Offre découverte
Offre découverte

Egon Schiele

Du 3 octobre 2018 au 14 janvier 2019 -
Fondation Louis Vuitton // 

  • Collection  privée,Londres  ;  Crédit  photo:  ©  Mathias  Kessler,  2017
  • (c) Ernst  Ploil, Vienna
  • Collection  privée.Courtesy  W&K  -  Wienerroither  &  Kohlbacher
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City

 

Il aura vécu moins de 30 ans et sera pourtant devenu une figure incontournable de la peinture moderne. Egon Schiele a cultivé sa différence depuis ses toutes premières créations. À la mort de son père, il commence ses Autoportraits, premières œuvres saisissantes, par leur intensité et leur esthétique encore jamais vue. Il se représente souvent dans le plus simple appareil, comme une mise-à-nue de son âme et de ses sentiments. Les traits rendent son visage organique, pur, et cette sincérité le suivra tout au long de son œuvre. Schiele n’avait que faire des diktats de l’art. Quand ses contemporains autrichiens s’exerçaient encore à la peinture classique symboliste - entre autres - Schiele, lui, peignait avec ses tripes. Son trait dur et ses couleurs crues sont un véritable geste de l’âme : bruts et authentiques. Il a su briser certains tabous de la société de l’époque, avec ses nus sauvages et ses scènes d’étreintes sensuelles et intimes, parfois lesbiennes. Il peint la vie, la vraie, à travers le prisme de son regard à la fois fasciné et torturé. Les grands absents de ses toiles sont les paysages, et aucune mise-en-scène n’est nécessaire pour faire vivre ses sujets, presque exclusivement humains. Son attachement aux thèmes de la mort et de l’érotisme, s’ils peuvent déranger, témoignent d’un amour sincère de la vie, de ses tourments comme de ses bonheurs éphémères. Le terme qui lui collerait le plus à la peau serait celui de passion pour ses significations extrêmes allant du bonheur simple à la sombre mélancolie. Egon Schiele était un personnage entier et ses toiles en témoignent encore. Et quand il disait qu’il ‘ « arriverait à un point où l’on sera effrayé par la grandeur de chacune de [ses] œuvres “vivantes” », il avait raison.

Egon Schiele is an icon of modern painting. The exhibition explores his entire work.

> L'expo décryptée


Expo suivante


Offre découverte