fbpx
Arts in the City YouTube
Arts in the City YouTube

LE HAVRE // Né(e)s de l’écume et des rêves

Du 5 mai au 9 septembre 2018 -
Musée d'art moderne André-Malraux // 

  • Adolf HIRÉMY-HIRSCHL, Aphroditevers 1893, © Florian Kleinefenn
  • Alexandre SÉON, La Sirène, 1896 © Yves Bresson - Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole
  • Auguste RODIN, Femme poisson, 1915 © musée Rodin - photo Christian Baraja
  • BRASSAÏ (HALASZ Gyula, dit), Madrépores, Vers 1934 © Estate Brassaï – RMN Grand Palais
  • Charles-Alexandre LESUEUR, Méduse Rhizostoma octopus (Linné, 1788) (Scyphoméduse)Non datée – probablement entre 1804 et 1815 © Le Havre, Muséum d’histoire naturelle
  • Edward MORAN, The Valley in the Sea, 1862 Courtesy of Indianapolis Museum of Art at Newfields
  • Élisabeth JERICHAU-BAUMANN, Une Sirène, 1873 © Ny Carlsberg Glyptotek, Copenhagen
  • Eugène-Emmanuel-Amaury PINEU-DUVAL, Naissance de Vénus, 1862 © Photo RMN – Thierry Le Mage
  • Georges LACOMBE, La Vague violette, Vers 1895 © RMN - Grand Palais
  • Georges LACOMBE, La Vague violette, Vers 1895© RMN - Grand Palais (musée d'Orsay)
  • Georges MÉLIÈS, Royaume des fées, 1903 © La Cinémathèque française
  • Gustave MOREAU, Fée des eaux © RMN - Grand Palais - René-Gabriel Ojéda
  • Gustave-Adolphe MOSSA, La Sirène repue,1902 © Ville de Nice © Photo Muriel ANSSENS© ADAGP, Paris 2018
  • Harald SOHLBERG, Sirène, 1897 © Photo, Olav Erik Storm
  • Jean PAINLEVÉ, Buste de l’hippocampe, 1931 © Archives Jean Painlevé, Paris
  • Jean-Francis AUBURTIN, La Sirène hippocampe © DR
  • Laure ALBIN-GUILLOT, Composition à la nageuse, 1937 © Centre Pom
  • Mathurin MÉHEUT, Femmes pagures, dit aussi Femmes Bernard-l'ermite, 1926 ©Photo Charles Maslard© ADAGP, Paris 2018
  • Max ERNST, Suite (a)La femme 100 têtes © Photo CNAC
  • Paul-Alex DESCHMACKER, La Grande Sirène bleue, Vers1937 © Musée La Piscine, Dist. RMN-Grand Palais - Arnaud Loubry
  • Pierre et Gilles - Capitaine Némon 2004 © Pierre et Gilles
  • Simon FAITHFULL, Going Nowhere , © Collection FRAC Normandie Caen © Simon Faithful

 

L’Aphrodite est l’allégorie parfaite des peintures et autres œuvres à l’inspiration marine : née de l’écume et des rêves. Au diable les cartes postales aux couleurs saturées ou autres statuettes fabriquées avec des coquillages, cette exposition met en lumière la mer, la vraie. Dans l’écrin d’une architecture ouverte sur le paysage maritime et portuaire du Havre, le parcours dévoile près de 180 œuvres : peintures, dessins, sculptures, photographies, vidéos, verres, ou même céramiques, réalisées par plus de 100 artistes différents. Les œuvres se veulent imaginatives ou à l’inverse contemplatives : de la sirène fantasmagorique aux représentations réalistes des côtes marines sous la brume, toutes les idées que peut apporter le grand large y sont, et ce sous des formes diverses. D’un point de vue historique, l’exposition étudie les mythes antiques comme les représentations de la fin du XIXème siècle prouvant ainsi que la mer a, depuis les prémices de nos sociétés modernes, été une inspiration forte. Bout du monde ou frontière tangible, la mer est source de crainte comme de fascination. Un camaïeu voluptueux de bleu plonge les visiteurs dans une atmosphère
agréable et reposante. L’exposition vous fera vous immerger dans un univers iodé, délicieux.

> On a vu, on vous raconte : l'exposition Né(e)s de l'écume et des rêves au MUMA Le Havre

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Arts in the City YouTube