frappe à sa porte. Il ouvre. Un homme, avec une moustache et un pistolet, est là pour le tuer ». Ou, plus laconique : « Pas facile de mettre fin à ses jours quand on cherche à vous assassiner ». Une histoire qui pourrait tout aussi bien être un sombre cauchemar. Le récit d’une rencontre, celle que l’on n’imaginait pas, celle qui s’apparente presque à une vaste blague : celle entre un jeune trentenaire aux pensées suicidaires, et un assassin désabusé par le temps qui passe. Des personnages tout de noir vêtus, funambules et protagonistes d’une comédie sombre signée Matthieu Delporte et Alexandre de La Patellière, célèbre duo auteur du Prénom.

21h10. Le rideau bleuté par les lumières de La Scala s’ouvre sur un salon d’appartement. Tons beiges, moquette au sol, quelques luminaires, rien d’extravagant : en somme, tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Bertrand (K. Khojandi), les épaules affaissées et la mine troublée, s’affaire à son ultime tâche, passer l’aspirateur sur un canapé bien trop terne pour laisser paraitre l’impression d’une vie enjouée. Et de la joie, ça fait bien longtemps qu’il n’en a pas éprouvée. Contrat d’assurance habitation résilié, il s’arrête à sauter par la fenêtre de sa cuisine, quand soudain, on sonne. Dans l’embrasure de la porte, un homme d’une cinquantaine d’années (E. Elmosnino, désormais remplacé par Jonathan Lambert à partir du mois d'avril), le visage fermé qui dépasse d’un imperméable beige, un pistolet à la main. Jour de chance pour Bertrand : cet inconnu est là pour le tuer.

1h22 avant la fin. Le titre de la pièce est clair, et porte bien son nom. Nous sommes invités à assister aux derniers moments de vie de Bertrand, qui sont d’une durée bien limitée, soit d’une heure et 22 minutes. Un laps de temps durant lequel les gags s’enchainent, dans un face à face presque surréaliste et complètement insensé où les deux hommes s’apprivoisent. Éric Elmosnino endosse le rôle d’un tueur aux états d’âme, qui hésite et retarde ce qu’il est venu faire, campant le fauteuil du salon comme bien décidé à y rester. À sa gauche, tour à tour assis sur le canapé et tourbillonnant dans l’appartement, le personnage de Kyan Khojandi saute sur cette occasion coquasse, absurde, inespérée, et supplie son assassin de mettre fin à ses jours, en vain. De notre côté, on se questionne. Pourquoi la tête de ce garçon un peu triste, plutôt terne et à la vie sans relief, est-elle mise à prix ? La réponse est un véritable coup de théâtre, dont nous tairons pour l’instant les secrets.

22h32. On sort de la salle ébahi face à ce compte à rebours périlleux, cette mise en scène du rire malgré le bord du précipice, qui font de ce texte à double sens une pièce délicieusement singulière. Entre jeux de mots incessants, festival de non-sens et atours comiques, elle s’épanche sur des thèmes graves : la solitude, les raisons de vivre, le doute existentiel, sans jamais les glorifier. Un cocktail en somme très bien dosé, qui allie avec malice le caractère léger d’un tel duo comique, et la profondeur du sujet. Si le rythme du début avance en dents de scie, la grande révélation de la pièce vient redistribuer les cartes de ce tandem attachant. Une histoire dont les couches se superposent, oscillant entre franc comique et philosophie, qui marque donc par son originalité et l’espoir qu’elle transmet.

Réserver ici

Vous aimerez aussi…

Bintou Dembélé © Christophe Raynaud de Lage
  • Spectacles
  • Contemporain

La Chorégraphie de Bintou Dembélé, Rite de passage II Solo 2, au Musée de L'Orangerie

Musée de l’Orangerie
Lundi 24 juin 2024

Le Musée de l'Orangerie accueille dans la salle des Nymphéas, la chorégraphe Bintou Dembélé et le danseur Meech pour une danse hors du temps !

Exposition Dislocations Palais de Tokyo - LAY Nge_02
  • Contemporain
  • Découverte

Exposition Dislocations au Palais de Tokyo : un hommage à la nécessité vitale de la création artistique

Palais de Tokyo
Jusqu'au 30 juin 2024

Le Palais de Tokyo dévoile les univers fragmentés de quinze artistes confrontés au déracinement dans une exposition bouleversante, criante de vérité.

vue exposition tre italiani_galerie cyril guernieri_5
  • Vidéo
  • Gratuit

 Vidéo : La Galerie Cyril Guernieri déménage rue Visconti avec une exposition inaugurale consacrée à Marco Mencacci, Francesca Piqueras et Francesco Moretti

Galerie Cyril Guernieri
Du 28 mars au 20 avril 2024

La Galerie Cyril Guernieri déménage rue Visconti et nous propose une exposition inaugurale saisissante au cœur des éléments.

Vue de l'exposition La chair du Monde Tamara Kostianovsky au Musée de la Chasse et de la Nature (5)
  • Contemporain
  • Contemporain

Nos images de "La Chair du Monde", l'exposition de Tamara Kostianovsky au Musée de la Chasse et de la Nature

Musée de la chasse et de la nature
Du 23 avril au 22 septembre 2024

Le Musée de la Chasse et de la Nature invite Tamara Kostianovsky pour une exposition à corps ouvert. Découvrez nos photos de son univers unique !