Ryoji Ikeda - Déchiffrer le code

Centre Pompidou
Du 15 juin au 27 août 2018

Du 15 juin au 27 août 2018 -
Centre Pompidou //

  • Ryoji Ikeda, Continuum
  • Ryoji Ikeda, Installation
  • Ryoji Ikeda, Installation
  • Ryoji Ikeda, Spectra

 

Comment les nouvelles technologies influencent-elles la création artistique ? Telle est la question en vogue dans la sphère de l’art moderne. Ici vous serez plongés dans une expérience immersive, tout en noir et blanc, entre sons et lumières. L’installation, nommée Continuum, est basée sur un système binaire et analogique, une théorie ondulatoire, des matières divisibles… Vous trouvez ça aussi compliqué que l’espace en 5D perdu dans un trou noir à la fin du film Interstellar ? Il s’agit en fait de représenter le code binaire qui structure, selon l’artiste Ryoji Ikeda, notre environnement. En clair, se confronter grâce à la musique expérimentale, aux limites du perceptible. Il faut dire que le Japonais, DJ minimal électro et membre du groupe Dumb Type – qui pointait du doigt dès les années 80, la solitude provoquée par un monde hyper-connecté – maîtrise son et lumière aussi facilement qu’un enfant additionnant 1 + 1. En 2017, Ryoji Ikeda plantait à la Villette son projet Test pattern : une création qui matérialisait le flux d’informations qui nous parvient chaque jour par des codes-barres en noir et blanc hypnotiques, calés sur la musique électro de l’artiste. Plongés de nouveau dans cette ambiance sombre et obnubilante, à la limite du narcotique, on s’interroge d’autant plus sur la perception de notre condition humaine. Alternant espaces noirs et espaces blancs, la musique s’exalte en 2D, puis en 3D. Finalement, la pièce sonore se fait sculpture et le visiteur peut interagir avec elle : l’expérience musicale et visuelle, l’œuvre à la fois concert et film, devient personnelle. Car comme dans les films de Christopher Nolan, plusieurs niveaux de lecture sont possibles dans une exposition, à travers ce labyrinthe d’intrigues qu’est l’art.

In his installation Continuum, the Japanese musician and artist Ryoji Ikeda creates a rhythm between electro music and binary code, symbolizing the intensity of information flows.