Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

CARQUEFOU // Makiko Furuichi

Du 23 juin au 7 octobre 2018 -
FRAC des Pays de la Loire //

  • Makiko Furuichi, série Boss, aquarelle sur papier, 24x32cm, 2017
  • Makiko Furuichi, Troupeau, 2018
  • Makiko Furuichi, Poing, 2018
  • Makiko Furuichi, Sans titre, 2015
  • Makiko Furuichi, Sans titre, 2018

 

Makiko Furuichi a coutume de dire qu’elle dessine et peint les personnages qui flottent dans sa tête, des personnages qui font partie de ses rêves, de son imaginaire de mangaka refoulée, ou de la réalité médiatique qui l’entoure, et parfois l’obsède. Ses personnages ont pourtant peu d’expressions faciales en comparaison avec les personnages de manga. Makiko Furuichi aime peindre des portraits. Elle aime tout autant flouter au maximum les visages de ses sujets. Qu’il s’agisse de scène d’amour ou de scène de violence, les visages et les expressions sont toujours cachés rappelant le caractère universel des émotions.



Requiem pour les Barthélemy