Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

Dave Heath

Du 14 septembre au 23 décembre 2018 -
Le BAL //

  • Dave Heath, Washington Square, New York, 1960, © Dave Heath, courtesy Howard Greenberg Gallery
  • Dave Heath, Washington Square, New York, 1960, © Dave Heath
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City

 

Deux ans après sa disparition, Le BAL consacre une exposition à ce photographe inclassable. Entre la photographie documentaire et expérimentale, les clichés de Dave Heath attestent avant tout de son omniprésence dans son environnement. Tel un conteur omniscient, il raconte en images les histoires personnelles de ces Américains lambdas qui ne pratiquent jamais le regard-caméra. Cependant, chaque cliché fait d’un monsieur-tout-le-monde le principal protagoniste d’une histoire unique, histoire qui s’invente selon qui la regarde. Espion du réel, Dave Heath apprécie tout particulièrement les regards profonds et tristes.
Son esthétique spleenesque, réhaussée par un noir et blanc d’époque, qu’il a conservé jusqu’à la fin de sa carrière, ajoutent une émotion puissante à ses photos. Que ses sujets posent expressément pour lui ou non, Dave Heath s’attache à capturer leur émotion naturelle, la plus pure possible. Au détour d’un regard, il réussit à figer un instant de volupté ou de détresse. Le titre du livre qu’il aura publié « Dialogue with solitudes » résume très bien le concept caché derrière les clichés : Dave Heath a de fait été l’un des premiers photographes à rapporter ce sentiment de solitude au sein même d’une jungle urbaine en pleine expansion, tel un prophète, il avait déjà tout compris de son temps.

> Découvrir en images l'exposition Dave Heath au BAL

Two years after Dave Heath passed away, Le Bal devotes an exhibition to this unclassifiable photographer.


Vous aimerez aussi…

Ron amir
  • Contemporain
  • Photo

Ron Amir - Capturer le réel

Du 14 septembre au 2 décembre 2018 - Musée d'Art moderne de la Ville de Paris // Ron Amir s’est épris des réfugiés venus du Soudan et de l’Erythrée en Israël pour fuir la guerre qui fait rage dans…

© Pierre Jamet 
© Centre Pompidou, MNAM-CCI/Philippe Migeat/Dist. RMN-GP
  • Photo
  • Gratuit

« Photographie, arme de classe » la photographie documentaire et sociale en France, 1928 – 1936

Du 7 novembre 2018 au 4 février 2019 - Centre Pompidou // Cette exposition passionnante, et particulièrement bien documentée, va vous faire découvrir la période de l’entre-deux-guerres française…

rui chafes
  • Contemporain
  • Dessin

Alberto Giacometti et Rui Chafes

Du 3 octobre au 16 décembre 2018 - Fondation Calouste Gulbenkian //  Gris, vide, cris C’est une rencontre d’exception. Tradition et modernité s’allient pour une exposition de chic et de choc. Le…

11-© Colours x Colours Thomas Blanchard_Oilhack
  • Numérique
  • Contemporain

Colours x Colours

Du 7 septembre 2018 au 6 janvier 2018 - Studio de l'Atelier des Lumières // Attention, cette exposition risque de sérieusement enthousiasmer vos jeunes (adolescents compris) ! Ce projet visuel…


Requiem pour les Barthélemy