Bagues d’hommes, collection Yves Gastou

Ecole des Arts Joailliers
Du 5 octobre au 30 novembre 2018

Du 15 octobre au 30 novembre 2018 -
École des Arts Joailliers //

  • Bagues, intailles de cornaline, grenat et agate, montures néoantiques en or jaune et argent, époque xixe siècle. Dans le sens des aiguilles d’une montre : profil d’homme barbu (attribut de guerrier et de la noblesse, symbole également de sagesse et de virilité dans la Grèce antique), centaure, profil du Diadumène (athlète au front ceint du bandeau de la victoire), personnage debout taillé dans la pierre antique en demi-lune qui est sertie dans une monture exceptionnelle de style étrusque, guerrier casqué de profil à l’antique, Athéna guerrière (casque, lance, bouclier), vache sacrée, fin XVIIIe-XIXe siècles
  • Importante bague, spectaculaire améthyste taille marquise, épée de chevalier sertie sur la pierre et pavée de diamants et rubis, couronnes superposées sur l’épaule, griffes et croix romanes ornant le chaton, maxime gravée sur le pourtour « Vox populi, vox dei » (La voix du peuple est la voix de Dieu) en référence à l’appel populaire à la croisade lancé par les prédicateurs itinérants, Lydia Courteille, pièce unique, création contemporaine.
  • « Ces trois bagues sont de Mellerio dits Meller, le plus ancien joaillier de la place de Paris et le plus important fournisseur du clergé depuis le XVIIIe siècle. Elles sont le reflet d’une époque où les évêques portaient de véritables oeuvres d’art, des chefs-d’oeuvre de réalisation. » Yves Gastou.Bagues épiscopales, or jaune, listel de perles ou de corde autour de la pierre (citrine et améthyste), Mellerio dits Meller, XIXe siècle. Le modèle comportant des épis de blé sur l’épaule, symbole de la transsubstantiation, a été créé pour l’archevêque de Rouen, Monseigneur Edmond Frédéric Fuzet (1839-1915). Elle porte l’inscription : « Notre-Dame de Grâce », et est datée du 19 juin 1913, date de l’intronisation.
  • Bagues vanités, argent, bronze, ivoire et cristaux, circa 1970

 

Quand l’École des arts joailliers nous présente pour la première fois la collection de bagues d’hommes d’Yves Gastou, cela donne une exposition tout simplement envoûtante. Ces bagues, peu souvent sous les feux des projecteurs, ont un charme fou. Plus de cinq cents modèles fabriqués en Égypte ancienne, à Venise, ou aux États-Unis des années soixante-dix sont présentés. La riche collection de monsieur Gastou, antiquaire parisien incontournable de Saint-Germain-des-Prés depuis près de trente ans, est un véritable trésor. L’évolution des techniques, des formes et des coloris nous fait voyager dans le temps. Bijoux néo-classiques côtoient ainsi des pièces rock’n’roll avec têtes de mort et couleurs métallisées. On oublie trop souvent que les hommes aussi affectionnent ces pièces ornementales, bien qu’elles soient traditionnellement cantonnées aux alliances et aux chevalières. La chevalière,  symbole de pouvoir et d’honneur, permettait de montrer et de revendiquer son appartenance sociale, de la même façon que les armoiries au Moyen-Âge. Cette merveilleuse exposition vous donnera à coup sûr envie de faire un tour dans une joaillerie !

Men also like beautiful rings... No doubts that this wonderful exhibition at the École des arts joailliers will make you go on a shopping spree !


Expo suivante