fbpx
La Dame de chez Maxim
La Dame de chez Maxim

Junya Ishigami

Jusqu'au 9 septembre 2018 -
Fondation Cartier pour l'art contemporain //

  • 20. Portrait Junya Ishigami
  • 19.Lecture Hall construction process.
  • 18.Lecture Hall construction process.
  • Unicode
  • 15.Kanagawa Institute of Technology - Workshop - Intérieur.
  • 14.Kanagawa Institute of Technology- workshop - extérieur.
  • 13.Kanagawa Institute of Technology - workshop - extérieur.
  • 12.House and Restaurant.
  • 12.House and restaurant -photo construction process.
  • 11. Plan Drawing of House and Restaurant.
  • 10. House with Plants finished building.
  • Exif_JPEG_PICTURE
  • 08.Hope. House of Peace.
  • 07. Hope. House of Peace.
  • 06. Home for the Elderly physical model.
  • 05. Home for the Elderly construction process.
  • 04. Church of Valley.Chapel of the Valley.
  • 03. Art Biofarm - Perspective view.
  • 02. Junya Ishigami. Art Biofarm - Perspective view.
  • 01. Art Biofarm - Perspective view.
  • Junya Ishigami, Fondation Cartier

 

C’est une première, la Fondation Cartier dédie son exposition à l’Architecture. Junya Ishigami est un jeune artiste japonais dont l’œuvre aérienne se démarque par un travail inspiré de la nature, éclairé d’une réflexion sur la place de l’homme dans l’architecture. Mais alors que l’architecture s’oppose par essence à la nature, pourquoi vouloir les rassembler ? Quel est le rôle de l’architecture, maintenant que l’homme ne peut plus prétendre ordonner la nature, mais doit apprendre à vivre avec elle ? Peut-on réellement considérer un bâtiment comme une œuvre d’art, au même titre qu’une peinture ou qu’une sculpture ? La célébration de la nature n’est plus une fin en soi, il est bien question désormais de vivre avec elle, et c’est tout l’éclat de génie des créations de Junya Ishigami. Tout comme une pierre porterait les stigmates de la sédimentation et de l’érosion, l’artiste considère la construction comme un établissement naturel. L’Architecture ne doit ni lutter contre la nature, ni l’effacer, mais bel et bien s’y intégrer, ne faire qu’un et se fondre avec son environnement. Cubes de verre, bulles en suspension, cloisons fines comme des feuilles de papier, espaces régis par la verdure, réflexions sur la circulation des hommes au sein de l’architecture… Ses œuvres d’art, car c’est bien là ce dont il s’agit, s’intègrent avec poésie et fluidité dans l’urbanité contemporaine. Une magnifique découverte pour les amateurs comme pour les curieux.

Architect Junya Ishigami is known for his delicate buildings, landscape, installations, and furniture. His work present us with new possibilities, challenging the frontier of architecture.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente

Expo suivante


La Dame de chez Maxim