Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

BIGNAN // Nicolas Fedorenko

Du 4 mars au 27 mai 2018 -
Domaine de Kerguéhennec // 

  • Nicolas Fedorenko© Domaine de Kerguéhennec, tous droits réservés. (3)
  • Nicolas Fedorenko© Domaine de Kerguéhennec, tous droits réservés. (1)
  • Nicolas Fedorenko© Domaine de Kerguéhennec, tous droits réservés. (2)
  • Nicolas Fedorenko© Domaine de Kerguéhennec, tous droits réservés. (4)
  • Nicolas Fedorenko© Domaine de Kerguéhennec, tous droits réservés. (5)
  • Nicolas Fedorenko© Domaine de Kerguéhennec, tous droits réservés. (6)
  • Nicolas Fedorenko© Domaine de Kerguéhennec, tous droits réservés. (7)
  • Domaine de Kerguéhennec © Julien Perrier
  • JulienPerrier,Ludwig,2014_PhotoKerguéhennec-CG56
  • Domaine de Kerguéhennec ©D.Dirou
  • Matthieu Pilaud au Domaine de Kerguéhennec ©Domaine de Kerguéhennec, tous droits réservés
  • PierreTual - BleuMéditerranée (1995) - Domaine de Kerguéhennec ©Photo Stéphane Cuisset

 

Nicolas Fedorenko, le combat du présent

Le domaine de Kerguéhennec est un lieu de combat. Étymologiquement, Kerguéhennec signifie « le lieu du combat ». Symboliquement, la volonté de mêler patrimoine et création contemporaine est tout aussi épique. Cette année, la programmation du domaine est placée sous le signe de l’impur, allant contre l’idéalisation de l’Histoire qui suppose une origine pure. Les expositions dévoileront alors un éclectisme de l’art contemporain encadré par un domaine verdoyant pour aborder des réflexions sur la sculpture, avec un enfant du pays, Nicolas Fedorenko. L’artiste est animé par le jeu, ne souhaitant pas être enfermé dans un art particulier, il s’amuse avec des références culturelles souvent antonymes. Il se détache des diktats de l’art non pas pour déranger mais pour faire dialoguer l’abstraction et la figuration, la culture populaire et les Beaux-Arts, qui par définition sont incompatibles. L’exposition sera présentée en deux temps : d’abord ses peintures, puis son travail graphique (dessins, livres, estampes), toujours en regard, à l’extérieur comme à l’intérieur, des sculptures. Une création protéiforme qui œuvre pour la diversité et la liberté artistique.



Requiem pour les Barthélemy