Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

MELLE // Le grand monnayage

Jusqu'au 23 septembre 2018 -
Biennale internationale d'art contemporain de Melle //

  • Otobong  Nkanga,  In  Pursuit  of  Bling,  2015.  Photo  :  Origins  Studio
  • Ghada  Amer,  «Love  Grave»,  2003-2018Vue  de  l’installation  à  MelleCourtesy  of  Arts/Industry  and  Cheim  &  Read,  New  YorkPhoto  :  Origins  Studio
  • Elsa  Fauconnet,Acropolis  bye  bye,2017.
  • Pauline  Curnier  Jardin,Les  Mystères  de  la  création  sans  les  mains,  2012.  Photo  :  Origins  Studio
  • Jusqu'au 23 septembre 2018 - Biennale internationale d'art contemporain de Melle (5)
  • Jusqu'au 23 septembre 2018 - Biennale internationale d'art contemporain de Melle (6)
  • Clemens  Botho  Goldbach,EURUIN50  EUR  NEW,  2018Vue  de  l’installation  à  Melle  face  à  l’Eglise  Saint-HilaireCourtesy  de  l’artistePhoto  :  Origins  Studio
  • Yoko  Ono,Parts  of  a  Lighthouse,1966.  ©  Yoko  Ono.  Photo  :  Origins  Studio
  • Hubert  Duprat,Sans  titre,2002.  Courtesy  de  l’artiste  et  Art  Concept,  Paris.  Photo  :  Origins  Studio
  • Ali  Cherri,Parts  for  a  possible  resurrection(Plan  pour  une  éventuelle  résurrection),  2018.  Courtesy  Galerie  Imane  Farès.  Photo  :  Origins  Studio
  • Christodoulos  Panayiotou,Price  of  Copper,2018.  Courtesy  de  l’artiste,  kamel  mennour,  Paris/Londres  et  Rodéo,  Londres/Athènes.  Photo  :  Origins  Studio
  • Jannis  Kounellis,Deposizione,2006.  Courtesy  RAM  radioartemobile.  Photo  :  Origins  StudioJimmie  Durham,Deposizione,2006.  Courtesy  RAM  radioartemobile.  Photo  :  Origins  Studio
  • Brognon  Rollin,  Until  Then,  2018.  Courtesy  Until  Then.Photo  :  Origins  Studio
  • Kimsooja,A  Laundry  Woman,2017.  Courtesy  Kewenig.  Photo  :  Origins  Studio
  • Aram  Bartholl,One  thousand  and  one  market  caps,  2018.  Courtesy  de  l’artiste.  Photo  :  Origins  Studio
  • Jannis  Kounellis,Deposizione,2006.  Courtesy  RAM  radioartemobile.  Photo  :  Origins  StudioJimmie  Durham,Deposizione,2006.  Courtesy  RAM  radioartemobile.  Photo  :  Origins  StudioPauline  Curnier  Jardin,Les  Mystères  de  la  création  sans  les  mains,  2012.  Photo  :  Origins  StudioOtobong  Nkanga,  In  Pursuit  of  Bling,  2015.  Photo  :  Origins  Studio

 

C'est la 8ème édition de la Biennale internationale d'art contemporain de Melle ! Si vous êtes férus d'art contemporain, cet événement encore trop peu connu, et pourtant riche en surprises et autres découvertes artistiques, est fait pour vous. 

Le thème de cette année, Le grand monnayage, va vous en mettre plein la vue. Cet intitulé réfère en effet à l'argent, la pierre, la création et les échanges, car Melle était la ville qui produisait le plus de pièces de monnaie en Europe occidentale au Moyen-Âge. 

Cette ville située dans le département des Deux-Sèvres, en Nouvelle-Aquitaine (à 1h de distance de La Rochelle et à 4h de Paris), accueille jusqu'au 23 septembre les œuvres d'une vingtaine d'artistes venus du monde entier, avec en tête d'affiche la célèbre Yoko Ono.

D'autres artistes moins célèbres, mais non pas moins talentueux, ont imaginé des performances et des œuvres évolutives d'exception. Venez vous extasier devant une horloge qui s'arrête quand vous passez devant, des cristaux se formant sur des pierres trempées dans un bain chimique, ou encore des tableaux qui s'éclairent (pour la modique somme d'un euro).

Le collectif Brognon Rollin a quant à lui fait appel à l'américain Robert Samuel pour délivrer une performance incroyable. Ce dernier exerce la profession incongrue de line sitter : il prend la place de ses clients lorsqu'il est question de faire la queue. Pour dénoncer le manque d'information lié à la question de la fin de vie et de l'euthanasie, David Brognon et Stéphanie Rollin ont demandé à Robert Samuel de venir s’asseoir dans l'église Saint-Savinien, pour une durée d'attente qui n'était pas déterminée à l'avance. Robert Samuel a attendu 26 jours, du début de la biennale (le 30 juin dernier) jusqu'au mercredi 25 juillet. Mais qu'a-t-il attendu, me direz-vous ? Son départ a coïncidé avec le décès d'une personne ayant demandé un suicide assisté en Belgique. 

La ville de Melle regorge de lieux patrimoniaux d'exception : venez les découvrir sous un nouveau jour grâce aux très belles installations et créations artistiques internationales qui y seront exposées !

> On a vu, on vous raconte : la Biennale internationale d'art contemporain de Melle

Biennale internationale d'art contemporain de Melle
Jusqu'au 23 septembre 2018
Sites de la Biennale :
Café du boulevard, Office du tourisme, Hôtel de Ménoc, église Saint-Savinien, église Saint-Pierre, église Saint-Hilaire, Mines d'Argent, 79500 Melle
Ouvert tous les week-ends de septembre de 11h à 13h et de 14h à 19h
Entrée libre (sauf pour les Mines d'Argent)

Mines d'Argent des Rois Francs
Tarif : 8,50 € - Tarif réduit : 4,50 € - Gratuit pour les moins de 6 ans

>> En savoir plus sur les artistes



Requiem pour les Barthélemy