Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

Philippe Pasqua - Versus

Jusqu'au 30 avril 2019 -
The Storage //

  • Golgotha - Philippe Pasqua
  • Tableau ancien - Philippe Pasqua
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City
  • © Arts in the City

 

Énigmatique, tel est le terme qui incarne certainement le mieux les œuvres de Philippe Pasqua, tantôt peintures à la touche violente, tantôt sculptures démesurées, mais possédant toujours un penchant pour la symbolique et l’iconographie. Si l’on se risquait à les interpréter, c’est sans doute le concept de vanité qui nous viendrait intuitivement à l’esprit face à cet art singulier. Si sa première exposition personnelle, “Mea Culpa”, présentée en 2010 au Storage interrogeait, par ses sculptures denses et imposantes, les enjeux de la représentation du visage et du corps, l’actuelle rétrospective organisée par la galerie invoque parfaitement cette allégorie du passage du temps… Dans “Versus” se confrontent les tableaux les plus anciens de l’artiste contemporain, datant des années 1990 - comme ses fameuses œuvres réalisées sur des sacs en toile de jute de la poste - et les sculptures monumentales plus récentes ainsi que sa série de collages. Au cœur de cette opposition entre deux temps de sa vie artistique, une similitude se dégage cependant. Il s’agit de cette obsession indéniable pour l’être humain : perçue au travers des pulsions, des métamorphoses ou des thématiques familiales – miroirs de l’âme –, elle s’invite dans l’ensemble de ce parcours en bipolarité. Il en ressort une représentation excessive, parfois brute ou presque obscène, mais pourtant vraie. Car derrière son célèbre requin d’argent se cache un « Golgotha » carbonisé, ce « Lieu du crâne » et terre de condamnation à mort historique, ou bien une « Roue du temps » dont le titre, inspiré d’une série de romans fantasy, parle de lui-même. Des œuvres incarnations du chaos, personnifications de questions existentielles, qui laisseront songeur tous ceux qui chercheront à les élucider.

 

Try to understand the mystery of the Philippe Pasqua’s works, from his monumental installations to his figurative paintings.


Vous aimerez aussi…

Eglise_Mossoul copyright UBISOFT
  • Ethnique
  • Numérique

Cités millénaires – Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul

Du 10 octobre 2018 au 10 février 2019 - Institut du Monde Arabe // De Palmyre à Leptis Magna en passant par Alep et Mossoul, ces noms de cités légendaires nous évoquent à tous un passé richissime,…

Dave Heath, Washington Square, New York, 1960, © Dave Heath, courtesy Howard Greenberg Gallery
  • Photo

Dave Heath

Du 14 septembre au 23 décembre 2018 - Le BAL // Deux ans après sa disparition, Le BAL consacre une exposition à ce photographe inclassable. Entre la photographie documentaire et expérimentale, les…

Ron amir
  • Contemporain
  • Photo

Ron Amir - Capturer le réel

Du 14 septembre au 2 décembre 2018 - Musée d'Art moderne de la Ville de Paris // Ron Amir s’est épris des réfugiés venus du Soudan et de l’Erythrée en Israël pour fuir la guerre qui fait rage dans…

5
  • Classique

Magiques licornes

Jusqu’au 25 février 2019 - Musée de Cluny // La licorne, animal mystique, magique et même… érotique ! Cet animal fantastique a suscité nombre d’histoires et de légendes. Elle aurait des pouvoirs…


Requiem pour les Barthélemy