Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

BRUXELLES // Beyond Borders

Jusqu'au 24 février 2019 -
La Villa Empain //

  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian
  • (c) Fondation Boghossian

 

Ce qu'en dit le musée :

« Qui a intérêt aux frontières ? Les rois. Diviser pour régner. Une frontière implique une guérite, une guérite implique un soldat. On ne passe pas, mot de tous les privilèges, de toutes les prohibitions, de toutes les censures, de toutes les tyrannies. » Victor Hugo.

La problématique des frontières est au cœur de la mission de la Fondation Boghossian, qui a pour vocation de rapprocher les peuples par le biais de la culture. Cet engagement fait écho à la conviction de la Banque européenne d’investissement quant au rôle de l’art dans l’instauration d’un dialogue et d’une compréhension mutuelle. C’est à la lumière de cette mission commune que la Fondation présente Beyond Borders à la Villa Empain. L’exposition réunit trente-sept artistes contemporains de renommée internationale, provenant de la scène européenne et du monde arabe, dans un face à face autour de la notion de la frontière et de ses représentations.
L’exposition s’articule autour d’une sélection d’œuvres d’artistes européens, issue de la collection de la Banque européenne d’investissement. Elle est réalisée par Delphine Munro et mise en vis-à-vis d’œuvres d’artistes originaires du Moyen-Orient et du Maghreb, sélectionnées par Michket Krifa, commissaire invitée.
Depuis l’Antiquité, la frontière suscite des questions liées aux thématiques d’intérieur et d’extérieur, d’identité et d’appartenance. Le territoire européen compte une centaine de frontières. Et si certaines figurent parmi les plus anciennes au monde, à l’instar des lignes qui distinguent l’Espagne du Portugal, la moitié sont très récentes et certaines belligènes, ou en passe d’être redéfinies. A l’heure du Brexit, comment ne pas tenir compte dans la programmation de la Fondation Boghossian de la question des frontières intérieures et extérieures de l’Europe, particulièrement déterminante aujourd’hui ?

Visions politiques ou poétiques de la frontière, expériences esthétiques, œuvres à la charge symbolique, démarches protéiformes, l’exposition explore le dialogue qui se noue entre les œuvres d’artistes tels que Anish Kapoor, Rebecca Horn, Mounir Fatmi, Jan Fabre, Ali Cherri, Anri Sala, Wael Shawky ou encore Jannis Kounellis.

 

La Villa Empain 
Jusqu'à 24 février 2019 
Plus d'informations


Vous aimerez aussi…

©  Linden-Museum  Stuttgart.  Photo.  A.  Dreyer
  • Découverte
  • Ethnique

BRUXELLES // Inca Dress Code, textiles et parures des Andes

Du 23 novembre 2018 au 24 mars 2019 - Musée D'Art et d'Histoire, Musée du Cinquantenaire // Si l’on connaît de plus en plus les coutumes et les traditions des différents pays des Andes, que…

(c) Philippe de Gobert & MIMA
  • Contemporain
  • Dessin

BRUXELLES // GET UP, STAND UP !

Jusqu'au 30 décembre 2018 - MIMA // Ce qu'en dit le musée : Vu son grand succès – plus de 15.000 visiteurs cet été ! -, le Mima a décidé de prolonger l’exposition Get Up Stand Up jusqu’au 30…

Fred Maac
  • Dessin
  • En famille

LA LOUVIÈRE // Chroniques

Du 13 octobre 2018 au 3 mars 2019 - Centre de la Gravure et de l'image imprimée// Ce qu'en dit le musée : A l’occasion du double anniversaire des 30 ans du Centre de la Gravure et des 150 ans de…

Rubenshuis; bruikleen; Antwerpen Barok 2018; Marteldood van de Heilige Andreas
  • Classique
  • Incontournable

ANVERS // Rubens, le maître chez lui

Jusqu'au 13 janvier 2019 - La Maison de Rubens à Anvers // Ce qu'en dit le musée : Pierre Paul Rubens est l’hôte d’honneur du festival culturel Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires. Les…


Requiem pour les Barthélemy