Le salon MACparis 2022 en vidéo : le salon d'art contemporain revient pour une grande saison printanière

Bastille Design Center
Du 7 au 12 juin 2022

Cette année encore, macparis et son édition printanière reviennent pour le plus grand plaisir de tous les acteurs de l’art ici sur les 3 étages du Bastille Design Center, en plein cœur de Paris. Et pour cette rencontre culturelle exceptionnelle, 20 artistes ont été sélectionnés parmi 2000 candidatures, pour nous offrir un florilège grandiose, symbole de toute la diversité de la scène contemporaine. Après plusieurs années de bouleversements artistiques, sociaux, politiques, la thématique mise en avant par ces artistes n’est autre que la question du « retour à la normale ». Qu’est-ce qui a changé dans notre monde ? Tout ou presque. Les récifs affranchis de Jonathan Bablon semblent crier haut et fort leur hybridité, mi animales, mi végétales, des statues fossilisées, sortes de mutantes aux couleurs chatoyantes ; belles, mais impossibles. Face à lui s’exposent les œuvres hyperréalistes de Constance Beltig, qui perturbe nos repères avec ses dessins immenses, d’une infinie précision, reproduisant fidèlement des images numérisées, mêlant la main à la machine. D’autres préfèrent puiser dans leur quotidien pour inventer un nouveau langage comme Arnaud Bodaire qui nous invite à lire ses œuvres comme des rébus, à la manière d’images sur des miroirs qui nous renvoient à nos propres questionnements. Aude Borromée métamorphose la matière, tordant les grillages, les plongeant dans des bains de pigments, jusqu’à transfigurer ses supports dans des sculptures de dentelles délicatement puissantes. Les objets sont ici détournés de leurs usages premiers, les objets du Quotidien non identifiables ou OQNI de Jeanne cardinal, les chutes de mélaminé de Léa Ducros, ou les structures en cire d’abeille de Véronique Roca et Max Lanci qui réinventent le jeu d’échecs en invitant le spectateur à prendre part au projet. Jeux de correspondance, chassés-croisés entre possible et impossible, illusions et faux-semblants, rien n’est ce qu’il semble être. Le visiteur se retrouve sollicité pour prendre part au décryptage, ressentir les œuvres, les écouter, partager un moment hors du temps présent, en acceptant de mettre de côté ses repères. Le dessin prend vie sous les fils de Frédérique Gourdon, le mouvement des visiteurs se mue en une gigantesque fête électronique sous l’impulsion de Jean-Marie Lavallée, les peintures se transforment en obscurs contes de fées, les oursins deviennent des fleurs… Cette nouvelle édition a réussi son pari audacieux, proposer une exposition décalée, se détachant en tout point des carcans traditionnels de l’art, pour nous interroger autour d’œuvres innovantes et inédites, investies dans la réalité du monde.

 

71

Artistes, galeristes, amateurs d’art ou encore commissaires d’expositions ont répondu présent pour cet événement qui s’est au fur et à mesure érigé au rang de véritable plateforme d’échanges entre plasticiens et visiteurs. Pour cette rencontre culturelle exceptionnelle, et afin de nous garantir une manifestation de haute volée, 20 artistes ont été sélectionnés parmi 2000 candidatures, autant pour la qualité de leurs travaux que pour l’originalité de leur démarche artistique. Cette nouvelle semaine du salon interroge la notion de « retour à la normale », après plusieurs années de bouleversements dans le secteur de l’art. Pour cela, les artistes exposés se détachent de tous les carcans traditionnels pour proposer des œuvres innovantes et inédites, investies dans la réalité du monde. Peintures, sculptures et photographies se côtoient au sein de l’immense espace d’exposition pour nous offrir un florilège grandiose, symbole de toute la diversité de l’art contemporain, et de tout le talent dont font preuve les artistes de demain.

Focus sur…

 

1

Frédérique Gourdon

Les Invisibles 4

Entre le vaisseau sanguin qui transparaît à travers la peau et la racine d’un arbre qui s’étale au fur et à mesure des années, l’œuvre que nous livre Frédérique Gourdon joue avec nos perceptions, pour redéfinir notre vision du temps qui s’écoule, et témoigner de l’empreinte ainsi laissée sur la nature. La toile détramée nous invite alors à laisser libre cours au cheminement de nos pensées pour saisir toute la puissance de la création.

 

1

Jonathan Bablon

Récifs affranchis, Tutufa coco

Ici, volumes, couleurs et matériaux se mêlent pour rendre compte de l’hybridité de la vie. En résulte des œuvres fantaisistes, originales, à travers lesquelles Jonathan Bablon déconstruit la frontière entre le réel et l’imaginaire. De ses objets insolites et souvent hétéroclites, qui nous invitent à repenser la place de l’Homme dans le monde du vivant.

 

1

Jean-Marie Lavallée

[YIM] Your Interactive Music, Monumentonal

Pour quelques minutes, devenez chef d’orchestre. Voici l'expérience unique que vous propose le compositeur Jean-Marie Lavallée grâce à une œuvre unique mêlant réalisation plastique et intelligence artificielle musicale. Une installation interactive inédite, qui réagit aux mouvements des visiteurs pour produire de la musique électronique.

 

18

BASTILLE DESIGN CENTER
Du 7 au 12 juin 2022
74 boulevard Richard Lenoir, 75011
M° Richard-Lenoir (5)
mar. 14h-20h, mer au sam 11h- 20h et dim. 11h-19h
Entrée libre

http://www.mac2000-art.com/NEW/index.html


Vous aimerez aussi…

FETES ROMANES 2022, Wolubilis, Bruxelles,  24.09.2022 © Louis HAUTIER
  • Salon
  • Contemporain

Le Festival Les Embarqués 2024 revient les 15 et 16 juin 2024 au Parc de Léry-Poses

Parc Léry-Poses - NORMANDIE
15 et 16 juin 2024

Le Festival Les Embarqués 2024 fait son grand retour au parc Léry-Poses les 15 et 16 juin 2024 !