Van Eyck au musée du Louvre : l'exposition en images

Musée du Louvre
Du 20 mars au 17 juin 2024

 

6

Vous l’aviez remarqué ? Ce minuscule personnage au turban rouge situé en arrière-plan serait contre toute vraisemblance un autoportrait discret de Van Eyck. Et ces scènes de l’Ancien Testament peintes sur les chapiteaux des pilastres, les aviez-vous seulement aperçues ? À moins que votre attention ne se soit naturellement portée sur ces lapins sculptés écrasés au pied des colonnes de marbre, expression terrible du châtiment divin sur les plaisirs de la chair. Vous le savez, le diable se cache parfois dans les détails... Le Louvre l’a bien compris et passe au crible l’un des plus beaux joyaux de sa collection en révélant les secrets les mieux gardés de la célébrissime Vierge au chancelier Rolin fraîchement restaurée. Une mise en beauté qui vient à point pour cette vieille dame qui n’avait pas fait l’objet d’une quelconque restauration depuis son entrée au Louvre en 1800.

Une fois débarrassé des couches de vernis oxydé, le musée le plus visité du monde est aujourd’hui fin prêt à percer les mystères du seul et unique tableau de Van Eyck conservé entre ses murs. Sous ses robes de brocart brodées d’or et d’argent, que dit la toile de la luxure, de la vanité, du péché originel et du salut éternel ? Que symbolise la pie sur la balustrade si ce n’est la mort et le paon l’immortalité ? Quelles villes ont donné naissance à ce Jérusalem céleste ? Que cache le visage impassible du commanditaire agenouillé face à la Vierge engloutie sous un épais manteau rouge orné de pierres précieuses ? Tant de questions autrefois laissées sans réponse.

Heureusement, cette flamboyante exposition lève le voile sur ce chef-d’œuvre absolu de l’Histoire de l’art grâce à la réunion historique d’une soixantaine de panneaux peints, manuscrits, dessins et bas-reliefs mis en regard avec l’œuvre divine du maître flamand. Certains détails resteront malheureusement invisibles à l’œil nu comme ce repentir de Van Eyck qui avait initialement instauré un jeu de regard entre l’Enfant et Rolin avant de faire machine arrière à la demande du duc de Bourgogne ou ce dessin révélé à l’infrarouge d’une grande bourse pendue à la ceinture du chancelier, un symbole de richesse ou d’avarice qui n’aurait pas été de mise dans un tel chef-d’œuvre de piété religieuse.

 

4

Le saviez-vous ?
Quand Van Eyck faisait l’objet de toutes les convoitises… Son mythique Agneau mystique a été volé sept fois en l’espace de 600 ans. Parmi les ravisseurs, on retrouve l’armée française à la fin du XVIIIᵉ siècle, le sacristain d’une cathédrale et le dictateur Adolf Hitler.


Vous aimerez aussi…

Monnaie de Paris 1
  • Actu
  • Gratuit

La fête des Pîtres à la Monnaie de Paris !

Samedi 15 et dimanche 16 juin 2024
La Monnaie de Paris

Le 15 et 16 juin, petits et grands sont invités à plonger dans l’histoire fascinante de la plus ancienne institution française en activité, La Monnaie de Paris.

Bal olympique, musée d'Orsay, Jean Béraud, Une soirée, 1878, Cession de la Direction générale des Douanes et des Droits indirects, 1994,© Musée d’Orsay, dist GrandPalaisRmn, Patrice Schmidt
  • Insolite
  • Découverte

Bal Olympique au Musée d'Orsay : Retour dans l'effervescence des Années folles

Le 11 juillet 2024
Musée d'Orsay

Le 22 juin 2024, le Musée d'Orsay nous ouvre ses portes pour un Bal Olympique, célébrant les 100 ans des derniers Jeux Olympiques de Paris en 1924.

expo paris olympiques - musée seine et marne - Concours pompes à incendie
  • Incontournable
  • En famille

Exposition Paris Olympiques au Musée départemental de la Seine-et-Marne

Musée départemental de la Seine-et-Marne
Jusqu'au 8 décembre 2024

L'exposition Paris Olympiques, à découvrir au Musée départemental de la Seine-et-Marne, revient sur les moments clés qui ont façonné l'histoire des Jeux.

Vue de l'exposition Symfolia Philharmonie de Paris (10)
  • Contemporain
  • Insolite

L'exposition Symfolia à la Philharmonie de Paris : retrouvez nos images

Philharmonie de Paris
Jusqu'au 8 septembre 2024

Nos images exclusives de Symfolia, entre les rives d’une symphonie orchestrale et celle d’une douce folie créative, à la Philharmonie de Paris.