Belles ! Belles ! Belles !

Du 8 septembre au 22 octobre 2017 - 
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois // 

  • Niki de Saint Phalle. [Frederica], [1965]
  • Niki de Saint Phalle. [Madame ou Nana verte au sac], [1968]
  • Niki de Saint Phalle, Nana Boule (orange), 1966-1967 - Exposition Belles ! Belles ! Belles ! Les femmes de Niki de Saint Phalle à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
  • Niki de Saint Phalle, Lili ou Tony, 1965 - Exposition Belles ! Belles ! Belles ! Les femmes de Niki de Saint Phalle à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
  • Niki de Saint Phalle, Lady Sings the Blues, 1965 - Exposition Belles ! Belles ! Belles ! Les femmes de Niki de Saint Phalle à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
  • Niki de Saint Phalle, Gwendolyn, 1966-1990 - Exposition Belles ! Belles ! Belles ! Les femmes de Niki de Saint Phalle à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
  • Niki de Saint Phalle, Black Rosy, 1965 - Exposition Belles ! Belles ! Belles ! Les femmes de Niki de Saint Phalle à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
  • Niki de Saint Phalle, Federica, été 1965 - Exposition Belles ! Belles ! Belles ! Les femmes de Niki de Saint Phalle à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois

 

8

Les femmes de Niki de Saint Phalle

L’œuvre de Niki de Saint Phalle est souvent étudiée en périodes, notamment entre un avant et un après l’irruption de ses Nanas. C’est oublier sa continuité, avec pour thème principal la représentation du corps de la femme. Des femmes. Car, chez cette artiste novatrice et féministe, la femme est plurielle et les portraits se doivent de refléter cette diversité. Grandes et musclées, empâtées et poilues, vieilles et fragiles, mégères immondes, mariées sylphides, géantes légères dansantes et tourbillonnantes, matrones blanches et noires… Tous les types sont représentés.

L’autre constante de son art est le traitement anti-conventionnel de ses sujets : contre « l’art des salons », Niki peint et sculpte des morphologies hors-normes, frustes et bancales, difformes et obscènes. Une manière de s’insurger contre les représentations conventionnelles dans lesquelles la société engonce les femmes.

Des années 1960 aux années 1970, et des plus célèbres Nanas aux singulières sculptures-reliefs, un souffle de rébellion féminine et de libération joyeuse souffle sur la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois.


Known for her iconic Nanas (large-scale and light-hearted sculptures of female figures), Niki de Saint Phalle consistently committed to portray women in a rebellious way as twenty of her pieces exhibited.


Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois 

Du 8 septembre au 22 octobre 2017 
33 et 36 rue de Seine, 75006
M° Mabillon (10)
Au 33 rue de Seine du mar. au sam. de 10h30 à 13h et de 14h à 19h30 - Fermé le dim. et lun.
Au 36 rue de Seine du lun. au sam. de 10h30 à 13h et de 14h à 19h30 - Fermé le dim.
Entrée libre


Expo précédente

Expo suivante