MUMA
MUMA

Fortuny, un espagnol à Venise

Palais Galliera
Du 4 octobre 2017 au 7 janvier 2018

Jusqu'au 7 janvier 2018 -
Palais Galliera //

  • Mariano Fortuny, Déshabillé - gaze de soie noire et peinture dorée - début des années 1910
  • Mariano Fortuny, Robe Eleonora, Velours de soie vert imprimé or, toile de soie plissée verte, cordonnet de soie verte - vers 1912
  • Mariano Fortuny, Robe d'intérieur en velours vert foncé, imprimé de grands motifs floraux or - vers 1920
  • Mariano Fortuny, Robe Delphos en soie vert bronze, cordonnet en soie noire, perles en verre couleur ambre - vers 1912-1919
  • Mariano Fortuny, Robe Eleonora - velours de soie vert imprimé or, toile de soie plissée verte, cordonnet de soie verte - vers 1912
  • Mariano Fortuny, Robe Eleonora. Velours de soie bronze-vieil or imprimé or - vers 1910
  • Mariano Fortuny, Robe d'intérieur en laine gris bleu, imprimé de motifs or, pan plissé sur les côtés - vers 1912
  • Mariano Fortuny, Robe en toile grise imprimée or - vers 1912

 

8

Douceur de vivre et de vêtir

On parle ici d’une mode d’une autre époque, d’un autre temps, de la mode des années 1900. Si loin qu’elle puisse nous paraître, elle nous semble pourtant intemporelle, tout du moins quand elle nous vient de la main du créateur Fortuny, et c’est peu dire. Le couturier vénitien de cœur, mais espagnol de naissance, s’est attelé toute sa vie durant à puiser dans les inspirations les plus lointaines possible pour en retirer des éléments qui cautionnaient son art, à savoir celui de la fluidité et la simplicité. De l’Antiquité, il prend les drapés souples, ceux qui épousent la silhouette de la femme, les lignes droites qui enjolivent autant qu’elles libèrent le corps. Mais sa quête traverse tout autant le temps, parcourant aussi le Moyen-Age et la Renaissance, que l’espace, n’hésitant pas à intégrer des motifs byzantins, japonais ou persans à ses créations. Dans sa volonté d’allier confort et élégance, il va pousser sa recherche jusqu’à développer son propre geste technique, le Plissé Fortuny, un pli répétitif et irrégulier donnant à la tenue une coupe, une mouvance et un tombé sans pareil - une invention qui reviendrait en réalité à sa femme ! La robe « Delphos » datant de 1909 en est l’exemple parfait, longtemps jalousée et copiée, jamais égalée. Pour ajouter à l’effet de son plissé, Fortuny joue aussi sur les matières miroitantes et lumineuses et use ainsi du satin, un satin uni qui constitue entièrement ce modèle phare. Le Palais Galliera offre aujourd’hui la possibilité de revoir cette pièce de collection tout comme d’autres créations de Mariano Fortuny. Une exposition qui clôt en beauté sa saison espagnole.

Mariano Fortuny is a self-taught genius who was a painter, an architect, a photographer, a stage designer and a fashion designer. He created dresses that are now considered masterpieces.

 


Expo précédente

Expo suivante


MUMA